e-torpedo le webzine sans barbeles



Pas vu à la télé (II) : les 12 vidéos

Catégorie politique
Il y a (4) contribution(s).

(JPEG)

Gauche antilibérale, 17 novembre 2006 Parc des expositions de Montpellier : les 12 videos

La gauche antilibérale se serre les coudes de Clotilde Monteiro

À Montpellier, le mouvement pour une candidature unitaire a souligné l’urgence de construire une nouvelle majorité à gauche, d’autant plus après la victoire de Ségolène Royal au PS.

Au lendemain de la victoire de Ségolène Royal, le mouvement pour une candidature unitaire se réunissait, comme prévu, à Montpellier, dans l’Hérault.

Les porte-parole du mouvement antilibéral et ses têtes d’affiche, Marie-George Buffet, Clémentine Autain, José Bové, Patrick Braouezec et Yves Salesse, arrivés sur la scène du parc des expositions de Montpellier, chauffés par les trois mille cinq cents personnes présentes, au rythme du désormais classique "Motivés" de Zebda, ne pouvaient rester silencieux sur cet événement politique.

Tous ont commenté dans leurs interventions le choix en faveur de la candidate socialiste. Mais ce choix avait déjà été qualifié par Marie-George Buffet, dans l’après-midi, de « mauvaise nouvelle pour la gauche », alors que celle-ci distribuait des tracts sur la place de la Comédie. La candidate communiste avait souligné l’urgence « de construire par conséquent cette nouvelle majorité à gauche ».

À la tribune, chacun s’est attaché à pointer l’ampleur du score de la candidate socialiste, signifiant pour tous "une confirmation de la mutation du PS vers un social-libéralisme".

Jean-Luc Mélenchon, qui avait soutenu la candidature de Laurent Fabius, et qui était l’invité surprise de ce meeting, n’a pas "caché sa déception" en apprenant la victoire écrasante de Ségolène Royal et a déclaré appartenir à "une catégorie de socialistes qui n’a plus cours" dans le parti, celle qui "croit à l’engagement, car la France n’est pas malade d’un manque d’autorité mais d’un manque d’égalité".

"Lui, au moins, c’est un vrai socialiste", commentait un militant dans le public.

Le député de l’Essonne a ensuite fait part de son soutien au mouvement antilibéral : "Je souhaite le succès de votre entreprise. Il n’y a pas de victoire possible sans cette candidature commune." "Il est donc nécessaire de transcender momentanément l’intérêt des partis", a-t-il ajouté. La rue de Solferino appréciera...

Si, pour tous, le vote socialiste a le mérite de clarifier la situation, José Bové a notamment parlé de « la confrontation désormais entre deux projets à gauche ». Chacun a martelé la nécessité du programme antilibéral, dont « les cent vingt-cinq propositions répondent aux attentes de tous ceux qui sont d’ores et déjà oubliés par le projet socialiste ».

Clémentine Autain, la première intervenante de ce meeting, a qualifié la victoire de Ségolène Royal d’« arnaque », et sa modernité « de pacotille ». Elle a reconnu que cette victoire « laissait de l’espace » à gauche pour le mouvement unitaire, mais a aussi ajouté : « On ne peut se réjouir d’un échiquier politique qui se déplace toujours plus vers la droite. C’est une mauvaise nouvelle pour le peuple. » La benjamine des candidats a aussi salué la présence de Jean-Luc Mélenchon, à qui « on avait gardé une chaise au chaud », avant d’ajouter : « On en garde une autre pour Olivier Besancenot. »

Marie-George Buffet a exhorté les participants à « ne pas se résigner à être les spectateurs du bipartisme » ; « l’alternative à Nicolas Sarkozy ne peut être la gauche "Royal" », a-t-elle scandé sous un tonnerre d’applaudissements. Claude Debons a, lui, appelé à battre « dans les urnes et dans les luttes l’actuel gouvernement, qui combat les acquis sociaux » et il a mis en garde l’auditoire concernant les dangers d’un « discours blairiste, même mâtiné de "charentaise" ». L’ex-syndicaliste a également souligné « la nécessité qu’au sein de la gauche, les idées de transformation sociale soient majoritaires ».

Yves Salesse a également fait part de sa déception quant à un « vote socialiste qui n’a pas tenu compte des attentes populaires concernant les services publics et le "non" au référendum ». Le coprésident de la Fondation Copernic s’est dit inquiet du « danger de brouillage du débat politique », durant la campagne présidentielle, par le discours « blairiste » de Ségolène Royal. Il a ajouté : « Nous sommes engagés dans un combat de longue haleine et nous savons qu’il ne suffit pas de changer de majorité pour changer le monde en tirant au sort des jurys citoyens. » De son côté, l’altermondialiste Raoul Marc Jennar, applaudi à tout rompre, a exhorté l’assemblée à « ne pas se résigner à voir le drapeau de la révolte tomber des mains de Rosa Luxemburg dans celles de Ségolène Royal ». Le trotskiste Christian Piquet s’est, lui, inquiété des conséquences de la surenchère sécuritaire prévisible dans les discours de Ségolène Royal et de Nicolas Sarkozy durant la campagne : « C’est Le Pen qui ramassera la mise », a-t-il conclu.

Lire la suite et un ortrait politique de Ségolène Royal dans Politis n° 927
-  www.politis.fr


Altern. à gauche 2007 - 1 - AUTUN


Altern. à gauche 2007 - 2 - Hamida


Altern. à gauche 2007 - 3 - Bové


Altern. à gauche 2007 - 4 - JJacques


Altern. à gauche 2007 - 5 - Buffet


Altern. à gauche 2007 - 6 - Braouzec


Altern. à gauche 2007 - 7 - Debon


Altern. à gauche 2007 - 8 - Jennar


Altern. à gauche 2007 - 9 - Mélenchon


Altern. à gauche 2007 - 10 - Naudi


Altern. à gauche 2007 - 11 - Piquet


Altern. à gauche 2007 - 12 - Salesse

Source : bellaciao.org



Publié le 27 novembre 2006  par di2


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • Pas vu à la télé (II) : les 12 vidéos
    2 décembre 2006, par Delcuse
    jolie brochette d’arnaqueurs très "Motivée"... La question du travail, qui oriente tous les comportements, n’est jamais critiquée pour ce qu’elle est, une pathologie sociale. Très motivés, ces gens, pour leur misérable ambition. L’arnaque est grosse, mais, bon, ça passera encore, l’élection.
  • si je peux me permettre : les 12 vidéos
    3 décembre 2006, par Serge Rivron

    Pas d’accord avec Delcuse, je crois que ces "leaders" sont plutôt sincères. Hélas ! parce qu’on ne peut pas dire que, pour le moment, leurs propos soient très motivants. A peu près tous, à commencer par leur programme, s’en tiennent à des revendications, des hourrahs au NON qu’ils se croient intelligents de revendiquer au nom d’une "vraie" gauche qui serait seule à l’avoir remporté - sans dire (sauf Jennar) que ce "non" n’a pour le moment pas été relayé, en faisant semblant de ne pas voir qu’avant d’être anti-libéral et a fortiori de gauche, ce non fut l’expression sans doute (ultime ? j’en ai peur) d’un peuple exaspéré par le corsetage de la capacité des sociétés à inventer leur histoire. Pour le reste, je n’ai entendu à de très rares exceptions (entre autres chez Autun, Mélenchon et surtout chez le remarquable Naudi) que voeux pieux, diatribes plus ou moins réussies contre le capitalisme et pour tout ce qui est au fond, le fond de commerce de tous les programmes politiques de gauche, molle ou dure, depuis un siècle. Même Marie-George m’a déçu. "Words, words, words", disait Shakespeare.

    Y a encore du boulot sur la planche.

  • Pas vu à la télé (II) : les 12 vidéos
    27 mai 2015, par alpha
  • Pas vu à la télé (II) : les 12 vidéos
    30 janvier 2016, par Sara

    Thanks for posting this info. I just want to let you know that I just check out your site and I find it very interesting and informative. I can’t wait to read lots of your posts.

    www.facebook.com/VenusFactorDiscountTrialOffer/

retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin