e-torpedo le webzine sans barbeles



La mort pour tous

Catégorie société
Il y a (2) contribution(s).

(JPEG)

Après le nuage de Tchernobyl.

Après le sang contaminé, l’hormone de croissance.

La canicule. Après les vaccins de l’hépatite qui provoquent encore des scléroses en plaque.

Après les cobayes africains

Avant le réchauffement atmosphérique ...Et maintenant l’amiante

... Mesdames et Messieurs le monde qui s’écroule vous propose : la mort pour tous ! A vot’ bon plaisir !.

la mort pour tous

Où l’on entend sur France-culture, à propos de la grippe aviaire, un commentateur opposer en ces termes « les intérêts légitimes » des laboratoires pharmaceutiques Roche et les intérêts des gens, représentés par les pouvoirs publics.

La vie n’appartient pourtant pas aux compagnies, aux industriels quoique les libéraux entendent nous le faire tacitement admettre.

La vie prime la prétendue légitimité commerciale d’une compagnie, et de loin, de si loin qu’il faudra bien la mettre au pas cette entité sans cœur et sans viscères qui n’est ni philanthropique, ni humaine, qui n’obéit qu’à la seule abstraction de l’argent et des bénéfices dont on connaît le pouvoir de nuisance.

Si les gouvernements ne l’entendent plus ainsi, il est de notre devoir à tous de soumettre ces entités institutionnelles, industrielles à nos desiderata, à nos vies.

Ils ont volé le bien public, le bien terrestre, l’ont exploité pendant des siècles, ils ont empiété sur nos vies, les ont exploité sans relâches. Ils ne propageront pas la mort partout, et après le refus incendiaire de l’horreur moderne du In girum imus nocte et consumimur igni de Guy Debord, ce parfait palindrome, nous ferons en sorte que l’ histoire du monde s’écrive, à la manière d’un palindrome, dans un sens inverse à la logique de mort qu’elle poursuit inexorablement.

Un comité d’experts indépendants sur le génie génétique ( CRII-GEN) saisit d’un litige une commission d’accès aux documents administratifs (CADA). C’est que le CGB, un organisme chargé de donner le feu vert aux OGM sur la foi d’études d’ordinaire rendues publiques, a cette fois mis au secret les fameux documents, parmi lesquels figuraient des résultats de tests réalisés par Monsanto. Tests qui consistaient à faire ingurgiter à des rats du maïs B11.

Les documents disparus on ne saurait trop se féliciter que la démocratie ait prévu des recours, et la CADA de donner raison aux experts indépendants : « les études de toxicité établies dans le cadre de l’évaluation des risques sanitaires doivent être communiquées ».

Mais n’est pas plus démocrate que l’industriel Monsanto, un gouvernement qui fait donner de la matraque, de la grenade et lâche ses chiens pour protéger les champs d’OGM.

Le Ministre de l’Agriculture ne refuse pas de lâcher les chiens, cette fois, mais les résultats.

Que des complexes industriels et maffieux ne jouent pas le jeu démocratique, ce n’est pas nouveau. Depuis la deuxième guerre, et la collaboration systématique des grandes entreprises avec l’occupant nazi jusqu’à l’exploitation d’un peuple sous la dictature chinoise, ils ont toujours eu grand hâte de piétiner les valeurs démocratiques dès qu’on leur en laissait l’occasion.

Une démocratie ne peut fonctionner devant des puissances aussi peu scrupuleuses que si la Machine est pourvue d’un balancier qui fait contrepoids.

C’était le rôle des gouvernements, des pouvoirs publics lesquels ont failli sous l’occupation allemande pour le résultat qu’on connaît. Aujourd’hui ces pouvoirs publics menacent pareillement l’équilibre de la démocratie. Avec les investissements des industriels en Chine sous la bénédiction des gouvernements européens c’est un pas de plus franchi vers l’horizon inéluctable d’un totalitarisme sans précédent, à l’échelle planétaire.

Nous basculons peu à peu dans un totalitarisme planétaire parce que les pouvoirs publics utilisent les moyens mis à leur disposition par les démocraties en les détournant de leurs fins : ils protègent les intérêts d’une minorité de prévaricateurs de la planète qui agissent contre les intérêts des peuples. Gageons qu’ils sont pour cela largement récompensés.

Parce que les médias qui théoriquement assument un autre contre pouvoir sont à la botte des bétonneurs de la planète.

Parce que volontairement les gouvernements ne donnent pas moyen à la Justice de s’exercer. Des tribunaux engorgés, des procès coûteux et si longs qu’ils tournent à l’avantage des puissants. En droit, le temps travaille pour les forts c’est bien en quoi l’on s’abstient, en haut lieu, de donner à la justice les moyens de s’exercer rapidement.

Parce que des juges, des fonctionnaires, des journalistes de plus en plus nombreux n’obéissent pas nécessairement à des ordres, à des directives précises et des injonctions du pouvoir, mais ils les devancent. Il leur suffit pour cela de s’imprégner de l’air du temps. Le poète Armand Gatti ne nous dit pas autre chose dans La vie d’Auguste Geai éboueur, pièce qu’il lui est devenu impossible de jouer depuis quelques années ailleurs qu’aux Etats-Unis.

Parce que la culture ne se joue plus que dans des théâtres subventionnés, ne se lit plus que dans des livres subventionnés.

Les peuples seuls paraîtraient en mesure de faire contrepoids, mais ils semblent bien apathiques.

Quant à la commission d’experts, elle s’est trouvée bien dépourvue, tout comme la CADA lorsque JP Raffarin, avant son départ, s’est fendu d’une ordonnance « interdisant de rendre public des documents obtenus par la CADA s’ils nuisent au secret industriel ».

Pour le gouvernement le secret industriel, c’est-à-dire l’intérêt privé prime sur l’intérêt collectif.

Le risque n’est plus à la précaution, à la transparence, à la prudence mais il devient le risque de mettre des vies en danger. Etant entendu qu’au vu des résultats qui ont filtré, le risque devient la quasi certitude de mettre en danger la vie des peuples, des Hommes, de tous les Hommes.

Sur trois tests réalisés avec d’autres OGM, le CRII-GEN a eu connaissance de désagréables effets : « une augmentation « significative » des globules blancs chez les rats mâles, une baisse des globules rouges assortie d’une montée de taux de sucre dans le sang chez les femelles. Une autre étude rendue publique par Monsanto sur l’insistance de la justice allemande se révèle tout aussi alarmante. L’étude menée sur le MON 863, un maïs conçu pour résister à un coléoptère, révèle une modification de la formulation sanguine et une augmentation du poids du foie et des reins, et des infections de ces deux organes après son absorption par des rats pendant 90 jours.

En sorte que nous en sommes arrivés à ce que les bénéfices d’une minorité d’industriels passent par le risque d’un désastre sanitaire sans précédent.

Que le capitalisme détruise la planète pour complaire aux intérêts de quelques rares fortunes, que l’industrie de l’armement soit pareillement dans la logique entendue que l’enrichissement de quelques individus passe par la mort du plus grand nombre, une étape est franchie par le gouvernement Raffarin : les intérêts de la multinationale Monsanto méritent bien que la population de la planète soit en danger de mort.

L’argent, les bénéfices de cette entreprise valent mieux que la vie de tous les habitants de la planète.

-  A-t-on déjà prévu en haut lieu qu’en cas de catastrophe sanitaire on saura faire intervenir la compagnie pharmaceutique X pour tenter d’endiguer la pandémie ?...

On s’apprête à inoculer le poison parce qu’il rapporte de l’argent et on cherche l’antidote parce qu’il rapportera également de l’argent.

Entre l’arrogance des libéraux, et des socialistes, les reniements, et ce cynisme infâme qui tait son nom et se cache sous des traits opportunément fatalistes, on croirait entendre de part et d’autre de l’Hémicycle, dans les travées d’une AG d’actionnaires, aux caisses des supermarchés, dans les bureaux, dans les salons plus ou moins cossus, dans les stades, les casernes et jusque dans les écoles, ce cri barbare que jamais les civilisations occidentales n’avaient osé pousser si unanimement, si clairement : Que la race humaine s’éteigne donc, que des gens meurent nous en voulons pour notre argent !!

Voilà la logique où nous mène l’omnipotent libéralisme à l’échelle planétaire, le MEDEF et son théoricien du risque François Ewald, le gouvernement, la prétendue opposition et in fine chacun de ceux qui glissant un bulletin de vote dans une urne cautionnent cette logique de mort.

Et la France d’intervenir afin de faire modifier une directive européenne qui autorisait jusqu’alors la publication des informations ayant trait aux effets sur la santé des OGM. La France libérale entend soumettre l’Europe à cette logique de mort. La barbarie passe par le code industriel, par les lois européennes, par la force et la violence faites aux résistants dans les champs d’OGM.

Les assassins ont des costumes et des cravates, ils ont les médias à leur botte, ils ouvrent des prisons, ils entendent empoisonner les peuples.

La mondialisation c’est la mort pour tous.

-  Paris, France -

Monsanto a ordonné la saisie des comptes bancaires de la Confédération Paysanne, en réponse à une action de 1998 visant à dénoncer les risques des OGM à Montbéqui dans le Tarn. La multinationale améréricaine de l’agrochimie et des semences OGM ne recule devant aucun moyen pour imposer ses OGM, partout dans le monde, à des citoyens, des consommateurs et des paysans qui n’en veulent pas. Greenpeace est profondément choquée par cette volonté de tuer le second syndicat français de défense des agriculteurs.

-  « Comment une entreprise qui vit de l’agriculture peut vouloir s’attaquer aussi violemment aux agriculteurs ? » s’interroge Arnaud Apoteker, responsable de la campagne OGM à Greenpeace France. « Ne parvenant pas à les convaincre de l’intérêt des biotechnologies en agriculture, Monsanto préfère employer des méthodes brutales. Cette multinationale multimilliardaire veut faire disparaître la confédération paysanne en lui réclamant 185.000 euros, dont elle n’a aucun besoin ».

Cette nouvelle attaque contre les agriculteurs français illustre bien les pratiques amorales de cette multinationale qui contrôle plus de 90 % du marché mondial des OGM.

Au Brésil par exemple, c’est grâce aux semences de contrebande d’Argentine que Monsanto a mis le gouvernement devant le fait accompli de la pollution génétique. (Communiqué de Greenpeace, 25/11/2005).

Monsanto ! Une entreprise criminelle.

Pour plus de précisions sur la manière dont la firme s’est enrichie par la fabrication du défoliant Agent Orange, on peut se reporter au site :
-  stop Monsanto

Plus de 4 millions de personnes en sont mortes et encore aujourd’hui ses effets sur les hommes (cancers, malformation congénitales etc...) et sur l’environnement au Laos, au Cambodge, au Viet-Nam sont à déplorer.

-  Quelles autre preuves faut-il après la condamnation de José Bové et de militants faucheurs pour se convaincre en cette affaire de la collusion entre la justice, le gouvernement et la firme Monsanto, tous unis derrière une cause marchande commune qui porte déjà, à l’instar de l’amiante, le risque de mort, de maladies dont personne n’est capable à ce jour d’évaluer l’ampleur ? ...

Et se pourrait-il qu’on le sache en haut lieu, ce fric infâme qui promet d’enrichir les caisses de la corruption justifie d’un énième mensonge, d’une énième omerta.

Comme le disait un réfugié chilien alerté par la dérive fasciste de la France et la surenchère de mesures qui lui rappellent invariablement la dictature de Pinochet, il y va des lois liberticides comme des coups portés aux résistances, « après on ne pourra pas dire qu’on ne savait pas ».

-Régis duffour, novembre 2005

P.S : Qu’on se souvienne de Thoreau, solidaire de la cause de l’esclave noir Brown, ou refusant d’acquitter l’impôt d’un pays engagé dans une guerre qu’il jugeait injuste. S’il y avait eu 100 000 Thoreau, les Etats-Unis auraient, peut-être, probablement gagné un siècle sur l’abolition de l’esclavage.

A la manière des révolutionnaires chinois porteurs d’idéogrammes, ceux-là même qui devant l’ennemi jouaient des pièces de théâtres, il y aurait un enjeu de réappropriation des lieux d’expressions -surtout le poétique-, des lectures publiques, aux performances dans des endroits habituels,

mais aussi les attentats poétiques dans la rue, dans les supermarchés, dans les cafés, dans des lieux publics où l’expression poétique n’est pas (ou plus) attendue.

-  illustration Magda

Lire ou relire également :
-  Le dossier Laiguillon : les OGM modifiez génétiquement votre avis



Publié le 27 juillet 2006  par Regis Duffour


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • La mort pour tous
    30 septembre 2014, par sonadesjackson
    Enjoy actually a brand try to go start watches image in the form of "luxury brand ? " Being the best and aided by the best Replica watches is tough. Quite often watch isn’t quite possibly possible. It can take generations about experience, alot of cash, the means to access resources, and lots of time in watches. Come up with how complex could possibly even be, to be the preferred "shoelace maker" around and what a brand it is fair to do to attain this position. Now imagine some other much more complex unit. It’s progress, but in the practice makes us Replica breitling in relation to being able to evaluate numerous things we buy. This is why such a lot of of what we buy will be able to be thought of as junk simply because we don’t really know much better, manufactures will produce the most affordable item that will forward muster, and we are generally to date far from the processing process which usually genital herpes virus treatments are buying is more or less a mystery to individuals Replica omega. The dream to be on a starlet’s watches and envied simply by passers-by. This is a position many watch and jewelry companies need to be Replica omega. Just a handful of them reach one’s destination legitimately, and those that are able to to pay to often be there aren’t exactly different either. Brands that well-to-do choose for themselves are people with a brief history of being preferred by the elite Replica watches, and have names associated with lavish lifestyles and with any luck, top quality.
  • La mort pour tous
    3 octobre 2016, par Anindita Keisha
    An impressive share, I just given this onto a colleague who was doing a little analysis on this. And he in fact bought me breakfast because I found it for him.. smile. So let me reword that : Thnx for the treat ! But yeah Thnkx for spending the time to discuss this, I feel strongly about it and love reading more on this topic. If possible, as you become expertise, would you mind updating your blog with more details ? It is highly helpful for me. Big thumb up for this blog post ! Website Information Visit
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin