e-torpedo le webzine sans barbeles



Les ombres sociales

Catégorie société
Il y a (0) contribution(s).

(GIF)

La vie démocratique, dans ce pays : la France, est de plus en plus lamentable : entre les sondages bidon pour inciter au vote utile bientôt, le débat politique en trompe-l’œil sur les médias, l’effacement des « inutiles », la chasse aux « indésirables » et la peur distillée à chaque instant, nous voilà rendus au degré 0 de l’interpellation citoyenne : le « ground-zero » de l’ambition politique !

-  Mais que peut-on attendre de nos dirigeants conservateurs qui ne savent que dire oui aux banquiers et qui appellent cela, être responsable ?

Ils ne retiennent pas tous les sens de ce mot, je crois.

Incidemment, la méthode de ces rombiers paraît être de transformer tout citoyen en délinquant potentiel, comme le font par déformation professionnelle, les flics ; et ; la meilleure façon de leur résister est de ne pas leur donner raison : c’est trop d’honneur qu’on leur fait !

-  Les voyous, c’est plutôt eux, vous ne trouvez pas ? ...

On dit que les Français sont des « râleurs », mais je ne trouve pas qu’ils le soient plus que d’autres, particulièrement en ces circonstances. Baisser la tête n’évite pas de prendre des coups de pied au cul : c’est plutôt le contraire et on peut le vérifier en ce moment !

Dans le même ordre d’idées, on vous dira que la misère a toujours existé, qu’il y a pire ailleurs, et qu’on ne peut pas changer le monde par exemple !

-  Autrement dit, sous prétexte que cela existe, que cela a toujours existé, cela a raison d’exister et cela ne peut pas être changé, n’est-ce pas ?

En tout cas on veut nous en persuader ; de droite à gauche de l’échiquier politique, c’est la petite lingette qu’on nous passe sous le nez volontiers : j’appelle cela, la logique des vieux flapis !

On veut nous transformer en champions de la résignation, nous, les Français : un peuple qui a marqué l’histoire à la pointe de l’évolution sociale.

Honte à nous, si nous l’acceptons ! Je me demande quel regard portera la postérité sur cette époque : elle est à bien des égards, minable !

Certains n’ont pas la conscience tranquille qui voudraient nous faire admettre la régression sociale comme une fatalité, et je dirai même plus, ils ne sont pas tous au gouvernement : certaines organisations ont aussi leur part de responsabilité... Ils commencent maintenant à nous parler de droit « opposable » : (permettant d’ester en justice pour faire valoir ses droits), et ils s’empressent de nous préciser lesquels.

Or, moralement et juridiquement parlant, la constitution s’impose à tout texte de loi en république : point à la ligne !

La transgresser est une faute grave, impardonnable d’un point de vue politique, et par exemple, la jurisprudence s’appuie de plus en plus souvent sur le fameux préambule de la constitution de 1946 auquel se réfère l’actuelle constitution en vigueur. Il serait peut-être bien de le préciser si on aime les effets d’annonce ! ... Enfin, on dirait que ça bouge : certaines exigences citoyennes ne sont plus considérées si farfelues... S’achetant à peu de frais, une bonne conscience, des caciques politiques évoquent même la nécessité d’un « pacte social » : Toujours un soufflet de rendu aux champions de l’inertie !

J’en finirai pour aujourd’hui avec ce constat, risible et écœurant, qui en dit long sur la mentalité de nos dirigeants actuels : ils en sont réduits, pour tenter de convaincre de leur efficacité, à manipuler les chiffres du chômage d’une manière absolument simpliste. C’est vous dire s’ils nous prennent pour des c... ! Ces chiffres ignorent carrément un chômeur sur deux, bravo !

Les chômeurs « invisibles » auraient été multipliés par quatre, ces vingt-cinq dernières années, de mieux en mieux ! En plus nous subissons une instrumentalisation politique de l’ANPE qui sert d’organe de contrôle, répressif, au lieu d’assurer sa mission première, qui est de collecter les offres d’employeurs et d’accompagner les demandeurs d’emploi si je ne m’abuse.

Ah ! nous vivons vraiment des moments inoubliables, il n’y a pas à dire, qui voient la victime volontairement transformée en coupable, pour détourner l’attention des vrais problèmes, et tout s’ensuit, traité à la même enseigne dans une politique de casse généralisée : on accentue les conséquences de la fracture sociale sans agir sur les causes ! ...

Je ne peux m’empêcher de vous faire ce petit copié-collé d’info pour illustrer mon écho :

« Emplois, ou sous-emplois ? Le comptage des emplois ne tient absolument pas compte de leur nature : ainsi, par exemple, sur 100.000 emplois créés, si le tiers est à temps partiel et la moitié à durée déterminée, on ne peut parler d’emplois à proprement dit mais de sous-emplois. Il est donc important d’évaluer les emplois en équivalent temps plein (nombre total d’heures travaillées divisé par la moyenne annuelle des heures travaillées dans des emplois à plein temps sur le territoire économique) : • Chômage officiel et chômage réel en 2005 Ainsi l’INSEE a relevé l’existence de 5.848.000 chômeurs "équivalent temps plein" sur une population active occupée de 24.921.000 personnes, alors que la population active totale (occupée + chômeurs officiels) totalisait environ 27.600.000 individus. Ce qui, pour 2005, donnait un taux de chômage en équivalent temps plein de 20,9%... »

Pour de plus amples précisions, se reporter à ces pages : source : actuchomage

chiffres-chômage, page réf : actuchomage

Moi, du haut de ma petite science, j’ai l’impression qu’une saine politique pour l’emploi, ne sera jamais qu’un des éléments nécessaires à une refonte globale du "vivre ensemble" : régi actuellement par un système économique qui date de la révolution industrielle, et on perd du temps depuis longtemps pour lancer ce chantier...



Publié le 9 janvier 2007  par Jean Jacques Rey


envoyer
imprimer
sommaire
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin