e-torpedo le webzine sans barbeles



Roberto Ferrario
du Collectif Bellaciao
en chair et en os Vidéo

Catégorie société
Il y a (3) contribution(s).







Roberto Ferrario du Collectif Bellaciao a été mis en examen pour une information syndicale CGT du 16 septembre 2005 relayée sur le forum du site Bellaciao, concernant l’affaire des chantiers navals de St Nazaire.

En laissant accessible ce communiqué de la CGT par ailleurs également diffusé dans la presse officielle et sur les ondes radiophoniques et en contribuant à un rayonnement salutaire au plus grand nombre, Roberto Ferrario se trouve aujourd’hui avec une épée de Damoclès sur la tête.

Aujourd’hui le e-torpedo, webzine sans barbelés, vous propose de visionner l’interview et de découvrir l’homme attaqué de façon si injustement surréaliste...

Tentative d’intimidation pour faire peur aux autres sites qui sévissent sur la toile ou Roberto Ferrario va-t-il devenir la première victime, symbole d’un nettoyage programmé par le pouvoir, en vue du muselage insidieux d’Internet ?

Il est question de nos libertés de citoyens. Il est question de la liberté d’expression et du droit à l’information. Il est question de nos espaces alternatifs où nos paroles sont entendues et où l’échange et les solutions pour un monde différent trouvent écho.

Souvenez-vous du NON. N’oubliez jamais sa beauté irréductible et sa possibilité d’inverser la vapeur.

Le collectif Bellaciao est en danger, soutenons-le avec force et conviction.

Signez la pétition :

Lire également
-  soutien Alina Reyes
-  soutien Séverine Capeille
-  soutien Franca Maï
-  Interview



Publié le 2 novembre 2006  par franca maï


envoyer
commenter
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • Roberto Ferrario
    du Collectif Bellaciao
    en chair et en os Vidéo
    5 novembre 2006, par régis
    Rapporté par un copain. Il semblerait que dans l’emission de Finkielkraut sur France-Culture, un des invités ait tenu des propos peu amène à l’égard de Bellaciao pour le traitement infligé à Redeker. C’est signe que Bellaciao est sur la bonne voie....
  • Roberto Ferrario
    du Collectif Bellaciao
    en chair et en os Vidéo
    5 novembre 2006, par Andy Verol

    J’ai bien sûr signé cette pétition et je soutiens sans entrave le collectif Bellaciao.

    Cependant, j’estime qu’Internet est un véritable support d’échange puissant entre citoyens, mais il est aussi l’outil ultime du contrôle par une poignée de magnats du libéralisme moderne (la forme si contemporaine de l’opression de l’Homme par des oligarches). Ajoutez à ça une armée de petites mains à leur solde (modérateurs de sites et de forum, sous traitants du réseau, etc.). Ainsi, en septembre 2006, le site du collectif Hirsute a été mis en quarantaine par l’herbergeur Haut et Fort. Cette mise en quarantaine qui a entrainé l’interdiction de consultation en ligne du site, mais aussi la destruction intégrale de plus de 60 créations graphiques (malgré un abonnement payé pour six mois à Blogspirit) est le résultat d’une combinaison détonnante entre "dénonciateurs" et hébergeur.

    Tout a débuté à la fin du mois d’août 2006. J’écris alors un texte en ligne appelé "Apologie du Nazisme. Pourquoi les blancs ne doivent pas sombrer dans la dépression". Celui-ci est l’histoire d’un skinhead de 40 ans vivant en banlieue et élevant seul un ado fan de Zidane, homosexuel et entretenant des pensées ambigües à l’égard ce père chômeur mais violent, martial et intrépide. Cette fiction au ton plutôt hardcore raconte donc l’histoire d’un type paumé à la façon du film des années 80 "Made In England" avec Tim Roth (son premier rôle à 17 ans je crois).

    Très vite, des "plaintes" et des menaces émanant d’internautes anonymes submergent la boite aux lettres de Haut et Fort (société Blogspirit) mais aussi ma propre boite e-mail : "Ton blog il est mort sale nazi de merde !", "T’as interet à faire gaffe à toi quand tu sortira de ché toi, on sait ou tu vis". Les menaces viennent de partout. Bref. Je suis Andy Verol, je ne me démonte pas et fais briller ma barre de fer pour ma défense...

    J’annonce la sortie prochaine de ce texte sur le forum de l’émission "Arrêt sur Image" (dont je suis un fervent téléspectateur) modéré par l’auteure Chloé Delaume. Celle-ci monte tout de suite au créneau. Elle m’incendie littéralement et transmet l’information à l’un de ses amis, le créateur d’un blog appelé les consanguins. Voici le lien sur ces échanges entre les détracteurs d’Hirsute et Hirsute : http://forums.france5.fr/arretsurimages/Lateleaujourlejour/Le-retour-Hirsute-Libre-sans-censure-Sens-sujet-3312-1.htm

    Mon intention n’est jamais la provocation. Il m’est cependant impossible de dégueuler des idées et des mots lisses... Une nature et aussi une rage totale against (je préfère ce mot anglais au "contre" français) le monde.

    Ce type pompeux, homme de gauche hyper-moralisateur, réactionnaire-nouveau, a fait fonctionner son réseau de connaissances. J’ai ainsi été traduit comme étant un "nazi, un des pires, au même titre que Nabe et Dantec." Les menaces ont continué à pleuvoir...

    Tout simplement parce qu’aucun de ces connards n’a lu mon texte et que le titre, provocateur et hyper-ironique à souhait (Peut-on rire de tout ? Je pensais que les pogressistes le soutenait au siècle dernier), a suffi pour provoquer une levée de lance-flamme anti-nazie aussi flippante qu’une blitzkrieg.

    Ironie. J’ai eu à subir des menaces de mort (par e-mail, lettres postales et téléphone) en février dernier par des militants du Front National de Franche-Comté. Il y a pire qu’un problème de liberté d’expression. Celle-ci est bafouée par l’ensemble des contemporains prétendument imbibés d’idées sur le monde.

    Je ne pratique pas l’auto-censure. Jamais. Au contraire. Je ne joue pas avec les lois sur l’homophobie ou le racisme (étant moi-même un militant radical contre ces formes de conservatisme judéo-chrétien). Et je ne permet aucune forme d’entraves à la liberté d’expression.

    Le 12 septembre 2006, le site Hirsute n’était plus consultable sur le net sans aucun avertissements émis par Haut et Fort. C’est un ami qui a obtenu la raison de cette interdiction d’écrire LIBREMENT en écrivant à Blogspirit. Réponse laconique : "Ce blog ne correspondant pas à nos critères, il a été placé en quarantaine".

    Voila. La liberté d’expression n’est pas seulement mise en cause via des procédures lourdes en justice. La première restriction est faite, fabriquée et favorisée par les diffuseurs, les producteurs, les éditeurs eux-même.

    Aujourd’hui ce texte pseudo polémique est toujours en cours d’écriture. Des extraits entiers sont en ligne sur la nouvelle mouture d’Hirsute chez Blogg.org.

    Ce nouvel hébergeur s’est mis d’accord avec moi. Après de nouvelles "plaintes" anonymes, nous nous sommes sérieusement engueulés. Blogg.org souhaitant interdire Hirsute, nouvelle version. Après une longue explication, nous avons convenu que les "dénonciateurs" d’Hirsute n’étaient autre que des gens dangereux.

    Si cette situation perdurait, je ferais valoir mes droits en matière d’expression auprès de la justice. Je n’hésiterai également pas à faire en sorte que ces personnes anonymes, lâches et dénonciatrices s’expliquent devant des juges sur leurs agissements de "corbeaux". Le préjudice sur la vie privée des gens subissant cette ostracisme doublé d’un climat délétère est gigantesque.

    Je ne souhaite qu’écrire librement. Je sais aussi qu’il n’existe que très peu d’éditeurs à même de m’éditer. Ce n’est rien... Les barbelés ne m’empêcheront pas d’avancer, même si je dois m’y écorcher définitivement...

  • Roberto Ferrario
    du Collectif Bellaciao
    en chair et en os Vidéo
    10 novembre 2016, par Anindita Keisha
    You should take part in a contest for one of the best blogs on the web. I will recommend this site ! Website Visit Visit Web
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin