e-torpedo le webzine sans barbeles



La malédiction italienne de Zidane

Catégorie société
Il y a (19) contribution(s).

(JPEG) L’expulsion de Zinédine Zidane à l’occasion de la dernière rencontre d’une brillante carrière a été l’événement marquant de la coupe du monde 2006. Aussi inattendue que dramatique, elle a éclipsé la terne et logique victoire de la formation italienne et les décevantes prestations des équipes en compétition.

Le geste « inpardonnable » de Zidane (selon ses propres mots) a plongé les zidanophiles dans l’embarras.

Révélatrice, fut la réaction contrariée de la bourgeoisie politico-médiatique qui rêvait tout haut d’un happy end hollywoodien (Jack Lang : « Mais quel con, ce Zidane ! »). Les classes supérieures du ballon rond se sont senties flouées : ce coup de tête les a empêchées de célébrer un destin sociologiquement exemplaire, donc auto-gratifiant.

La FIFA est également fort marrie :
-  selon sa campagne promotionnelle, le football ne doit-il pas être fair play ? Oui, mais il ne l’est qu’accessoirement.

Le football est un jeu gangréné par des intérêts économiques obscènes, la triche, la corruption et le racisme.

Le « coup de boule » de Zidane a fait s’effondrer la fiction du fair play en un instant sous le regard de millions de téléspectateurs. Que l’auteur de cet acte soit le joueur le plus « élégant » de ces vingt dernières années et que l’« agressé », l’un des footballeurs les plus brutaux, accentue le sentiment de malaise, pour ne pas dire... d’injustice.

Ce n’est pas tant la violence du geste de Zidane qui a choqué, mais la manière assumée avec laquelle le coup a été porté.

Le joueur a enfreint l’une des règles cardinales et tacitement acceptées du jeu : la violence sur un terrain n’est moralement tolérable que si elle s’inscrit dans une action de jeu (ce en quoi Marco Materazzi ou Fabio Cannavaro excellent) ou en rétaliation à une autre agression physique (expulsions de David Beckham en 1998 ou de Wayne Rooney en 2006).

« Zizou », d’une manière caricaturalement franche et honnête, s’est affranchi de la pratique du champ et, ce faisant, a heurté les gardiens du temple. En crachant dans la soupe qui l’a généreusement nourri, il a déniaisé une partie du monde des croyants.

Une kyrielle de footballogues de salon a ratiociné à propos du coup de sang de Zidane : l’enfant de dominé devenu roi et dominant et dont le sur-classement serait devenu trop lourd à porter ; le code d’honneur (explication fournie par Zidane lui-même) ; la mise en scène d’une sortie tragique pour affermir encore la légende, etc. Que de subtiles interprétations !

-  Peut-on vraiment croire que Zidane ait réagi de la sorte à cause d’une insulte, fut-elle « très grave » ?

Il faut n’avoir qu’une connaissance théorique du milieu footballistique pour considérer cette explication plausible. Si tel était le cas, ce ne sont pas quatorze cartons rouges qu’il aurait récolté au cours de ses dix-sept années de carrière, mais plusieurs centaines car les insultes les plus crûes fusent à chaque rencontre. Le chambrage - y compris l’insulte à la mère et à la sœur - fait partie du jeu. En prétendant le contraire, Zidane se cherche une bien piètre excuse.

-  Et si, tout simplement, il avait « pété les plombs » pour des motifs purement footballistiques ?

J’appellerai cela la « malédiction italienne », c’est-à-dire le fait d’avoir dû jouer contre l’Italie le dernier et le plus important match d’une magnifique carrière. Zidane a peut-être pensé qu’il n’avait pas de chance de retrouver en finale une équipe qui, traditionnellement, joue bien au ballon, mais d’une manière « négative » (défensive, prudente, opportuniste, physique, voire brutale). Devant cette Squadra azzura athlétique (qui, avec Gianluigi Buffon, le portier, ne comptait d’ailleurs qu’un seul joueur exceptionnel) intelligemment dirigée par Marcello Lippi,
-  que pouvait le jeu brésilien de Zidane ?

Pas grand-chose.

Des flashes de génie technique, rien de plus. D’où cette « panenka » lors du pénalty, un geste technique époustouflant et arrogant (« Je voulais que ce geste reste » a reconnu Zidane). Pour le dernier match compétitif de sa vie, Zidane avait placé la barre très haut : gagner certes, mais avec un jeu de « magicien », de « sorcier », de « maestro », de « dieu » du ballon ; ce jeu zidanien célébré jusqu’à la nausée par une presse internationale auto-intoxiquée par sa surrenchère logorrhéique.

Malheureusement pour Zidane, l’Italie « négative » (ou « réaliste ») est une équipe qui ne permet que rarement de développer de telles prouesses techniques. Zidane aura tout tenté pendant ce match et très peu réussi. La superbe frappe de la tête détournée par Buffon pendant les prolongations fut son chant du cygne. Moralement affecté, il perdit probablement la foi en sa sortie divine et refusa le baisser de rideau d’un simple mortel. Au paroxysme de la frustration de n’avoir pu jouer la partie d’un dieu, Zidane cessa de se prendre au jeu (entendu, selon Pierre Bourdieu, comme l’illusio). Les provocations de Materazzi ont été l’étincelle qui lui a fourni l’occasion littérale de déserter un match commun et vulgairement voué aux coups de pieds arrêtés.

Mais que la France lacrymale et zizoumaniaque se reprenne ! : la carrière de Zinédine Zidane ne s’est pas achevée le 9 juillet 2006, mais un 1er juillet. C’était contre le Brésil, une équipe au jeu traditionnellement chatoyant, porté vers l’attaque et... qui laisse des espaces à l’adversaire.

La générosité brésilienne a, ce soir-là, permis l’apothéose zidanienne.

-  Philippe Marlière est Maître de conférences en science politique à l’université de Londres



Publié le 20 juillet 2006  par Philippe Marlière


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • La malédiction italienne de Zidane par Philippe Marlière
    20 juillet 2006, par stéphane
    C’est vrai que ZZ n’a jamais été aussi à l’aise ( et souriant) qu’avec le match contre les brésiliens. Cela faisait plaisir à regarder. Même à la fin Ronaldo souriait avec Zidane. C’est un des matches que la France aurait bien perdu sans y voire un motif de honte. Maintenant si pendant 2 heures il se fait taper dans les tibias, malmener son épaule blessée, et insulter sa mère et probablement sa race, c’est effectivement plus du tout le mêm jeu de football. Le paradoxe est que la FIFA souhaite un jeu type Brésilien, les spectateurs aussi, et c’est les plongeurs qui pratiquent l’anti-jeux qui gagnent à la fin. Risible.
    • La malédiction italienne de Zidane par Philippe Marlière
      20 juillet 2006, par brunz

      Que de doctes bourdieuseries pour interpréter un geste d’une banalité somme toute évidente...

      Un vaffanculo de trop (je suis rital et je le reste... :D), un pétage de plombs lumpenprolétarien et hop : de retour sur terre, le dieu tricolore ! Et un ZZ Flop, un !  ;)

      Zizou (dans le métro !)

      • La malédiction italienne de Zidane par Philippe Marlière
        20 juillet 2006, par CASSOULET
        si insulter un joueur de " fils de pute terroriste "est banal, nous n’avons vraiment pas les mêmes valeurs. tous les Italiens ne sont heureusement pas du même avis que le votre. Materazzi vient d’être sanctionner : il sera absent au stade de France. c’est un triste personnage qui ne viendra pas pollué ce beau stade ZIDANESQUE
        • La malédiction italienne de Zidane par Philippe Marlière
          20 juillet 2006, par brunz

          Mamma Mia !

          Que l’intox est dure à mourir !

          Qu’une ou plusieurs dames aient été traitées de péripatéticiennes est sans doute véridique, et non moins regrettable...

          Mais "terroriste"... ça flaire bon le tabloïd briton à deux balles, non ?

          Un bon conseil, Monsieur Cassoulet : kill your idols !  ;)

          Bien à Vous

          Brunz

          • La malédiction italienne de Zidane par Philippe Marlière
            21 juillet 2006, par renan

            un belle analyse qui ne doit pas etre bien loin de la realité. ZZ a sans doute considere que l’italie et un petit peu l’arbitrage (laissant une large autorisation au coup bas ) lui ont volé sa sortie. Un demontage d’epaule par ci, un tacle par la et aucune faute sifflée sur tout le match pour zidane. Une absence de reussite sur quelques phases de jeu et au final un coup de boule loin d’etre fait sur un coup de tete !

            Ce faisant n’aurait’il pas fait un peu passer sa fin de carriere avant le resultat pour l’equipe de France ? on dirait bien non ?

          • La malédiction italienne de Zidane par Philippe Marlière
            21 juillet 2006, par mu

            "Aussi inattendue que dramatique, elle a éclipsé la terne et logique victoire de la formation italienne et les décevantes prestations des équipes en compétition." "Terne" victoire je veux bien mais "logique", qu’est ce qu’il y a de logique pour une équipe de gagner aux pénalty alors que le gardien italien n’en a arreté aucun, et que c’est trézeguet qui a mis sa frappe sur la barre, ça doit être une logique à la nostradamus ou paco rabanne

            "mais d’une manière « négative » (défensive, prudente, opportuniste, physique, voire brutale). Devant cette Squadra azzura athlétique (qui, avec Gianluigi Buffon, le portier, ne comptait d’ailleurs qu’un seul joueur exceptionnel) intelligemment dirigée par Marcello Lippi, que pouvait le jeu brésilien de Zidane ? Pas grand-chose." A l’image du jeu français en fait le jeu italiens, nous avons un jeu défensif analogue où on laisse peu d’espace

            Par contre je saisis pas trop le "intélligemment dirigée", Si les italiens avaient perdu aux pénalty, on aurait qualifié Lippi de direction parfaitement stupide

            Les italiens ont joué en première mi temps et après ont attendu les penalty, c’est évidemment ce qu’on appelle dirigé intelligemment une équipe. Contre la corée on a reproché aux francais d’attendre la fin du match après le but en fait on aurait du dire que domenech a intélligemment dirigé son équipe vers un match nul Ce qu’on retiendra de l’équipe italienne intelligemment dirigée c’est un match terne et mal géré car trop axée sur la première mi temps et qui doit à la chance d’être championne.

            "Ce jeu zidanien célébré jusqu’à la nausée par une presse internationale auto-intoxiquée par sa surrenchère logorrhéique." Toi par contre tu es intoxiqué par tes propres expressions...

            "La superbe frappe de la tête détournée par Buffon pendant les prolongations fut son chant du cygne." Il l’aurait mis au fond t’aurais encore trouver à dire que c’était son chant du cygne sauf qu’on l’aurait adulé au lieu de lui cracher dessus comme tu le fais. Peût-être Zidane a pété un plomb comme lorsqu’on tient un match nul alors qu’on domine de la tête et des épaulles et qu’on ne trouve pas de solution. L’italien a su en profiter et est maintenant devenu un héro dans son pays pour avoir fait gagner son équipe aux pénalty. Adulé pour avoir insulter quelqu’un. Il est devenu un exemple à suivreen Italie à coups sur. Heu pardon non il ne l’a pas fait gagné il a juste montré qu’il était un moins que rien

            Tout ça pour dire que cet article fleure bon la partialité et me fais demander qui du père ou de la mère de l’auteur est italien

            • La malédiction italienne de Zidane par Philippe Marlière
              22 juillet 2006
              Bien d’accord avec toi !
            • e-torpedo-le webzine sans barbel s - Forum
              15 juin 2014, par danlittlefi
              Bareme reels taux en compagnie de credit conso actuels appliques pendant ces banques apres organismes avec financement. Pres financer une voiture ou bien certains travaux optez plutot pour credit consommation meilleur taux unique credit auto ou credit travaux autre part formels taux si plus maigre !
            • e-torpedo-le webzine sans barbel s - Forum
              30 juin 2014, par porthirkell

              Vous-meme souhaitez unique pret consommation sans justificatif ? EIG Finances, financiere a piquant patrimonial, accompagne vos projets a travers des admonestation alors credit sans justificatif (http://univ-credit-facile.fr) des denouement personnalises, objectives apres independante, dans bizarre relation de proximite.

              Rare pret renouvelable anciennement appele reserve de pret ou bien reserve argent Ceci beneficiaire un pret renouvelable mediatis virtuose une facilite de tresorerie dontcelui peut utiliser a sa maniere dans la hachure du plafond autorise. Concretement, rare somme argent est mise a la orientation de emprunteur. Tant quiil comme patte pas, ce pret rien lui-meme coute rien. celui a utilise un partie de la somme disponible, ce capital se reconstitue au proportion puis a mesure des mensualites quil acquitte. Celui integre cela remboursement du capital, ces interets alors assurance facultative du projet. Davantage les mensualites sont reduit, davantage la duree de remboursement du credit renouvelable ensuite son cout sont eleves.

          • La malédiction italienne de Zidane par Philippe Marlière
            22 juillet 2006

            faire le bouffon n’est pas a la portee de tout le monde a lire vos propos. l’aveuglement dont vous faites preuve par un chauvinisme rétrograde est désolent. The Times a fait appel à Jessica Rees, l’experte la plus reconnue en la matière au Royaume-Uni, avec 36 ans de travail auprès de la justice et de la police. Première étudiante totalement sourde à avoir été acceptée à l’université d’Oxford, Jessica Rees a décrypté les propos de Marco Materazzi en italien grâce aux images des télévisions. Puis ceux-ci ont été traduits en anglais par des interprètes. Et pour elle, comme pour les experts recrutés par le Sun et le Daily Mail, ces propos sont clairs. Alors que Zidane s’éloignait, le joueur italien lui aurait dit :

            "On sait tous que tu es le fils d’une pute terroriste".

            Puis, histoire de conclure, il aurait conseillé à Zidane, toujours en italien, "d’aller se faire enculer".

            la FIFA n’a pas souhaite s’appuyer sur ces experts independants car elle aurait ete contrainte de faire rejouer la finale ( article 55 du code de la FIFA) elle s’est donc limitéé a sanctionner Zidane et Materazzi. c’est le minimum qu’elle devait faire pour ne pas être discréditéé. des gens comme Materazzi sont une maladie pour le football. je vous laisse votre idole, docteur Brunz

    • La malédiction italienne de Zidane par Philippe Marlière
      21 juillet 2006

      La fin d’une légende qui n’est pas nourrie en apothéose ne peut que résulter de la faute de l’adversaire...

      Voilà le pamphlet qui émane de la plupart des critiques de cette finale de coupe du monde 2006.

      Vous les bien-pensants du football devez admettre que la finale était d’une rare intensité et ce jusqu’à la fin.

      Que le match, bien que viril, n’avait rien d’une rixe.

      Que rare sont les finales qui laissent place à de nombreuses ouvertures de jeu et qui permettent pléthore de but.

      Non, rien de tout ça. Le match se résume à une insulte - un coup de tête- et plus rien.

      Il est dommage de scléroser ce carton rouge et surtout de trouver des excuses fallacieuses à Zidane, qui a totalement assumé ses actes et dont la FIFA a condamné plus sévèrement le geste que les paroles de Materrazzi...

      Peut être la FIFA a fait une nouvelle application de l’adage les paroles s’envolent et les gestes restent.

      Pour ma part, la finale ne doit pas être réduite à cet évènement.

      Non. Zidane n’est plus roi. Zidane n’est plus Empereur. Zidane n’a a jamais été Dieu. Zidane est un Homme.

      Une équipe ne peut se résumer à un homme et un homme ne peut résumer une équipe.

      Ainsi, Materrazzi ne doit pas être dépeint comme l’archétype du joueur italien brutal, menteur, roublard. Il est certain que Materrazzi n’est pas un enfant de choeurs et qu’insulter un adversaire n’est pas digne de professionnels.

      Pourtant, on entend encore trop souvent dans les bouches des diseurs de banalité et des gens de peu d’esprit, que les joueurs italiens se résument à ça.

      Non Messieurs, comme l’équipe de France ne se résume pas à un coup de tête, l’équipe d’Italie n’est pas une insulte.

      Sachez vivre la défaite même si elle est âpre. Vous en sortirez grandi.

      • La malédiction italienne de Zidane par Philippe Marlière
        22 juillet 2006, par régis
        "Il n’y a plus de patries ; de part en part je ne vois que tyrans et esclaves" (Diderot)
      • La malédiction italienne de Zidane par Philippe Marlière
        22 juillet 2006, par PO

        On ne peut par parler de victoire pour l’Italie.

        Cette "équipe" est spécialisée et entrainée à aller au tirs au but et mimer toutes sortes de fautes à son encontre. Franchement voir du football italien fait pitié.

        Pour celui qui cherche une grande équipe, qu’il regarde le Brésil.

      • La malédiction italienne de Zidane par Philippe Marlière
        23 juillet 2006, par jean claude

        La FIFA comme d’habitude botte en touche pas de vague etre transparent . Il y a trop d’argent en jeu ne cassons pas la poule aux oeufs d’or. On fait de beaux discours mais on n’agit sutout pas chacun campe sur son magot. Il y a longtemps que le foot n’est plus un jeu ni un sport c’est un spectacle avec plus souvent de mauvais metteurs en scene et de mauvais acteurs (les mechants et les bons )de John Wayne aux indiens ....

        jc

      • e-torpedo-le webzine sans barbel s - Forum
        20 juin 2014, par kaybuckman

        Ces competent alors analystes chez rachat de credit CreditDomus se chargent de votre dossier. Ils ceci preparent, alors negocient en compagnie de les banques en revanche toi-meme obtenir cette meilleure offre http://tonrachatdecredit.fr/ de rachat pret Celui-la-celui-ci reduira votre intimite endettement ensuite diminuera ceci haut de vos mensualites.

        Toutefois, suppose que toi pensez lequel votre passe medical difficulte de constituer seul malheur reflechi nonobstant la realisation de votre projet de rachat de credit, la meilleure demarche consiste a pressentir ceci probleme en recherchant vous-meme un assureur plus conciliant apres selon contactant les corporation qui ont signe cette stipulations AERAS. Ces corporation pourront toi donner des information utiles pres assister vos demarches. En en plus de, demandez des devis a vrai assureurs puis presentez a soutien de votre demande parfaits ces dossier qui demontrent lequel vous-meme suivez de pres les traitements proposes en ces medecins puis dont les benefices de ces traitements nonobstant votre etat de sante sont importants.

    • La malédiction italienne de Zidane par Philippe Marlière
      21 avril 2010, par Jocelyn
      Je vous pari combien pour dire que la France à l’Euro 2008 perdra et que elle ce fera éliminé de nouveau contre l’Italie. Et l’équipe championne du monde sera l’Espagne. Et pour le niveau international le meilleur joueur sera l’argentin du Fc Barcelone Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, il vont même d’ailleurs recevoir le Ballon d’or tout les deux car ils vons gagner chacun la Champions league avec leurs club respectives ses deux prochaines années. Mais le meilleur des deux sera bien Lionel Messi, il sera comparé à Maradona, il va marqué des buts en championnat d’Espagne qui sera les mêmes que celui de Diego Maradona en Coupe du Monde 86 contre l’Angleterre il va même oser marquer de la main. Il va battre Rivaldo en nombres de buts marqué par un joueurs de Barcelone en ligue des Champions en marquant 27 buts. Je sais tout ça car je suis un voyant et j’ai vu l’avenir du Football. Mais pour la Coupe du Monde dans 4 ans, je sais que c’est un pays Sud-Américain qui gagnera la Coupe du Monde 2010. Sois le Brésil ou L’Argentine avec Lionel Messi qui rentrera dans le légende du Football. Voilà mes prédictions maintenant voyez si j’aurais raison.
      • La malédiction italienne de Zidane par Philippe Marlière
        26 octobre 2013, par alone17
        l’un des footballeurs les plus brutaux, accentue le opinion de depression custom essay writing service, empty ne pas woeful... d’injustice.
  • La malédiction italienne de Zidane
    3 octobre 2016, par Anindita Keisha
    I’d have to check with you here. Which is not something I usually do ! I enjoy reading a post that will make people think. Also, thanks for allowing me to comment ! Website Information Visit
  • La malédiction italienne de Zidane
    25 novembre 2016, par EricaPierce
    I discovered your blog site on google and check a few of your early posts. Continue to keep up the very good operate. I just additional up your RSS feed to my MSN News Reader. Seeking forward to reading more from you later on !... Agen Bola Agen Sbobet Agen Bola Sbobet Agen Sbobet Terpercaya Bolainter.com
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin