e-torpedo le webzine sans barbeles



La promesse israélienne de couloirs humanitaires
se révèle une supercherie de Robert Fisk

Catégorie politique
Il y a (0) contribution(s).

Assez avec les "couloirs humanitaires" d’Ehoud Olmert !

(JPEG)

Deux semaines après la promesse réconfortante du Premier ministre israélien - à laquelle personne au Liban n’a cru - l’aviation israélienne a fait sauter le dernier pont sur le fleuve Litani, mettant fin, en fait, à tous les convois humanitaires entre Beyrouth et le sud-Liban. Les demandes d’autorisation sont désormais refusées aux organisations humanitaires par les Israéliens. Même la Croix-Rouge admet qu’il y a désormais, en réalité, un blocus sur toute une vaste zone, le long de la frontière israélo-libanaise, où des milliers de civils se terrent dans leurs maisons.

David Shearer, le coordinateur humanitaire de l’Onu au Liban, a plaidé auprès des Israéliens pour qu’ils mettent fin à leurs attaques contre les infrastructures du pays et qu’ils cessent toutes les activités menaçant de chasser le transport humanitaire.

Mais depuis, les convois ont été annulés ou sont obligés de faire de longs détours en traversant le pays, en longeant la frontière libano-syrienne. Les chauffeurs des camions sont effrayés de risquer leurs vies sous les attaques aériennes israéliennes. Moi-même, je me trouvais dans un convoi de la Croix-Rouge qui voyageait entre Qlaya et Jezzine lorsque à proximité du village d’Arab Sélim, un chasseur israélien a largué une bombe sur la route à 80 mètres devant nous. Sur le fleuve Litani, au nord de Tyr, le pont de la route principale avait sauté mais l’armée libanaise a construit un pont temporaire pour traverser vers l’ouest. À présent, il aussi a été mis en pièces par les bombes israéliennes.

M. Shearer a prévenu qu’il y aurait une "crise humanitaire sérieuse" si les convois n’étaient pas autorisés à se rendre dans le Sud. Un porte-parole de la Croix-Rouge, Richard Huguenin, a déclaré que les Israéliens avaient refusé à son organisation d’acheminer l’aide humanitaire à la frontière. Sans la garantie d’un passage sûr, l’organisation ne peut pas quitter Tyr pour les douzaines de villages dont les habitants sont pris au piège. "La nuit, nous demandons la permission et le jour nous recevons soit le feu vert, soit le rouge ; et, ces dernières 48 heures, le feu était rouge", a-t-il déclaré.

Un bateau grec, transportant des fournitures de la Croix-Rouge était supposé être à quai lundi à Tyr, mais la permission d’accoster lui a été refusée et il a été détourné vers Saïda, au nord du Litani. Les Français amènent toujours des cargaisons d’approvisionnements dans Beyrouth, sagement accompagnés - il faut le dire - par un bâtiment de guerre français équipé de missiles anti-aériens.

Alors !

-  Les "couloirs humanitaires" non-existants d’Olmert doivent-ils être créés par la force ?

-  Ou devront-ils attendre que les civils du sud-Liban meurent de faim ?

publié dans The Independent, le 9 août 2006,

-  article original : ’ Israel’s promise of humanitarian corridors is exposed as a sham’

© 2006 Independent News and Media Limited / Traduction [JFG-QuestionsCritiques]

source :
-  questions critiques

Lu sur :
-  Bellaciao

-  illustration : photo Franca Maï



Publié le 12 août 2006  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin