e-torpedo le webzine sans barbeles



Liban : A Madame Condoleeza Rice de Marie Nassif-Debs

Catégorie politique
Il y a (0) contribution(s).

(JPEG) Nous ne sommes pas des mendiants. Nous sommes un peuple très jaloux de sa dignité et qui n’est pas près d’oublier ses enfants morts ou mutilés par des dizaines de milliers de bombes à fragmentations et autres.

A Madame Condoleezza Rice

Quelques heures avant que l’aviation israélienne survole, à nouveau, le territoire libanais et qu’un commando israélien héliporté se rende près de Baalbeck, à plus de cent kilomètres de la frontière sud du Liban, pour s’attaquer à des maisons du Hezboullah, Madame Condoleeza Rice a utilisé, pour s’adresser à nous, le langage condescendant du fort qui ne menace pas mais avertit plutôt sur les châtiments préparés au cas où.

Elle nous a, d’abord, annoncé qu’elle voit dans la résolution 1701 une faille, c’est que le contenu de l’article premier (exécutif) "rend le cessez-le-feu fragile ; d’où la nécessité pour toutes les parties de le renforcer et de le consolider"[1]. Un peu plus loin, elle nous dit que cette résolution, "un simple premier pas", doit empêcher "les groupes armés, tel le Hezboullah, d’ébranler la stabilité dans la région", puisqu’elle peut constituer, si elle est appliquée, "une victoire à tous ceux qui s’alignent sur la modération et la démocratie au Moyen Orient".

-  Que peut-on tirer de ces paroles assez claires ?

Que la diplomatie américaine voudrait nous imposer de nouvelles concessions, dont ce à quoi Rice puis Georges Bush avaient fait allusion, à savoir : des pourparlers directs entre le Liban et Israël dans le but de normaliser les relations entre eux, et cela bien avant que les Nations unies aient statué sur les problèmes soulevés et concernant la libanité des fermes de Chebaa et la libération des trois détenus libanais dans les prisons israéliennes.

Nous pensons que Madame Rice n’a rien compris des sept points présentés par le gouvernement libanais.

Elle refuse de comprendre qu’un petit pays puisse insister sur des faits tels que la libération de tous ses territoires ou de tous ses prisonniers de guerre.

Elle croit que son gouvernement peut se permettre de donner des leçons de démocratie et de tempérance aux autres peuples, oubliant ainsi tous les crimes commis contre tous ces peuples : les massacres perpétrés contre les Indiens, Hiroshima et Nagasaki, les Vietnamiens, le Laos, le Chili et la majorité des peuples de l’Amérique latine, sans oublier nos peuples arabes. Sans oublier que, jusqu’à nos jours, les types de démocratie que l’administration du président Bush nous a présentés se trouvent dans les images divulguées de la prison d’Abou Ghraïb en Irak, le camp de Guantanamo, les "vols noirs" des avions de la CIA entre Guantanamo et les pays européens et, bien entendu, la nouvelle charte appelée "The patriotic act" qui permet d’espionner , d’arrêter et de mettre sur écoute tous les soi-disant "terroristes", mais aussi d’interdire aux médias de parler de certains points.

Nous n’allons pas argumenter avec Madame Rice sur sa conception surprenante de la démocratie tandis que les violations d’Israël reprennent contre notre pays. Nous lui disons seulement que c’est son administration qui a donné à Israël les armes sophistiquées qui ont tué les enfants du Liban, que c’est elle, aidée en cela par John Bolton (ambassadeur américain aux Nations Unies), qui a retardé à plusieurs reprises le cessez-le-feu afin de donner un surplus de temps aux forces d’agression, que ce sont le président et le vice-président des Etats-Unis qui avaient décidé de l’agression au même titre que le gouvernement d’Ehoud Olmert.

Cependant, nous voudrions attirer son attention que nous ne sommes pas dupes et qu’elle ne peut pas "assassiner les gens et participer, ensuite à leurs funérailles". Voilà pourquoi nous lui disons que son apitoiement sur le sort des Libanais déplacés et l’aide "humanitaire" de 50 millions de dollars qu’elle voudrait nous envoyer sont mal venus.

Nous ne sommes pas des mendiants.

Nous sommes un peuple très jaloux de sa dignité et qui n’est pas près d’oublier ses enfants morts ou mutilés par des dizaines de milliers de bombes à fragmentations et autres.

-  [1] Interview au Washington Post.

-  ASSAWRA, liste de diffusion dédiée à l’Intifada ...

source :
-  Lu sur bellaciao



Publié le 30 août 2006  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin