e-torpedo le webzine sans barbeles



Poésie : Armand Rapoport

Catégorie portrait
Il y a (56) contribution(s).







C’est un monsieur perdu qui marche dans la ville. Il ne voit ni le macadam, ni les voitures. Enfermé dans sa tête, les mots dansent et la musicalité qui lui fait avancer un pas devant l’autre relève de l’alchimie poétique. Ce promeneur habité s’appelle Armand Rapoport. Il oublie toujours l’heure de son train mais erre sur la voie ferrée. F.M

(JPEG)

bibliographie Armand rapoport
-  La Saison féroce, P.J. Oswald, 1969.
-  117 Élégies, P.J. Oswald, 1972.
-  Toiles d’Ypres, La Petite Sirène / Temps Actuel, 1977.
-  L’Hiver des Astronomes, Actes Sud, 1987.
-  Résonnances, Actes Sud, 1990.



Publié le 30 août 2006  par torpedo


envoyer
commenter
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin