e-torpedo le webzine sans barbeles



Ne touchez pas au pinard, Bordel !
de Blacksting

Catégorie société
Il y a (2) contribution(s).

Cette conversation est-elle une fiction réelle ou une réalité fictionnelle ?

(JPEG)

Conversation No 3 - Ne touchez pas au pinard, Bordel !

Hector - Dis, patron, c’est quoi comme vin ce que tu m’as servi là...il est fameux. Un joli premier nez, assez long en bouche, d’harmonieux arômes de fruits rouges. Un tout petit peu trop alcoolisé mais c’est sans doutes le millésime...

Luc, attrape la bouteille sous le zinc et la pose devant lui ...un côte du Rhône village 2000.

Roger- Bon, c’est du pinard, rien de plus...de là à en faire une dissertation..pfuuu. Moi j’prends du rouge parce-que c’est l’alcool le moins cher. Celui là il est pas mal, ouais....un peu doux pour moi.

-  Il est doux parce que tu bois de la piquette en temps normal, voilà pourquoi il est doux...

-  Chez moi je bois de la piquette, oui, et alors ? Tu crois qu’on a tous les moyens de se payer du grand cru classé ? T’es marrant ...

-  Ca je comprends, mais entre un grand crû classé et une saloperie de vignes fleuries ou je ne sais quoi en bouteille plastique, y’a une marge, tu crois pas ?

-  Y’a une marge peut-être mais pour apprécier le vin, faut en boire plusieurs, et avec quoi j’vais payer les quinze bouteilles de dégustation ? hein ? En plus tout ça pour avoir le petit doigt en l’air et deviser gaiement sur les terroirs vinicoles ? ...truc de bourges ça...truc de snobs ...

-  Mais ça c’est pas vrai !! J’suis bourge ou snob, moi ? Tu vois, cette image est bourge, mais pas le goût du vin ... en parler, choisir les mots, connaître les terroirs et distinguer les cépages ou les millésimes, ouais, j’dis pas. Mais simplement apprécier le vin, tout le monde peut le faire.

-  et où j’vais pouvoir...

-  c’est comme l’art. Tu crois qu’un conducteur de moto crottes n’est pas capable de tomber en extase devant une toile ou une sculpture ? C’est de l’émotion, c’est tout !!

-  oui, mais de toutes façons, c’est comme le sexe ou un bon film. Le faire, j’aime bien mais en parler après, ça me gave !!

-  ...

-  et puis le bon pinard est cher, on en sort pas !!

-  M’v’ouais...ça c’est pas totalement faux, mais c’est plus complètement vrai... en France pendant longtemps, c’était le cas mais aujourd’hui beaucoup moins. Le problème reste de trouver les bons petits vins pas trop cher. Et pour ça, il faut déjà connaitre quelques trucs...

-  Ben c’est simple, tu cherches là où c’est écrit Château Latour...ouarf

-  Alors tu vois, ça, c’est typique. Avant y’avait le Bourgogne et le Bordeaux et leurs grands crûs, la qualité était là et ils surfaient sur la vague. Ils avaient le beau rôle, leur vin se vendait sur pieds alors les prix, mon pauvre ami, totalement inaccessibles !! Les autres régions faisaient en gros de la piquette alors c’était Broadway !! Pour le vin rouge par exemple, autour des grands crûs, beaucoup de vins étaient vraiment bons mais carrément chers et en plus, ils abusaient des appellations...là c’était vraiment le snobisme. Pas de bol, les autres ont commencé à faire de la qualité. Le côtes du Rhône restait discret parce qu’ils étaient peu connus à part le Chateauneuf du pape ou les Côtes rôties. Les régions comme Le Languedoc, le Tarn, l’Ardèche ou La Loire ont commencé à soigner leur façon de faire, sentant bien qu’ils pouvaient s’engouffrer dans l’espace entre les grosses merdes et les grands crûs. En plus de ça, ils ont consentis à beaucoup d’efforts pour améliorer tout ça : changement de méthode, sélection plus rigoureuse, changement des fûts et des méthodes, bref ils ont bossé comme des dingues. D’un autre coté il y a eu les pays étrangers qui ont fait la même chose, l’Australie, l’Espagne, l’Amérique du Sud et même les Etats-Unis. En même temps, et surtout le Bordelais, eux ils se reposaient un peu sur leurs lauriers et faisaient de moins en moins de qualité...essaie de trouver un Saint Emilion qui tienne la route aujourd’hui, ou même un margaux et tu verras !! En résumé, aujourd’hui tu trouves des vins extrêmement intéressants et pas forcément chers mais pour ça, il faut chercher car tu ne peux plus te fier aux appellations à quelques rares exceptions près...tu vois ?

-  Tu veux dire que dans les grandes surfaces j’peux trouver ...

-  Mais non...en fait les grandes surfaces, elles ont un espace pour les vins, mais la qualité des vins va dépendre du responsable du rayon. Y’a des bons et y’a des tanches. Les grandes surfaces, elles prônent le rendement à tout crin et avec ces marges arrières de merde elles étranglent les postulants. La représentativité des producteurs ou la promotion des terroirs, elles n’en ont rien à battre...par contre tu as les foires aux vins...voilà une belle façon de goûter différents crûs et de rencontrer les viticulteurs.

-  ouais mais là je pourrais pas tester les vins étrangers...j’ai un pote qui prends que des vins espagnols et il dit que c’est les meilleurs

-  pffuuu !! C’est débile !

-  ah voilà le franchouillard moyen. Le vin Français est le meilleur du monde et les autres c’est bon pour les tuyauteries.

-  Non, c’est pas ça ! Les Espagnols font du bon vin aussi mais il y a beaucoup de déchets. En fait, il y a deux problèmes avec les vins étrangers. Le premier est que le vin prend son âme dans le sol. Le bourgogne par exemple, tu peux toujours exporter le cépage, tu pourras jamais exporter la structure millénaire du sol ou le climat. C’est le cépage du bordeaux qu’on a exporté. En Californie, par exemple, ils ont pris à la fois le cabernet sauvignon et les viticulteurs pour être sûrs. A ce moment là, le deuxième problème arrive. Ce qui plaît à l’étranger, américains ou japonais, ce sont des vins avec beaucoup de tanins et des arômes trop puissants de vanille. Prends Parker, le sélectionneur américain, il fait pas dans la nuance le gonze, faut que ça dépote, faut que ça emporte la gueule et bien ce mec là, c’est le gourou du pinard aux Etats-Unis. Pour cette raison principalement les vins d’exportation de ces pays là, ils ont souvent un fort goût de vanille. Tu sais comment on fait un fort goût de vanille ? On vieillit le vin dans des barriques de chêne neuf ou pire, on y jette des copeaux d’écorce de chêne. Tu m’diras c’est un peu pareil en France, ils arrêtent pas d’indiquer en très gros : "Elevé en fût de Chêne" comme si c’était un critère incontournable du vin...belle arnaque !! Les appellations d’origine contrôlée sont un gage du lieu de récolte et de la qualité de production. C’est un carcan aussi et un peu des arnaques de temps en temps, mais c’est mieux qu’une simple indication de cépage et puis surtout c’est une obligation qu’on a imposé aux producteurs européens, les Français, les Italiens, les Espagnols et les Portugais pour protéger la qualité et le terroir. Ces normes permettent justement à n’importe qui de se faire une idée approchante juste en lisant l’étiquette.

-  Tu veux dire que d’après l’étiquette tu peux choisir un vin à coup sûr ?

-  Non, non, ce serait trop beau...mais tu peux respecter certaines règles de base. Par exemple, les étiquettes trop tape à l’oeil, moi je dégage en touche. Le mec qui fout tout son pognon dans le graphisme c’est louche. En plus les vins sans millésime, j’entre pas en matière. Tu as les indications d’origine et enfin tu regardes à quel endroit le vin a été mis en bouteille. Si c’est à la propriété, c’est bon signe, sinon les mises en bouteille "dans la région de production" ou par une coopérative, cela veut peut-être dire qu’ils ont mélangé plusieurs vins de même origine et tu ne peux pas te fier au producteur.

-  Ah, ça c’est cool comme truc et pour le reste ?

-  ouh là, pour le reste, la seule règle est que tu te fasses plaisir...là j’dois bien reconnaitre que t’as raison, les mots pompeux et tout le blabla autour, c’est bon pour le cérémonial...Si tu arrives à distinguer les parfums et les arômes et si tu formes petit à petit tes sens pour ça, alors c’est que plaisir et tu verras que tu n’auras besoin de personne ni d’aucune école pour apprécier le vin.

-  Là tu me donnes envie...

-  Ben tu vois, le vin, c’est une façon de partager, moi c’est comme ça que je le vois. Je ne bois jamais de vin seul...je le choisis, je le garde, je le goûte et si il me plait alors je l’ouvre avec des gens que j’aime bien. C’est une communion...eh attention, je ne te parle pas du sang du christ et tout le merdier, non le vin c’est avant tout le sang des cailloux et de la terre, quand tu le bois, tu fais connaissance avec une région, avec un village, avec un coteau...

-  et dis, tu ferais un bon commercial en pinard, toi... allez passe moi la bouteille que je regarde l’étiquette et j’vais reprendre un fond de verre pour essayer de l’apprécier. Tu me diras...

-  avec plaisir amigo...mais sans vouloir jouer les oiseaux de mauvaise augure, t’as intérêt à t’y mettre rapidement parce que ça va pas durer ...

-  ah ? ... ben ... pourquoi ? Le miroir va fermer ?

-  non, non ... mais l’Europe va balayer tout ça d’un revers de main...

-  ah, tu parles du danger de l’alcool et tout le cinéma qu’ils nous font avec ça ? L’abus d’alcool en danger pour la santé, à boire avec modération, le tabac tue et bla bla bla...ils devraient imposer que soit écrit sur les couches des bébés : Attention, la vie tue !!

-  ouais, mais justement, cette grosse merde de commission européenne va laminer tout ça. Ils ont forcé les viticulteurs à faire des efforts pour maintenant les laisser tomber au profit des machines à pognon. Le Français de la commission, Jacques Barrot, chantre des transports qui crie haut et fort qu’il s’occupe des services publics et qui avait voulu zigouiller la sécurité sociale avec son pote Raffarin, et bien il est partant avec tous ses p’tits copains malsains, pour déréguler le marché du vin.

-  déréguler ? ben, c’est pas plutôt bien, non ? Ça ne veut pas dire que les viticulteurs vont avoir les mêmes chances que les autres ? C’est pas ça la dérégulation ?

-  non, c’est ce qu’ils veulent nous faire croire. En fait, l’Europe est le plus gros exportateur de vin et de vin de qualité, alors les autres pays font la gueule, particulièrement l’Australie et les Etats-Unis. L’idée est simple, on impose plus rien, plus aucune indication sur les étiquettes, plus aucune règle de fabrication, plus aucune appellation sauf celle du cépage ce qui veut dire en gros qu’on peut mélanger n’importe quelle merde et plus aucun prix. Mais ils ne s’arrêtent pas là. Il n’y a plus non plus de limites dans la taille des vignobles, par contre comme l’Europe possède aujourd’hui la plus grande surface vinicole cumulée, on va demander aux viticulteurs qui en bavent déjà des ronds de chapeaux, d’arracher leurs vignes en leur donnant une prime. Génial non ?

-  ben, on va moins exporter non ?

-  ah ben tu parles...le vin, en plus d’être un caractère du patrimoine, fait rentrer des dizaines de fois plus de pognon que les airbus, mais là ce sera terminé. L’Europe importera plus qu’elle n’exportera, elle aura donc perdu un avantage de plus sur la concurrence. C’est un vrai crime pour les viticulteurs et vraiment significatif sur ce que cette commission d’enculés mondains peuvent faire comme mal dans différents secteurs. En plus ils disent que c’est à cause des subventions qu’ils doivent réfléchir. C’est une ineptie. Ils n’ont aucune obligation de suspendre les subventions, par contre l’OMC va se faire un malin plaisir de leur rappeler les termes de l’AGCS

-  je comprends pas pourquoi les viticulteurs ne gueulent pas plus ...

-  ils ne font pas le poids... Il faudrait qu’ils se groupent et que la population les soutienne, c’est leur seule chance. Ils ne peuvent même pas compter sur le gouvernement français...cela fait longtemps que celui-ci joue le même jeu : "eh, c’est pas nous, c’est l’Europe...". Ouais, sauf que les gouvernements sont membres de cette commission et souvent ce sont même eux qui lui glissent les bonnes idées. Et puis les viticulteurs sont face à des entreprises multinationales qui sont les seules à avoir voix au chapitre.

-  des américaines je parie

-  et bien pas seulement. Eux ils sont intéressés par la suppression des critères de qualité pour pouvoir faire tout et n’importe quoi, mais il y a aussi des sociétés françaises et italiennes dans le jeu. Ces types là, ils ont acheté des vignobles à la pelle à l’étranger et pour une bouchée de pain, alors ils veulent importer le vin en Europe maintenant et ne pas s’emmerder avec des critères de qualité. Bref, une chose est sûre, ce que je t’ai dit pour les étiquettes, tu peux l’oublier dans ce cas.

-  p’tain...j’en reviens pas, bientôt j’vais boire du vin qui sera un mélange de chine, d’australie et de chili, produit pour presque rien par des esclaves humains, qui sera mélangé avec des produits chimiques pour le transport et dont le prix variera au gré des spéculations...beurk...un truc de plus qui me fout la haine. Tu vois, t’aurais pas dû me parler de tout ça...moi, ça me brasse...moi, ....

-  eeeehhhh...calme-toi, Luc va se foutre en pétard, sinon.

-  Calme-toi, calme-toi, t’en a de bonnes. Avec tout ce que j’entends, ce que je vis dans le poste, c’que j’vis tous les jours, j’ai déjà envie de cogner dans le tas, alors pour me calmer j’viens faire un tour au miroir, j’me sens loin de tout ça ici, j’me détends avec un petit ballon de rouge et des conversations qui fusent. Mais avec ce que tu m’dis, demain, les saloperies ineptes qu’ils nous pondent ces enfoirés au lieu de réfléchir, ces décennies de laminage de nos acquis, de nos valeurs et de notre patrimoine et bien elles seront là aussi, devant moi sur le zinc, dans mon verre... touchez pas au pinard, bordel, ou je bascule dans la bombe artisanale...

-  source : site Blacksting



Publié le 27 janvier 2007  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin