e-torpedo le webzine sans barbeles



Que fait la police ?
de Maurice Rajsfus

Catégorie société
Il y a (4) contribution(s).

Editorial : L’arroseur arrosé

(JPEG)

I1 n’est plus question de savoir si des policiers ont été agressés ces dernières semaines dans de nombreuses cités et quartiers, ces dernières semaines. Le phénomène ne fait que se multiplier. L’essentiel est de rappeler que, depuis des années, les jeunes des banlieues dites « sensibles » sont constamment harcelés par des policiers (CRS et BAC), bien plus provocateurs et haineux que réellement soucieux d’assurer un ordre public qui n’est pas menacé.

La proximité des élections présidentielles fait craindre la multiplication de ces « contacts » entre jeunes et forces de l’ordre. En effet, il est désormais certain que la campagne électorale sera placée sous le signe de l’insécurité - seule possibilité pour Nicolas Sarkozy d’espérer sortir vainqueur de la compétition. Comme en 2002, si la gauche institutionnelle se laisse entraîner sur ce terrain, il y a de fortes chances pour qu’elle y perde à nouveau son âme.

I1 s’agit de s’interroger sur la réaction de ces jeunes, qui attaquent ou répliquent à ces policiers représentant à leurs yeux un Etat qui les rejette.

-  Pourquoi, malgré les risques que cela peut représenter, tant de jeunes des quartiers font face aux policiers ?

Beaucoup sont désespérés. Certains estiment n’avoir plus rien à perdre. Plus généralement, quand on ne peut plus supporter, on ne supporte plus !

Bien entendu, les syndicats de policiers dénoncent une recrudescence de violences à leur égard, tout en évitant de demander des comptes à une hiérarchie qui n’ignore en rien les raisons de ces affrontements brutaux, injurieux et racistes, quand ils ne sont pas sexistes. Trop de policiers ne comprennent pas la logique infernale de ce choc en retour. Pour les rassurer, le ministre de l’Intérieur demande que les auteurs d’agressions contre des policiers soient jugés en cours d’assises.

Après avoir conduit une véritable guerre contre la jeunesse des banlieues, issue de l’immigration maghrébine et d’Afrique noire -et semé la haine- les policiers se disent aujourd’hui victimes absolues, oubliant la fable de « l’Arroseur arrosé. »

Certes, il n’y a pas à se réjouir de cette situation, qui fait également le lit de la droite extrême, et de tout ce que ce pays compte de xénophobes et de racistes. N’oublions pas que pour Le Pen et ses séïdes, l’insécurité vient de l’immigration.

Nicolas Sarkozy n’a pas manqué de lui emboîter le pas dans cette affirmation délivrée de façon imprécatoire. Sans doute veut-il ignorer que les jets du « Karcher » peuvent lui revenir en pleine figure.

Maurice Rajsfus

-  La peur de la police

Le 5 octobre, à Château-Thierry (02), un homme s’est suicidé au volant de sa voiture. Les policiers s’apprêtaient à le contrô1er pour défaut de port de sa ceinture de sécurité, alors qu’il circulait en sens interdit. Lorsque les policiers l’ont poursuivi, en lui intimant l’ordre de s’arrêter, cet homme de 48 ans s’est tiré une balle dans la tempe droite, avec une arme de collection. (Source, La Liberté de l’Est, 7 octobre 2006)

-  « T’as d’la chance ! »

Le 24 juillet 2006, dans le 17 ème arrondissement de Paris, un jeune éditeur, qui a le mauvais goût de contester une infraction imaginaire, et se trouve rudement interpellé par des policiers qui lui passent brutalement des menottes aux poignets et aux chevilles. Pour que l’imprudent comprenne bien ce que vaut la parole du policier, l’un d’eux éructe : « t’as de la chance qu’il soit pas président ! » En clair, quand le croquemitaine sera au pouvoir, vous aurez tout intérêt à la fermer. Jean-Jacques Reboux, victime ordinaire de policiers qui ont souvent les pouvoirs qu’ils se donnent, vient de relater son aventure dans une Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy, ministre des libertés policières. Ce document salutaire vient à son heure. (Aux éditions Après la Lune, 80 pages,7 euros)

-  La peur de la police (2)

Le 16 octobre, à Saint-Denis (93), alors qu’un commissaire de police pénètre dans son appartement, un jeune homme se défenestre, entraînant sa belle-soeur dans sa chute. Il est grièvement blessé tandis que la jeune femme perd la vie. Une fois de plus il faut bien constater que la police fait peur. (Source, Libération, 18 octobre 2006)

-  Policier énervé

Au terme d’un procès en assises, à Bobigny (93) plusieurs personnes s’étaient énervées. Ce qui a conduit les policiers présents à faire usage de leurs flash-ball. (Source, 20 Minutes, 19 octobre 2006)

-  Municipaux privés de flingue

A Notre-Dame de Cravenchon (Seine-Maritime), après des incidents avec des jeunes, qui ont porté plainte, la police municipale a été désarmée (Source, 20 Minutes, 18 octobre 2006)

Lire la suite : SAMIZDAT ici

-  Maurice Rajsfus



Publié le 27 novembre 2006  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin