e-torpedo le webzine sans barbeles



N’avez-vous jamais regardé la lune ?

Catégorie politique
Il y a (2) contribution(s).


-  N’avez-vous jamais regardé la Lune que vous vous imaginiez si importants ?

(JPEG)

Regardez-là, cette vielle Dame, si digne, à la face remplie de cicatrices. Elle a tant de choses à dire sur vous-mêmes, sur ce que vous êtes, sur ce que vous valez...

Voilà ce que j’aimerais dire à nos politiciens, nos religieux de toutes les religions, à nos hommes d’affaires, à nos responsables médiatiques, scientifiques, etc. Voilà aussi, ce que je souhaiterais dire à tous les racistes réunis comme à tous les individus, mâles ou femelles, nationalistes jusqu’à la nausée...

-  Pourquoi ?

En fait, je voulais écrire tout une étude, cela viendra peut-être si... Pour des raisons qui m’appartiennent, je dois provisoirement y renoncer. Mais je ne veux pas renoncer à ce que je dois écrire, notamment dans le cadre de la guerre honteuse et criminelle menée par l’Etat d’Israël contre, essentiellement, les civils libanais et palestiniens. Ce que j’ai à dire, en fait, concerne tous les abus de pouvoirs, toutes les folies ethniques, raciales, tous les porteurs d’affirmations du genre : « Nous sommes le peuple supérieur, le peuple choisi » ou, « Les autres, sont des êtres inférieurs, des sous-hommes »...

-  Que vient faire la Lune, dans ce contexte ? Oh, c’est très simple...

Regardez-là en songeant à ce qu’elle est. Un satellite...

-  Rien qu’un satellite ?

Allons, sortons du cadre étroit dans lequel notre culture comme notre science si « supérieures » nous enferment... Quitte à faire rire les esprits sérieux, les esprits forts, rationnels, scientifiques, etc, la Lune me parle ! Hé oui, elle me parle...

-  Et que me dit-elle, cette chère vieille Dame ?

Elle me dit, le plus simplement du monde, mais rassurez-vous sans paroles, combien, nous les hommes, nous sommes dérisoires, stupides et criminels. Ça fait beaucoup à la fois, j’en conviens aisément... Sa présence de plusieurs milliards d’années aux côtés de la Terre me dit combien notre prétention, notre orgueil d’humains croyant tout savoir et tout connaître au point de vouloir changer l’ordre génétique créé au cours des milliards d’années précédentes par l’évolution naturelle, combien cet orgueil est hors de propos et, au final, destructeur avant d’être auto-destructeur. Cet orgueil est synonyme de haine...

Cette digne dame éclaire, durant la nuit, notre terre depuis une époque où nul esprit, à tout le moins dans les parages de notre système solaire, ne pouvait imaginer l’émergence future de l’animal nommé homme. Et cela parce qu’il n’y avait pas d’esprit pouvant imaginer quoi que ce soit. Et voilà qu’au cours des âges, quelques nuages de poussières d’étoiles sont venus déposer des germes de vie sur notre planète. Et voilà que, déposés dans quelques marécages, la vie qui s’y est peu à peu développée émerge sur les rives, s’adaptant tant bien que mal aux conditions nécessaires pour la survie. Et voilà, que par quelques mutations hasardeuses ou intentionnelles (éternel débat entre hasard et Dieu), apparaissent des singes de diverses variétés qui, eux, sans doute, conduiront à l’unique race d’hommes, femelles et mâles.

Jusque-là, que dire, sinon que les complexités de l’univers et de la nature sont à l’œuvre, n’indiquant, en rien, une quelconque supériorité d’un objet céleste par rapport à un autre, d’une forme de vie par rapport à une autre. Autant que l’on sache, même les premiers humains n’avaient guère de raison de se sentir supérieurs les uns par rapport aux autres. La seule nécessité étant sans doute de se nourrir et de se reproduire. Et puis, très récemment, quelques milliers d’années à peine, tout s’est déréglé, tout a tourné à la folie furieuse et collective.

L’humain, quel peuple, quelle tribu, on ne sait guère, s’est mis à l’agriculture et, pour réaliser cet objectif, s’est sédentarisé. En même temps, ou peu de temps après, comment savoir, il a conçu le droit de propriété ; en même temps, ou peu de temps après, comment savoir, encore une fois, il a conçu, peut-être pour protéger ce nouveau droit absolu à la propriété de ce qui en aucun cas ne lui appartient, la terre, des lopins de terre, il s’est mis à imaginer que l’univers, que la terre était peuplée de dieux divers...

Il fallait bien, à partir d’une telle posture imaginaire, je parle du droit de propriété, que les dieux vénérés choisissent leurs peuples et leurs élites si l’on ne voulait pas que le droit de propriété reste une simple et dangereuse virtualité due à l’imaginaire égoïste des humains.

Puis on en est arrivé à la notion de « peuple choisi ».

Pour que le droit de propriété soit encore plus fort, plus puissant, que nul ne puisse le dénier, le nouveau Dieu, l’Unique, ne pouvait qu’ordonner à son peuple choisi de prendre les armes, de voler les terres occupées par d’autres, de tuer les ennemis, terme qui permet tous les crimes. Ce nouveau Dieu poussait même ses « serviteurs », ses « fils choisis », à tuer les enfants des autres car la vie de ces derniers n’avait pas la valeur des fils choisis...

Quelques milliers d’années après, rien n’a changé sous le regard triste de la Lune. Pour preuve, lisez ce que vient de déclarer le conseil talmudique, voyez combien c’est effarant : « Lior, qui avait appelé Baruch Goldstein, le juif meurtrier de masse, un grand saint, a soutenu qu’il est très clair à la lumière de la Torah que les vies juives sont plus importantes que les vies non-Juives ». Et ceci, encore : Le Premier ministre israélien Ehud Olmert a publiquement déclaré en juin que « Un millier de vies non-Juives ne valent pas l’ongle d’un juif ». Ou cela, encore : « Même les enfants des ennemis peuvent être massacrés.

Ce n’est pas la première fois que de telles décisions sont publiées.

Il y a presque deux ans, un groupe d’éminents rabbins a conseillé à l’armée israélienne de ne pas hésiter à massacrer les civils palestiniens, enfants inclus. » (Voir : « En temps de guerre, même les enfants des ennemis peuvent être exterminés »)

Ne rêvez pas, ce qui est vrai dans ce pays en proie à la folie religieuse intrinsèquement liée à la vie politique, militaire et aux intérêts bassement économiques, est vrai aussi, actuellement, aux USA sous la pression des fanatiques protestants de diverses sectes. Ce fut vrai aussi, il n’y a pas si longtemps, pour les chrétiens d’Europe qui n’hésitaient pas à tuer les enfants de ceux qui ne se convertissaient pas. Il suffit de se souvenir des massacres subis par les peuples incas, maya, etc, sous la cruauté des Espagnols et des Portugais, ou des Indiens d’Amérique du Nord sous la domination des blancs religieux et fanatiques.

Alors, oui, la Lune me parle...

Non, en fait, elle crie son dégoût des religieux, des politiciens, des militaires, des hommes d’affaires ;

elle hurle son écœurement face aux « élites », face aux racistes, face aux nationalistes de tout pays...

Elle sait, elle, que nous sommes tous issus du même bouillon d’origine de la vie ; elle sait, elle, que pas un d’entre nous n’est supérieur ou inférieur à un autre sur cette terre ; elle sait, elle, l’horreur de la manipulation au travers de la notion des dieux ou de Dieu ; et si, parfois, vous la voyez comme rousse, sachez que, peut-être bien, elle reflète les mares de sang répandus par certains humains sur la foi des mensonges ou sous l’impulsion de la malsaine convoitise ; et si vous la voyez grise, songez que, peut-être, elle voit trop bien que la vie s’échappe de cette planète et que, bientôt, son rôle sera inutile...

A quoi bon éclairer ce qui est mort...

Alors, vous, tous les « importants » de la planète, vous tous qui vous considérez au-dessus du lot, vous qui croyez être nés de la cuisse de Jupiter plutôt que des marécages nauséeux, oui, vous tous qui voudriez tant briller de mille éclats, regardez la Lune ; écoutez la Lune et comprenez : Voyez comme elle se rit de vous, elle qui vous a précédés dans l’univers et qui survivra aux conséquences de votre folie !

Ecoutez son rire sombre, son rire lugubre à la vue de vos œuvres et comprenez que vous n’êtes rien, que nous ne sommes rien, rien que poussières d’étoiles ayant la prétention d’être des dieux...

Comprenez donc que nous n’y gagnons que la folie...

source :
-  Altermondelevillage



Publié le 10 août 2006  par Jean Dornac


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • N’avez-vous jamais regardé la lune ?
    11 août 2006, par Mariethé

    merci Monsieur DORNAC un merci tout simplement mais sincère

    marie

  • N’avez-vous jamais regardé la lune ?
    2 février 2007, par Patrice.

    J’aurai sûrement rédigé cet article,si j’avais utilisé ma plume avec le talent qu’est le vôtre.

    Merci Monsieur Jean DORNAC.

retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin