e-torpedo le webzine sans barbeles



Raffarin et la mondialisation

Catégorie politique
Il y a (6) contribution(s).

Raffarin louche sur les copies de ses industriels.

Après tout, si le gueux commence à l’ouvrir un peu trop, pourquoi ne pas le remplacer. Dans le monde existe un véritable vivier bien docile, habitué aux méthodes ancestrales et les subissant sans couiner. Alors tant qu’à faire, utilisons les fruits de la croissance pour importer un nouveau peuple qui portera mon seigneur à 99% des voix.

Les chercheurs ne veulent pas bosser pour les lobbies pharmaceutiques ?... Importons des Cerveaux formatés.

Les cadres commencent à se poser des questions sur le bien- fondé de cette société ?... Importons du Cadre négrier.

Les artistes se battent pour leur d’indépendance ?... importons de l’Artiste exotique.

De toute manière, La France d’en-bas a laissé un bel héritage ces dernières années.

L’industrie ne s’est jamais aussi bien portée. Elle affiche des bénéfices records pour 2004.

20 millions d’Euros pour remplacer 100 000 insurgés.

Un plan sur trois ans pour démontrer aux entreprises étrangères qu’ici même, il fait bon de spéculer sur le dos d’une main d’oeuvre à bas prix, exploitable et polie. « la french attitude »

A quand le remplacement du peuple ?

De toutes façons, il ne pourra pas fuir trop vite, car avec tous les radars, il paiera bien une dernière contribution avant les frontières.

Voici un instantané d’une politique actuelle, qui ne laissera pas l’extrême droite sans voix. Hélas !

A lire attentivement : deux dépêches de l’agence Reuters


_

lundi 7 février 2005, 18h13

La France veut attirer étudiants, cadres et artistes étrangers

PARIS (Reuters) - Le gouvernement veut attirer en France étudiants, cadres et artistes étrangers, dans un contexte de compétition internationale accrue.

"Pour les trois ans qui viennent, cette politique a un objectif quantifié en matière d’emplois. Nous voulons créer 100.000 emplois, à l’initiative de ces créateurs venus de l’extérieur", a déclaré le Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, qui a réuni lundi matin à Matignon le deuxième séminaire gouvernemental sur l’attractivité de la France.

Parmi les 35 mesures retenues lundi matin figurent des solutions pratiques pour faciliter l’installation en France des "meilleurs étudiants étrangers", notamment ceux qui se consacrent aux filières économiques et scientifiques.

Pour attirer les chercheurs de renommée internationale, les mesures prises en 2003 seront amplifiées, avec notamment la création de 15 nouvelles "chaires d’excellence" et l’aide au retour d’une centaine de post-doctorants français.

Concernant les cadres étrangers, la simplification des procédures d’entrée et de travail sera poursuivie. Une convention de sécurité sociale sera signée avec le Japon.

Pour attirer davantage "les fonctions stratégiques", le régime des centres de recherche et développement (R&D) est aligné sur celui des quartiers généraux, la sécurité juridique et fiscale des investisseurs est renforcée et la fiscalité personnelle des "impatriés" est alignée sur les "meilleures pratiques internationales", avec, notamment, une imposition proportionnelle à leur temps de travail effectif en France, équivalente à la "remittance basis" britannique.

Pour attirer en France les activités artistiques, le gouvernement confirme une réduction ciblée de la fiscalité pour favoriser les tournages cinématographiques et audiovisuels et promet l’amélioration des conditions de séjour des artistes étrangers.

CAMPAGNE SUR L’IMAGE DE LA FRANCE RENFORCÉE

La campagne internationale sur l’image de la France lancée le 15 octobre au Japon puis aux Etats-Unis et en Europe va gagner en puissance, avec un budget complémentaire de 5 millions en 2005. Il est prévu un budget de 10 millions en 2006 et de 5 millions en 2007.

L’Agence française pour les investissements internationaux (AFII), présidée par Clara Gaymard, l’épouse du ministre de l’Economie, bénéficiera d’une dotation complémentaire de 3 millions d’euros en 2005.

Le Premier ministre souhaite que l’Etat signe avec l’AFII, qui a pour objectif de faire aboutir chaque année en France 150 projets d’implantations d’entreprises internationales, un contrat d’objectifs et de moyens sur la période 2005-2007.

La France accueillera à la mi-2005 à La Baule la troisième conférence sur l’investissement international, qui traitera du renforcement de l’attractivité de l’Europe.

Le prochain séminaire gouvernemental sur l’attractivité aura lieu début 2006.

Les ministres Hervé Gaymard (Economie), François Fillon (Education), Dominique de Villepin (Intérieur), Jean-Louis Borloo (Cohésion sociale), Dominique Perben (Justice), Gérard Larcher (Travail), Gilles de Robien (Transports), François d’Aubert (Recherche), Renaud Dutreil (Fonction publique), Renaud Donnedieu de Vabres (Culture), Claudie Haigneré (Affaires européennes) et le secrétaire d’Etat à l’Aménagement du territoire Frédéric de Saint-Sernin étaient présents lundi.

Clara Gaymard était accompagnée du délégué à l’aménagement du territoire et à l’action régionale (DATAR), Pierre Mirabaud.

_

lundi 7 février 2005, 14h50 Mesures pro-attractivité : le gouvernement espère 100.000 emplois sur 3 ans

PARIS (AFP) - Le gouvernement Raffarin a adopté lundi une nouvelle série de mesures, notamment fiscales, pour attirer les entreprises étrangères en France, dans l’espoir de créer "100.000 emplois" dans les trois ans. Ce train de mesures - "35 nouvelles initiatives concrètes", selon un communiqué de Matignon - a été adopté lors du deuxième séminaire gouvernemental sur l’Attractivité de la France, présidé par le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, à l’Hôtel Matignon. Le premier avait eu lieu en décembre 2003.

Ces mesures concernent les entreprises étrangères, les "impatriés" (cadres étrangers travaillant en France), les "meilleurs" étudiants étrangers et des chercheurs de renommée internationale que le gouvernement souhaite attirer en France.

"Il s’agit de développer un certain nombre d’initiatives pour attirer en France des créateurs, créateurs d’emplois, d’entreprises, mais aussi créateurs d’activités économiques, sociales et culturelles", a déclaré M. Raffarin lors d’un point de presse à l’issue du séminaire.

"Pour les trois ans qui viennent, nous voulons créer 100.000 emplois à l’initiative de ces créateurs venus de l’extérieur", a souligné le chef du gouvernement.

Le régime fiscal des "impatriés" va être ainsi de nouveau assoupli. Actuellement, les impatriés exerçant temporairement une activité en France sont exonerés d’impôt sur le revenu pour leur prime d’impatriation.

L’imposition de leur rémunération (hors prime) va devenir proportionnelle au temps de travail en France, soit un alignement sur "les meilleures pratiques internationales", selon Matignon.

L’exonération de la prime, aujourd’hui réservée aux personnes non domiciliées fiscalement en France depuis 10 ans, sera étendue à celles qui le sont depuis cinq ans.

Une douzaine de mesures visent à améliorer l’accueil des "meilleurs" étudiants étrangers en France, avec un renforcement des bourses d’études et une amélioration des procédures administratives les concernant (visas, titre de séjour...).



Publié le 8 février 2005  par di2


envoyer
commenter
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin