e-torpedo le webzine sans barbeles



Klarsfeld Arno : La voix de son maître...

Catégorie politique
Il y a (0) contribution(s).

(JPEG)

Tel maître, tel... pourrait-on dire... Si le premier est ignoble, il y a peu de chance que le deuxième ne le soit pas...

Le « maître », Nicolas Sarkozy, nous savons, par expérience, qu’il excelle dans l’ignoble. Pour rappel, cette phrase, entre beaucoup d’autres : « L’immigration est la cause des récentes émeutes dans nos banlieues... » sans oublier « les racailles » ou « le nettoyage au karcher »... toutes expressions dignes d’un charretier ou d’un être sans esprit ni conscience...

Lorsqu’on veut fabriquer des boucs-émissaires et que l’on est politicien dévoré d’ambitions dites « nationales », plus on dit n’importe quoi plus on a de chances d’éblouir la galerie... Il suffit de voir l’exemple d’un George Bush... Et pour épater les « Dupont la joie » du Front National, afin de gagner leurs voix aux prochaines présidentielles, il faut en faire des tonnes ! Sarkozy n’hésite pas à en faire des « kilos tonnes » !

Bien entendu, ses complices, élus ou simples adhérents, tout comme ceux qu’il nomme à certains postes (quid de leur qualification ?), s’en donnent à cœur joie pour lui ressembler ou simplement lui faire plaisir.

C’est ainsi, toujours à propos des émeutes de banlieues de l’an passé, qu’on a entendu des fantassins de la garde rapprochée du candidat président, affirmer, sans rire qui plus est, que « s’il y a eu des émeutes en banlieues, c’était à cause de la polygamie » pratiquée par les étrangers aux mœurs étranges... Il fallait oser le dire, tant c’est au-delà même du ridicule. Mais plus c’est gros plus ça marche chez les esprits mentalement faibles à qui ces pantalonnades sont adressées...

Ne reculant devant rien, un député, fidèle serviteur de la voix de son maître, pondait un rapport justifiant et préconisant la surveillance des bambins de familles pauvres qui ne peuvent être, nécessairement, que des délinquants potentiels. Et la basse-cour de droite extrême d’applaudir à tout rompre cette idée supposée lumineuse, oubliant que la France est encore censée représenter le pays fondateur des droits de l’homme.

-  Certes, mais un bambin, pauvre de surcroît, est-il un homme ?

On peut supposer que la réponse à cette dernière question n’a pas fait un pli chez les élus UMP qui ont voté comme un seul homme la loi ignominieuse sur la délinquance sortie tout droit de l’égarement mental de quelque député en mal de faire plaisir au maître...

Pour servir au mieux un « maître » comme Nicolas Sarkozy dans l’affaire des rafles indignes ou à propos de la cruelle chasse aux enfants d’immigrés, il fallait que le candidat trouve un beau parleur, donc un avocat, peu importe qu’il ait ou non fait ses preuves au barreau, et si possible « beau gosse » pour épater la gente féminine puisque cet avocat, forcément, passerait à la télévision. Il a trouvé le personnage adéquat, Arno Klarsfeld...

On pouvait s’attendre à tout de la part de l’ancien garde-frontière en Israël, et, en effet, sous ce rapport, il ne nous déçoit pas. S’apercevant, je le suppose du moins, de l’efficacité du réseau RESF, mais s’apercevant surtout de la très bonne cote de popularité en France de ce magnifique réseau, il devenait urgent de déverser la bille amère accumulée par la droite extrême et son maître. La méthode choisie, pour ne pas dire privilégiée par M. Klarsfeld consiste en quelque médisance bien ajustée.

C’est ainsi que le personnage a estimé hier que les membres du réseau RESF avaient : « ...une responsabilité vis-à-vis des familles qu’ils ont poussé à se déclarer à la préfecture alors qu’ils savaient qu’elles étaient hors champ de la circulaire. » et « Ces gens qui n’étaient pas repérés par les services de police, maintenant ils vont avoir un arrêté de reconduite à la frontière. »

L’avocat, tentant de se donner un beau rôle et tentant de protéger au mieux son maître, laisse entendre que RESF a livré volontairement ces familles. Mais Klarsfeld ignore-t-il donc que ce sont les mesures ignobles de son maître qui sont la cause de la peur des immigrés, de la terreur de ces familles ?

-  Serait-ce donc RESF qui a voté les lois d’exclusion ?

-  Serait-ce donc RESF qui pratique des rafles en pleine rue ?

-  Serait-ce donc RESF qui viole l’enceinte des écoles pour kidnapper les enfants d’immigrés ?

-  Serait-ce donc RESF qui commande les escouades policières ?

-  Serait-ce donc RESF qui est en place au ministère de l’Intérieur ?

On voit toute l’hypocrisie de la posture de l’ami de Sarkozy dans ces deux phrases. De plus, il prend ceux qui sont censés l’écouter pour des imbéciles parfaits.

-  Comment ose-t-il faire croire aux Français que les familles sans papiers auraient été en sécurité sur le territoire si RESF ne les avait pas aidées à tenter la régularisation ?

-  Klarsfeld ne lit-il pas les nouvelles depuis un an ? Est-il ignorant de ce qui se passe dans les rues de nombreuses villes françaises, c’est-à-dire la traque des étrangers sans papiers ?

Son attitude est aussi méprisable, aussi lâche que celle du maître et de tous ceux qui soutiennent ce dernier. S’en prendre ainsi à des humains venus chez nous pour fuir des régimes dictatoriaux ou pour fuir la faim et la misère dont la véritable responsabilité incombe à tous les pays riches et en particulier à tous les anciens pays colonisateurs, c’est nier la valeur humaine de tous ces réfugiés politiques comme économiques.

Comme envers tout maître que l’on sert aveuglément, il faut bien passer un petit peu de brosse à reluire sur les « pompes » du « grand homme ».

Voici la brosse d’Arno : « Je trouve Nicolas Sarkozy pragmatique, équitable, énergique, courageux ». Et Arno Klarsfeld d’ajouter : « Si le président de l’UMP le veut, je le soutiendrai dans sa campagne à la présidentielle. »

A chacun de défendre ses causes qu’elles soient nobles ou misérables. C’est affaire de conscience. Arno Klarsfeld, reconnaissant envers Nicolas Sarkozy, le soutiendra donc dans sa campagne. Et nul doute que si le ministre est élu Président, Arno sera remercié par un poste officiel d’importance ou un poste plus à l’ombre dans le genre éminence grise. Il servira la légalité nouvelle...

-  Mais nous, qu’avons-nous à faire avec cette « légitimité légale » ?

Rien, si nous sommes des humains conservant notre conscience et notre liberté de penser. Certes, la légalité de la légitimité est une réalité. Mais nous, nous avons la « légitimité morale ». Cette dernière, même si les tenants du pouvoir refusent de la prendre en compte, et pour cause, est de loin supérieure à la légitimité légale. Hitler avait la légitimité légale. Cela n’a pas empêché que la légitimité morale l’ait finalement emporté. Dans les inévitables combats futurs, si Sarkozy devait être élu à la tête du pays, c’est cela que nous ne devons pas oublier, c’est cela que nous devons graver dans notre esprit et notre conscience.

C’est ce que Gandhi a résumé sous cette forme et qui est valable à jamais sur cette terre :

« Dès que quelqu’un comprend qu’il est contraire à sa dignité d’homme d’obéir à des lois injustes, aucune tyrannie ne peut l’asservir. »

Or, précisément, toute l’action des membres de RESF est expliquée dans ces quelques mots du mahatma Gandhi...

Soyons nombreux à suivre cet exemple.

source :
-  Altermondelevillage



Publié le 24 août 2006  par Jean Dornac


envoyer
imprimer
sommaire
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin