e-torpedo le webzine sans barbeles



Sarkozy et son clan

Catégorie politique
Il y a (4) contribution(s).

Sarkozy et son clan ou « Les néocons français »

(JPEG)

[1] Néocon, contrairement à ce qu’on pourrait penser, n’est pas une insulte. C’est le diminutif de néoconservateur et c’est ainsi que ce groupe est appelé aux USA.

Oui, je dois encore parler de Nicolas Sarkozy. Je sais que pour certains, il serait mieux de ne pas parler de lui, de l’ignorer, de faire comme s’il n’existait pas. Je ne suis pas de cet avis. L’ignorer reviendrait à le nier en tant qu’être humain et vivant, ce que je refuse catégoriquement. Etre indifférent revient à "tuer" celui qui est victime de l’indifférence. En tant que non-violent, je me refuse à un tel acte.

Par ailleurs, il se trouve que, même s’ils sont rares, certains citoyens évoluent dans leur pensée grâce à nos écrits. De soutiens plus ou moins affichés du ministre de l’Intérieur, ils passent à l’opposition à ce personnage. D’autres, sans changer fondamentalement de position, sont amenés à se poser des questions et deviennent plus critiques. Cela signifie, si nous sommes sincères, si nous pouvons démontrer les faits tout en n’attaquant pas la personne, mais seulement ses idées, que notre travail d’analyses et de réflexions n’est pas inutile, loin de là même...

Ce qui me fait réagir, aujourd’hui, c’est l’énormité de son hypocrisie dans l’affaire des « régimes spéciaux de retraites » outre son statut de chasseur d’enfants, adolescents et parents sans papiers.

Dans cette affaire, c’est François Fillon, de sinistre mémoire pour les chômeurs notamment, qui a ouvert le feu pendant que Nicolas Sarkozy faisait des ronds de jambes aux USA et rencontrait ses alliés naturels, GW Bush et les représentants des lobbies juifs (voir Les « amours » troubles de Nicolas Sarkozy.).

François Fillon, très vite suivi par Nicolas Sarkozy, a utilisé la même méprisable méthode qu’il utilisait lorsqu’il était ministre, c’est-à-dire monter les citoyens les uns contre les autres. Ils adorent, lui, Sarkozy et tout le « clan Sarko », qu’on peut légitimement appeler les « néocons français [1] », jouer sur les sentiments les plus bas de leurs concitoyens. Ils tablent et jouent sur l’envie, la jalousie, la peur, la haine et le racisme. C’est leur image de marque la plus certaine, la plus évidente.

Cette fois, donc, abandonnant un temps la diffamation contre les chômeurs, François Fillon parle des « privilégiés de la retraite ». Mais, abandonnons ce qui n’est qu’un « deuxième couteau » pour nous intéresser au « maître », autrement dit à Nicolas Sarkozy.

-  La vérité selon Nicolas Sarkozy

Extraits issus du site Boursier.com du 14 septembre 2006.

Sarkozy a dit : « Le seul (secteur) pour lequel aucune réforme n’a eu lieu, c’est les régimes spéciaux. Qui osera dire aux Français que le problème ne se pose pas ? » Avant d’ajouter : « Celui qui dira cela -qu’il est normal que des gens cotisent 40 ans pour que les autres cotisent 37 ans et demi- celui-là ne respectera pas les Français ».

Hypocrisie et manipulation.

L’hypocrisie et la manipulation sont deux des armes principales au service du mensonge. L’astuce produite par le clan politique de Sarkozy, à l’exemple de tous les néocons du monde, se traduit sous cette forme : Produire une vérité d’aujourd’hui construite sur les manœuvres et les mensonges des dernières décennies.

Car il est vrai que, compte tenu des lois antisociales produites depuis trois décennies, les retraites posent problème. On ne nous présente, et beaucoup de citoyens ne voient que cela, que les effets visibles d’une politique de pillage en nous cachant soigneusement les causes d’origine.

On peut traduire, schématiquement les causes du malheur des retraités dans l’avenir sous la forme suivante : Les responsables sont les néocons de l’époque Reagan, mais également Miss Tchatcher et les néocons anglais.

Ce sont ces personnages, en premier, qui ont bâti ce que nous appelons la mondialisation marchande et financière.

La liste ci-dessous n’est bien sûr pas exhaustive, mais elle donne une bonne idée de l’hypocrisie de Nicolas Sarkozy et de son clan de néocons français :

-  En quelques années, ils ont fait tomber les barrières douanières et la protection des productions internes de la plupart des pays.

-  Ils ont construit la politique du chômage dans le double but de paralyser les syndicats et favoriser l’enrichissement rapide des actionnaires.

-  Ils ont pris possession, au travers des actionnaires-investisseurs, des meilleures entreprises, en France bien sûr, et un peu partout.

-  La voracité des actionnaires-investisseurs était telle, et l’est toujours, que la prétention d’obtenir 15% de rendement ne pouvait se faire qu’au travers de « restructurations », donc de création de chômage de masse et ceci en toute connaissance de cause.

-  Poussant la perversité le plus loin possible, ils ont imposé les déréglementations partout et induit, au travers de cette politique perverse, les délocalisations et, par conséquent, l’augmentation, encore une fois, du chômage dans nos pays et l’établissement d’un quasi-esclavage dans les pays pauvres où ils délocalisent.

-  Le chômage de masse devenant insupportable et devenant plus que gênant pour les politiciens avides d’être élus ou réélus, un peu partout, et notamment en France, avec la complicité d’un grand nombre de medias, ces néocons ont mené des campagnes infâmantes contre les chômeurs, les accusant, eux les victimes, d’être les coupables de leur malheur.

-  Etant donné que toute la politique des néocons consiste à détruire les monopoles d’Etats pour les remettre aux mains du secteur privé, surtout dans les mains des multinationales existantes ou en création, on a vu des attaques de plus en plus violentes et mensongères contre le secteur public et ses employés. Mensonges dont trop de nos concitoyens se font, injustement, l’écho.

-  En parallèle, les néocons ont tout fait pour détruire toutes les lois sociales, tous les régimes à but social.

C’est ainsi, que chez nous, en France, ils se sont attaqués à la Sécurité sociale puis aux retraites.

Dans la mesure où l’avidité d’un certain nombre de PDG et actionnaires des grandes entreprises voulait obtenir des salaires mirobolants pour les premiers, des dividendes indues pour les seconds, ce qu’on appelle les « charges », donc tout le domaine des protections sociales devait être détruit ou à tout le moins ramené vers l’insignifiant. Pour réaliser ce projet, et à la faveur du chômage de masse créé par les néocons, les contrats de travail sont systématiquement précarisés en supprimant le plus possible les CDI et les remplacer soit par le travail intérimaire, soit par des CNE, un contrat parfaitement hypocrite.

Il nous a donc été présenté comme inéluctable la « réforme » du système de retraite.

Cela nous a été présenté non pas comme la conséquence des politiques immondes des néocons, mais comme la conséquence du nombre grandissant de retraités et du défaut de renouvellement des générations. En résumé : Trop peu de salariés pour trop de retraités.

La réalité est tout autre. La sécurité sociale comme le régime des retraites ne sont déficitaires qu’à cause du chômage de masse, des délocalisations et des cadeaux fiscaux faits au monde patronal.

Mais pour des menteurs professionnels, ceci n’était pas présentable aux foules que l’on a décidé d’appauvrir le plus possible...

Pour les retraites, deux étapes ont déjà été franchies :

La première sous le gouvernement Balladur, et la deuxième sous les auspices du néocon François Fillon.

Mais comme ces gens sont insatiables, tant leur voracité est vaste, il faut à présent s’attaquer aux quelques régimes spéciaux de retraites qu’ils n’avaient pas osé attaquer lors de la dernière « réforme ». Comme ces politiciens et économistes ont la haine de la vérité, ils préfèrent monter une bonne part de la population française contre les quelques rares bénéficiaires des régimes spéciaux.

Tout comme pour les chômeurs, on les dénigre, on les rend responsables des mauvais comptes des caisses de retraite. Ils sont accusés d’être des privilégiés, voire des profiteurs.

Le procédé est parfaitement méprisable et montre ce que sont les personnages qui en usent.

Tout comme contre les chômeurs, ces menteurs cherchent à profiter de la jalousie de trop de citoyens français. Présentés dans la bouche d’un néocon, les régimes spéciaux sont des régimes de privilégiés, ce qui, bien entendu n’est pas la vérité. Et il est particulièrement odieux de faire la comparaison que fait Sarkozy : « Celui qui dira cela -qu’il est normal que des gens cotisent 40 ans pour que les autres cotisent 37 ans et demi - celui-là ne respectera pas les Français ».

-  C’est odieux parce que l’injustice apparente a été créé de toutes pièces par l’équipe de néocons français, dont François Fillon. Ils sont les responsables d’une telle situation. Mais plutôt que de reconnaître leur responsabilité de fossoyeurs de la cohésion sociale, ils préfèrent montrer du doigt les rares bénéficiaires des régimes spéciaux.

-  C’est odieux aussi lorsqu’on songe aux véritables injustices et différences de traitement, notamment l’injustice flagrante du régime de retraites des élus, députés et sénateurs (Voir Ces régimes spéciaux auxquels on ne touche pas !)

-  C’est odieux encore lorsqu’on songe aux bénéficiaires des « stock options » ou des salaires indécents de bon nombre de patrons de grandes entreprises.

-  C’est odieux lorsqu’on songe aux revenus mirifiques que s’octroient les ministres et le Président de la République (Voir Pour le petit Noël de nos élus...)

Nos vertueux néocons chasseurs d’inégalités, manipulateurs obsessionnels, ont « oublié » de se citer eux-mêmes à propos des inégalités odieuses... Lorsqu’on a compris ce que sont vraiment ces personnages, alors, on ne peut plus s’étonner de rien. La seule chose qui nous reste, c’est la résistance en refusant d’entrer dans les pièges semés par les faiseurs de zizanie en tout genre et profiteurs jamais repus de l’exploitation des peuples et des individus.

Ne pas oublier le point le plus important : En France, le chef des néocons s’appelle Nicolas Sarkozy qui aspire à devenir Président de la République pour appliquer, chez nous, le programme des néocons américains...

source :
-  Altermonde.le village



Publié le 21 septembre 2006  par Jean Dornac


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • Sarkozy et son clan
    22 septembre 2006

    "La première sous le gouvernement Balladur, et la deuxième sous les hospices du néocon François Fillon."

    écrire "hospices" quand on parle de retraite pourrait être un bon jeu de mots...

    • Sarkozy et son clan
      24 septembre 2006, par yankee zoulou

      Cette fote de ??frape ?? rigolote a disparu..

      Le comantere amusé/amuzan reste.

      Ce site touristique est bien tenu. Pas nouveau, mais qu’il (per)dure. Sous votre vigilance..

      Acceptons z’en l’eau-gure..

      • e-torpedo-le webzine sans barbel s - Forum
        11 février 2014, par pvkjaxon
        Hi there, of course this post is actually fastidious and I have learned lot of things from it about blogging. thanks. thekeyword11
    • Sarkozy et son clan
      28 septembre 2006, par JAMES CARREYRE

      AXE BUSH SARKOZY

      POUR QUI IGNORERAIT ENCORE QUI EST LE SOUS MARIN DE GWB EN EUROPE ...

retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin