e-torpedo le webzine sans barbeles



La prison ne peut jamais être une solution

Catégorie société
Il y a (8) contribution(s).

La prison ne peut jamais être une solution

(JPEG)

Enfermer un individu avec le sentiment de le punir est certainement un des comportements les plus abjects qu’il puisse se rencontrer.

Accepter la prison, c’est ne pas comprendre la force broyeuse que cette machine exerce en permanence sur les prisonniers, mais aussi sur l’ensemble des individus, sur notre esprit à nous tous.

Nous finissons par intérioriser cette présence jusqu’au fond de la tête, doucement, mais efficacement, de sorte qu’elle ne peut pas se faire oublier ; et tour à tour, sa présence apparaîtra comme une protection, ou une menace, selon la somme d’angoisses que les circonstances parviennent à nous faire ingurgiter, non sans poser des problèmes, mais en se faisant une raison, qui fait que la prison s’installe dans la tête.

La prison, indépendamment de l’avoir ou non subie de l’intérieur, est d’abord une menace permanente avec laquelle on se retrouve à vivre.

Aucun choix nous est laissé.

Et cette menace, qui s’incruste dans la vie, est parfaitement inacceptable.

On n’a pas à accepter la terreur qu’induit l’évocation de cette machine, cette machine tueuse, plus tueuse que le plus redoutable des assassins, parce que lui agit avec ses émotions, tandis que la prison est un monstre froid qui exécute son rôle de broyeuse d’hommes, sans détail, systématiquement, méthodiquement, sans jamais se retourner sur des questions.

Il n’y a pas de réponse aux meurtres et aux viols, parce que ces actes sont déjà une réponse, une réponse malheureuse faite avec une violence impardonnable, inacceptable mais intelligible, qui trouve son origine dans la misère, misère affective, sentiment d’abandon, impuissance livrée à ses affects.

La misère, à des degrés divers, c’est ce que subissent tous les prolétaires, alors qu’ils croient vivre au sein d’une communauté qui se définit comme société.

Et pourtant, sans arrêt, chacun se retrouve ballotté entre la téloche imbécile, les divers problèmes qui arrivent en permanence pour un oui, pour un non, des factures à envoyer, la caf qui dérape dans les paiements, les loyers impossibles à payer dans les temps, quand c’est pas le môme qui chiale pour une connerie alors qu’on n’a pas le temps, ce qui en ajoute dans la connerie, pour le coup... qu’on n’a jamais le temps d’ailleurs..., tout cela, nous le vivons tous avec un degré réel de violence, de sorte qu’après une journée, il reste étonnant d’avoir encore un peu de place pour ses proches (quand il en reste, de la place... ou des proches...)

Nous vivons la violence du monde sans même nous en rendre compte.

C’est à partir de la violence de notre rapport au monde (boulot, métro, taf, école, flics, l’alcool du vieux, les crises d’hystéries de la vieille...), qu’un débat sur la prison peut s’ouvrir, doit s’ouvrir, et non à partir d’un fantasme de spectateur sagement assis à regarder un film, en se demandant :
-  comment réagir si notre enfant venait à être tué, ou notre domicile cambriolé pendant notre sommeil ?

Ces conditions ne se rencontrent jamais comme l’imagination l’évoque. Tel que l’évoque notre imagination, c’est un fantasme qui répond à un problème qui trouve son origine dans sa propre vie, non une réponse sociale à une crainte provoquer de l’extérieur. A partir d’un fantasme, on ne peut pas répondre à une question.

La vrai question c’est :

-  Que suis-je maintenant, moi, en train de vivre, entre le patron, le métro, les contrôles, le restaurant infâme de la bouffe du midi... ?

AAAARRRCCCHHH.

La vie est envahie d’un tas de choses qui nous oblige. Elle est comme prise en otage. Alors, se demander ce qu’on ferait si on devait se retrouver en plein milieu d’une série B !...

La bonne question est bien plutôt celle-ci :

Mais qu’est-ce qu’on fout là, dans cette folie, bordel !



Publié le 14 septembre 2006  par Gilles Delcuse


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin