e-torpedo le webzine sans barbeles



KEN KESEY et le LSD

Catégorie portrait
Il y a (15) contribution(s).

(JPEG)

Nous sommes en 1965 et le LSD a deux papes Timothy Leary et Ken Kesey.

-  Le premier prononce des conférences dans les grandes villes américaines et les universités, donne également des interviews. Il est l’éditeur de la psychedelic review et écrit des livres. Il se veut respectable et rassurant en tentant de convaincre une Amérique bien pensante sur les bienfaits du LSD. Dans sa propriété de Milbrook sur la côte Est on est plutôt mystique, silencieux et réfléchi.
-  Le second, Ken Kesey lui est tout le contraire son groupe est exubérant, irrévérencieux, sans tabous. Il organise des soirées totalement inouïes. Il aime le rock tonitruant, les couleurs vives,la confusion et le chaos.

Leary est universitaire , chercheur à Harvard et éminent psychologue ,tandis que Kesey n’est à l’origine qu’un grand braillard élevé à la campagne dans l’Oregon ;il ressemble plus à un boxeur qu’à un scientifique. Il a traîné longtemps du cÖté de Hollywood espérant devenir acteur puis, alors qu’il loge dans un petit appartement de la Stanford university, il décide de suivre des cours d’écriture créatrice et accepte d’être volontaire (75 dollars par jour) pour des expérimentations de drogues étranges dites psychotomimetiquesparce-qu’elles entraînent des états temporaires proches de la psychose.

A l’hôpital psychiatrique de la région pendant des jours il va ingurgiter LSD, Psilocybine, mescaline, peyotl, Ditran , graines de volubilis.

Durant toute cette période des médecins analysent, notent jour après jour tout les résultats des tests. Bientôt Kesey est embauché comme infirmier de nuit dans ce même hôpital. Il est sous acide en permanence et c’est de cette expérience terrifiante qu’il s’inspirera pour écrire Vol au dessus d’un nid de coucou.

Le livre le plus violent, le plus cinglant sur l’univers concentrationnaire des asiles de psychiatrie.

Le roman -entièrement écrit sous acide- devient un best-seller mais Kesey qui n’a pas repris contact avec la réalité quitte la civilisation pour s’installer en forêt dans l’oregon avec sa femme Faye et ses deux enfants, entouré de quelques proches. Il mène une véritable vie d’ermite, écoute du rock et du jazz d’avant-garde (ornette Coleman).

La communauté s’agrandit bientôt au hasard des soirées improvisées organisées par Kesey qui au cours d’un trip trouve un nom à sa tribu the intrepid traveler and the merry pranksters ce qui signifie le voyageur intrépide et les joyeux mystificateurs

Ensemble, ils vont acheter un vieil autocar des années 30 qu’ils vont repeindre et équiper en maison roulante avec couchettes , évier , toilettes , frigo des hauts parleurs hurlent la musique tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du véhicule ,des cameras filment tout et des micros enregistrent tout ce qui se passe et les Merry Pranksters s’entassent dans cette maison sur roues et partent à travers le pays pendant plusieurs mois.

Dans le bus, c’est une ambiance démente

La bande à Kesey dort tout les trois jours. Des quantités d’acide astronomiques sont ingurgitées, des kilomètres de pellicule enregistrent tous les événements du périple.

Pour les Merry pranksters cette aventure est une sorte de quête de la sagesse.

Le groupe qui recevra même la visite des Beatles et des célèbres hell’s angels, participera aux "trips festivals" et à la première convention nationale de l’underground. Le tout sous une surveillance permanente du F.B.I

De retour dans leur repère, Kesey visionne le film qui dure 45 heures et demande à Tom Wolfe,célèbre journaliste américain d’écrire un livre d’après les images.

Le livre va s’appeler the electric kool-aid acid test.

Beaucoup, penseront à la lecture du bouquin de Wolfe que ce dernier faisait partie du voyage.

Il n’en était rien.

Wolfe n’ayant même jamais pris le moindre acide, il a pourtant avec précision su rendre l’ambiance de folie et de chaos de la bande à Kesey

-  extrait :

on aurait dit une locomotive à une quinzaine de kilomètres de distance ;les hell’s angels en formation de course dévalaient la montagne sur leurs Harley davidson 74, ils enfilaient les virages de la route 84 ,ralentissaient, fonçaient à nouveau et le bruit de locomotive s’amplifiait au point qu’on n’entendait plus Bob Dylan dans les hauts parleurs

les voila au dernier tournant les Hell’s avec leurs motos, leurs barbes,leurs cheveux longs ,leurs blousons de rebut sans manches ornés de têtes de mort le tout avec un air royalement dégueulasse.

Personne ne les avaient jamais invités nulle part, tout du moins pas en bande les hells qui voyaient toujours tout en noir se méfiait des qu’une situation nouvelle se présentait mais cette fois ils tombèrent de haut tout le monde était tellement défoncé qu’on se dissolvait pratiquement sur place ;les Pranksters avait plus d’un million de doses de LSD la drogue favorite des Hells et des quantités inépuisables de bière Biere et LSD pour tout ceux qui voulaient en tâter.

-  Tom Wolfe acid test 1968 (extrait)



Publié le 28 août 2006  par Jimbo


envoyer
commenter
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin