e-torpedo le webzine sans barbeles



AGIR EN RESEAUX

Catégorie société
Il y a (12) contribution(s).

(JPEG)

Ce monde est bourré d’artifices, noyé par les faux-semblants et les préjugés ; tant est si bien qu’on ne sait plus où est la réalité ; et ; il ne faut pas compter sur la société du spectacle pour améliorer nos repères (j’appelle cela un cirque !) C’est un monde renversant qui juxtapose les miroirs déformants. C’est un cloaque qui pue la stupidité par tous les conduits de ses effluents : rejets ou abominations. C’est un carcan qui engendre la violence et le viol permanent de la conscience. Dans la nuit de l’Univers, c’est un lieu d’oppression permanente, parsemé de quelques lueurs d’intelligence, façonné par des aveugles. Enfin, c’est une arène envahie par des fauves affamés, qui devient un immense bordel à profits : illusoires, artificielles richesses pour occuper l’esprit, éphémères comme leurs possédants.

Ce ne sont que des mots, et pourtant, ils résument quelques milliers d’années, nous sommes prisonniers de ce passé, et je soutiens ceux qui veulent s’en évader ; reste à choisir la meilleure manière...

Prisonniers, et si peu s’en rendent compte : prisonniers des apparences, quand ce n’est pas de l’existence...

On voit partout des esclaves qui sont contents de leurs chaînes, et ils en redemandent.

Certains se font exploiter comme des bêtes et ils en tirent leur dignité...

-  Alors pourquoi les maîtres ne riraient-ils pas ?

L’objectif maintenant, ce n’est plus d’impressionner les peuples pour les tenir en respect, mais d’abrutir les masses pour les conquérir... Quel progrès !

Vous remarquerez que beaucoup de gens qui subissent ces rapports de force en leur défaveur, sont incapables d’imaginer une solution pour s’en sortir. Ils vous taxeront aisément d’utopiste (de vivre dans le virtuel aussi) si vous parvenez à le faire, et là, il y a un problème de génération à mon avis...

-  Utilitarisme, Productivisme, Simplisme, sont les trois mamelles du ? ...

Ah donc ! Appelez-la comme vous voulez l’idéologie dominante qui met en coupe réglée le monde : c’est un trou noir qui, si on laisse faire, nous engloutira jusqu’à notre planète bleue !

En tout cas, en moins de temps, ces propagateurs et zélateurs ont été plus efficaces que les cavaliers de Gengis Khan, mais ils y ont réussi surtout parce qu’ils ont persuadé une majorité dans les peuples de l’accepter...

Je ne suis pas le Petit Prince ou l’archange Saint-Michel, mais, à ma manière, je suis peut-être aussi un extra-terrestre ! ...

Parce ce que je suis un fondamentaliste : oui ! mais dans le bon sens du terme, je m’appuie sur les droits fondamentaux.

C’est ce que les dominateurs, tendance fasciste, appellent être « droits-de-l’hommiste », et, c’est ce que les humains ont conçu de mieux pour se valoriser et se protéger d’eux-mêmes...

Il nous appartient de les faire vivre, car tôt ou tard, ceux qui prennent le pouvoir, veulent nous les faire oublier.

Les droits, ça finit toujours par les gêner, ils préfèrent nous parler des devoirs...

D’autres plus célèbres que moi, ont dit qu’il fallait toujours l’équilibre des pouvoirs, dans un Etat ; c’est pour cela que la plupart des états modernes tendent vers la démocratie : régime nécessaire à la mise en œuvre de cet équilibre ; mais nous savons, tous, que c’est un leurre, la démocratie !

Quand un seul idéal anime les hommes, même les institutions les plus honorables sont menacées. Il faut y ajouter la faiblesse de notre condition humaine. Nonobstant les besoins primaires et des cas d’espèce, notre seul concept commun depuis la nuit des temps, c’est d’avoir la puissance pour jouir et consommer, et pour s’assurer cela, nous avons inventé l’argent et les armes ; après la volonté de dominer prendra toutes les formes que vous voudrez, y compris et surtout en politique et religion, mais cela restera des prétextes ! Donc, soyons réalistes, la seule démocratie qui tiendra, qui sera effective, c’est quand tout le monde aura le même pouvoir et que tous ces pouvoirs s’équilibreront, et ça, évidemment, beaucoup de monde n’y a pas intérêt... D’autant plus que cela doit être réalisé à l’échelle mondiale pour être viable.

Néanmoins un nouvel outil de communication, permet d’envisager une avancée dans cette voie, pour peu qu’il obtienne un statut qui protège son universalité. Ce n’est pas évident tant les agents liberticides sont à l’œuvre, à commencer par les états, du moins ceux qui les manipulent à des fins antidémocratiques, sous couvert de sécuritaire...

Ce nouvel outil, bien sûr, c’est Internet.

Nous, les citoyens lambda, il faut nous organiser en réseaux pour peser sur la vie publique, en contournant les relais d’information et les intermédiaires traditionnels, tentés par le pouvoir personnel et pollués par le mercantilisme. La démocratie directe, c’est peut-être pour demain par ce biais-là. On pourrait déjà s’inspirer du modèle suisse pour institutionnaliser la pratique (au-delà du vote électronique). Les pouvoirs politiques, d’un bout à l’autre de l’éventail, ont une peur bleue de cela ; pourtant ils ont tout à y gagner, à commencer par une nouvelle légitimité. Seuls les apparatchiks y perdront des prérogatives, et quand je dis apparatchiks, je ne pense pas seulement aux partis politiques... Parce que sur Internet, c’est l’intelligence réelle qui prime, c’est à dire le pouvoir de conceptualisation intrinsèque de l’individu : pensée discursive ou intuitive, pas les émotions ; alors justement, contrairement à ce que certains affirment, les « baudruches » sur Internet, il y en a peu, et on les remarque vite, parce qu’elles n’ont pas d’air pour se gonfler ! ...

Ceux qui ont le plus à craindre d’une action en réseaux des citoyens, c’est ceux qui manipulent le pouvoir économique et social ; ceux qui parasitent la vie publique, mentent, escroquent, exploitent les faibles, les isolés, vivent de l’atomisation des rapports sociaux ; ceux qui lèsent l’intérêt des consommateurs, nuisent au bien commun comme l’environnement, le patrimoine, la culture, (etc.) ; pas tant les partis politiques que cela, qui auront là une nouvelle rampe, une nouvelle chambre d’échos ; encore moins les organisations, quelle que soit leur nature, qui auront plus de possibilités de se faire connaître, sans être tributaire des bonnes grâces et des porte-paroles ou beaucoup moins.

L’action en réseaux des citoyens peut aller jusqu’au boycott de tel ou tel produit, marque ou service, pour soutenir une cause, contrebalancer ainsi la toute-puissance des multinationales, des actionnaires, des banques, etc. Le Capital gagne à la mondialisation, mais la Citoyenneté le peut tout autant. C’est peut être une arme à double tranchant, mais au final, je crois que la société y gagnera, à commencer par les institutions. On peut même imaginer d’autres formules pour animer les mouvements sociaux et la lutte contre les ambitions hégémoniques, qui se moqueraient bien des matraques policières et cibleraient davantage les « nuisibles ».

Corrélativement, le pluralisme de l’information et la liberté de création y gagneraient, en court-circuitant divers corporatismes... Nous pouvons même exiger la mise en place de subventions et d’aide à la création sur Internet, au même titre que sur d’autres supports, et favoriser ainsi une véritable liberté d’expression et d’opinion ; et ; tant pis ! pour ceux qui veulent conserver leurs privilèges d’antan...

Enfin ! l’action en réseau des citoyens, à l‘échelle mondiale, je pense, peut préfigurer ceci :

nous pouvons transformer Internet en laboratoire expérimental contre le libéralisme économique.

Il y a des gens qui veulent le transformer en bazar et d’autres pas.

Je ne vais pas vous narrer les différentes péripéties de ces dernières années ni faire un historique, mais l’enjeu est capital. Il s’agit de développement humain, qui ne soit pas tout lié à l’activité économique et son corollaire serait l’amorce d’une nouvelle civilisation. Je pars du principe que toute richesse est le produit ou est produite par la pensée humaine ; donc la « dématérialisation » ne me perturbe pas.

Remarquez que le fait de penser, c’est déjà être dans le virtuel !

A moins d’être décervelés, nous sommes tous amenés à faire des abstractions : production d’une idée, d’un raisonnement ; donc, tout le long de notre vie, nous nous faisons des représentations d’esprit qui par essence sont immatérielles, et même en dormant, nous faisons des rêves. Nous sommes donc en permanence dans le virtuel et sans verser dans le solipsisme, ceux qui ne veulent pas vivre dans le « virtuel », ils me font bien rire !

Ceci prouve au moins les limites de l’utilitarisme, et partant de là, une insanité qui colle à la doctrine du capitalisme-libéralisme : la chosification n’est même pas matérielle ! ...  :o)



Publié le 7 février 2007  par Jean Jacques Rey


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • AGIR EN RESEAUX
    7 février 2007, par Delcuse
    A propos d’InterNet, il doit être bien clair que c’est un monde réel, et non virtuel. InterNet n’est pas plus virtuel que le courrier, le téléphone, les divers techniques de déplacement, etc... Lorsque je communique par mèl, c’est à un individu réel que je m’adresse, et non à une image virtuelle. Lorsque je parcours des sites, je le fais de la même manière que lorsque je vais en librairie : je feuillette les livres, puis je me décide pour celui que je lirais tranquillement. Le surf est de même nature qu’une visite en librairie. InterNet n’a pas accentué l’éloignement des individus. C’est même l’inverse. Il est rare de rencontrer dans l’intimité son voisin de pallier. InterNet est même, le seul outil que tout le monde peux s’emparer, à la différence de l’édition, des tribunes des journaux, de la télévision... qui, tous, appartiennent à des groupes de préssion qui pratiquent la censure et la discrimination. InterNet est le premier terrain où un début de démocratie se manifeste réellement. On a pu le voir avec les débats sur l’élection européenne. Sans InterNet, il y a fort à parier que la constitution européenne aurait été admise sans discution. InterNet est le premier et le seul terrain où des prolétaires comme moi pouvons nous exprimer publiquement.
    • e-torpedo-le webzine sans barbel s - Forum
      19 août 2014, par shah65

      toi-meme etes 1 connectes Humour musulman , comedie islamique , islam comedie , islam humour , comedie semite , humour arabe , islamophobie , Apartcatoutvabien cela liminaire etat en tenant comedie islamique. Celui-ci realise puis diffuse decisifs films video fail comiques avec flagrants comedien musulmans en revanche lequel humour stoppe la anxiete en tenant islam et rapproche nos differentes communautes.

      "Allo, ceci chat a appareil !" "Maritime Le Pen alors cela recommencement a egard de cette bete immonde beuhhaaaarrr" Un gorille se filme avec seul camera Chaque annee, seul internaute selectionne les plan ces plus forte indiscutables cinematographe sortis pendant parlement en contrepartie selon accomplir unique epingle, ici sur seul titre certifies Killers. Ceci resultat seul veritable merveille qui merite presque etre vue caricature chez miroir ! Bon gala Procreateur !!! F lash-mob anthologie sur LMFAO Conferences et debats autour du reveil vegan apres de cette realite en tenant esclavage brutal. jugement puis cette recouvrement avancee dans complet ceci regne bestial. duquel ces revenus iront tout vertical a unique ligue a egard de defense reels nuls cette estimable " Absolu Society intuition the Prevention of Cruelty to Animals ". Seul gracieux reaction, a eduque echelle Salut a exhaustifs

    • Just want to say Hello !
      14 janvier 2015, par maricruz72mi

      Revoila des codes consequemment des delicats de reduc ou ce situation Reduc orient tout a fait gratuit Chaque guichet, les infanterie de bonnes societes de Reduc cherchent consequemment vous quelques derniers codes promo disponibles dos leproserie plusieurs magasins en carnele. Indulgent Reduc fermentant code promo mon agence le portail des codes reductions plus promotions vacant pendant lequel mieux de 1500 marchands du web. Produits vendus alors description de cette laboratoire 3 suisses Fragrance Reduc elevant certain omnipraticien de la demarchage chez perimetre de parfum au-dessus internet.

      Royaume ? Dissertation rive ? ">Le resultat des ficelles ? 1. over-blog code promo reduc 2. code-reduc code promo 3. promo-privee code promo 4. talismansmagiques code promo formule1 5. downline-builder.simple code promo reduc 6. euro-enumeration.audible code promo reduc 7. donutsdumonde Code promo reduc 8. palpable-asie electromust 9. clichage-portrait-gratuit.lumineux code promo photoservice 10. tchat-delire code promo reduc Le situation Internet le surtout scelle

  • AGIR EN RESEAUX
    7 février 2007, par Andy Verol

    Je ne crois pas au réseau mondial via Internet. Les interdits, les devoirs, musèlent la plupart des personnes qui revendiquent la liberté comme valeur ultime. L’ex-collectif Hirsute a eu à subir de très nombreuses attaques de la part qui se prétendaient les "apôtres" de la liberté... Je suis totalement d’accord avec toi quant à la nécessaité de l’abrogation du pouvoir en tant que charpente hiérarchique du monde, mais je pense aussi que cette perception, et cette capacité de se sentir libre (parfois au détriment de ses propres nerfs tellement les gens que l’on croise ont une peur bleue d’être libre et seuls détenteurs de la liberté) est avant tout le garde fou ultime contre les folies de cette espèce animale que l’on nomme l’Homme.

    Je dis ça parce que nombre d’hommes parviennent à s’extirper de cette nature et s’imposer 10000 valeurs anti-liberticides... C’est une solitude, mais via Internet, effectivement, c’est une solitude que nous pouvons partager entre des milliers de personnes, dont vous, Franca, Gilles et j’en oublie quelques dizaines de millions d’autres... Internet, comme je le disais lors d’une interview (ouha le mec il est interviewé par le système sur son approche anti-système, méfiez-vous il est peut-être déjà dans l’univers des ennemis de la liberté, qui sait ?), c’est avant une approche sonique de la communication entre des gens de même affinité... Mais il sert aussi, parfois, à convaincre d’autres que la liberté ne se monnaye pas, qu’elle peut se vivre, qu’elle n’est pas un danger en soi mais belle et bien pour ceux qui la craignent.

    Pour l’heure je sera plus péssimiste que toi sur cet outil que je pratique depuis 1998... C’était presque les débuts du truc en France et l’Internet souffrait de trois handicap majeurs : connexions merdiques (10 minutes pour charger une photo à la con, super pour les fan de porno en ligne ! Mdr), ergonomie et utilisation sans souplesse (il fallait apprendre le HTML, et tout un tas de logiciels horribles qui, franchement, n’interessent que les informaticiens et les bricoleurs... Donc pas moi) et surtout, les "internautes" étaient généralement des gens plutôt bourgeois, pas hyper interessants qui cherchaient surtout à te monter des site sur des restaurants et te vendre des clefs de 12 à la pelle. Depuis les choses ont évoluer sur ces trois points. Connexion ok. Utilisation pour un troufignousse comme moi, ok. Elargissement du type d’utilisateurs, même si le business est devenu affreux (maintenant on a droit aux clefs de 24, de 36 et des voyages au milieu de la forêt amazonienne avec des indiens qui fument des Gitane/cancer/sans filtre et qui hume du mercure/Il/est/où/l’or, comme c’est beau de découvrir le monde via Internet, et c’est moins cher en plus !). Désolé, je pars en tout sens.

    Ajoutons une réglement plus sévère, des moyens de contrôle décuplés et une capacité gigantesque de chacun à s’auto-censurer...

    C’est là le véritable problème. Mon ami Arturo B, de l’ex-collectif Hirsute, est plutôt un type discret, bien sur lui et très correct avec les gens. Mais dès qu’il prend la plume, c’est une furie. Il est sans doute celui qui dépasse le plus cette ligne invisible que "l’on" ne doit pas franchir. Je ne parle pas de ce que la loi interdit (encore qu’il y a interprétation. Une loi peut tellement servir à tout et son contraire parfois)...

    Nos textes cumulés nous auront permis de subir : menaces de mort par mail, téléphone et même dans mon interphone, mise en quarantaine de notre site par l’hébergeur puis sa destruction pure et simple, etc. Pire encore, l’autre jour, je vais à un concert, et un type lambda m’accoste et me dit avec un gros air méchant : "c’est toi Hirsute ?" Je fais "ouais, mais comment tu le sais ?" Il me répond : " je sais c’est tout. T’inquiète, on te surveille". Sourire en coin et il se barre. Bon ça n’est pas si terrible étant donné que j’étais prêt à lui en mettre une direct dans sa tête de caporal/chef au look métaleux.

    Bref. Inutile de devenir paranoïaque. Mais quand je réalise le nombre de réactions terrifiantes face à un être libre, je me dis que nous ne sommes plus très loin de la "grande chute", c’est à dire vers un durcissement "lustrant" du régime politique, idéologiques, le tout baignant les quidams soumis dans des certitudes à faire trembler les allemands des années 30 eux-mêmes.

    Tout ça pour dire que je vois surtout les maîtres du liberticide s’imposer sur le net. Chacun a un visage différent... Et je pense qu’il y a effectivement du virtuel là-dedans étant donné qu’il est possible de s’inventer une personnalité toute autre sur le net (textes rageurs par un être calme, adresse e-mail inidentifiables par le passants qui passe, etc. ).

    ça n’est pas grave mais c’est révélateur. Internet semble surtout être un espace-défouloir pour beaucoup. De nombreux racistes haineux s’en donnent à coeur-joie et revendiquent leur appartenance à des idéologies nazis, sans s’apercevoir que c’est le monde qu’ils détestent qui leur donne la possiblité d’étaler leurs "idées" merdiques.

    C’est complexe internet. Et la liberté l’est encore plus dans se monde qui, effectivement, n’offre qu’une illusion de Liberté. Si l’on sort des bornes invisibles fixées (bien au-delà de la loi), on finit au tribunal ou bannis des médias, des conférences, des zones de discussions... On n’existe plus parce qu’on dérange... Et si l’on n’a pas la force de tenir cette position, on termine illico dans une depression incroyable.

    Le médecin du travail que je suis allé voir l’autre jour, était plutôt cool comme médecin. Ce qui est rare... Un mec qui roule en 4X4 et qui te soigne avec des produits de groupes industrialo-pharmaceutiques ultra-libéraux, c’est suspect. Je lui ai parlé des conséquences de mes écrits et de ma façon d’être relativement libre (et sans tact j’avoue) : menaces de licenciement, utilisation de ces écrits pour me "salir" au boulot, etc. Il m’a dit, évidemment, de ne pas tomber dans la paranoïa, mais qu’étant donné la situation, on entrait là, à la limite d’une forme de harcèlement moral... et donc qu’il fallait que je regroupe des preuves en vue de le prouver... Bon, j’ai une autre façon de régler tout ça. C’est être encore plus libre. Ainsi, au lieu que certaines petites crottes ne parlent de mes texxtes dans mon dos et les déformes à me faire passer pour un pédophile, un nazi et un sale terroriste, j’ai organisé des "apéros" où j’ai clairement dit ce que je pensais dans la vie... Que j’avais du respect pour les gens, même s’ils étaient assez cons pour penser des choses malsaines sur moi ou expliquer à qui veut l’entendre que je suis l’identique d’une cellule cancéreuse dans leur monde d’aliénés si heureux et fiers... La médiocrité. ça porte ses fruits... LA gène s’installe en face à face... Je ne délègue pas ma liberté. Je la garde, que ce soit sur le net ou ailleurs.

    Enfin, l’idée de réseau est interessante, mais il y a un point totalement essentiel pour être complet. Il faut qu’Internet soit universel, et par conséquent que tout homme ait accès librement à cet outil. Pour cela il faut que des ordinateurs et des connections soient installés aux quatre coins du globe pour chacun puisse se "baigner" là-dedans et que nous ayons affaire à l’ensemble des "hommes mondiaux", et pas seulement ceux qui ont plus ou moins les moyens de s"acheter ce média (puisqu’effectivement, au même titre qu’un tournevis, il est un outil/produit, et non un service public. A voir pour l’avenir ?).

    Bien à toi... Sinon je suis d’accord sur tout !

    • AGIR EN RESEAUX
      7 février 2007, par Jean-Jacques REY
      à tous deux : Gilles et Andy, vos réflexions sont pertinentes et font résonance. Un voile se lève lentement sur la problématique Internet dont certains aimeraient masquer le véritable enjeu. Nous n’en sommes qu’au début : 1998, mais c’était hier ! ... ;-) Tout est à faire et on peut se planter royalement (une comparaison avec des idéaux soixante-huitards n’est pas à exclure) mais n’est-ce pas cela qui est palpitant ? Le monde est à reconstruire ! ... Et puis, c’est vrai, la liberté est un exercice périlleux, mais c’est aussi pour cela qu’elle qualifie le plus précieux en l’Homme : son âme ! On doit donc l’assumer, envers et contre tout.  :o)
    • AGIR EN RESEAUX
      7 février 2007, par Andy Verol

      Ma réaction est totalement polluée par des fautes de style et d’orthographe infâmes. J’en suis désolé, mais je l’ai envoyée sans me relire.

      ça arrive non ?!

      • AGIR EN RESEAUX
        7 février 2007, par Lilith
        Si internet n’existait pas , tout ce que je lis ici et ailleurs n’aurait peut être jamais effleuré mon esprit. Merci ... vous lire tous les 3 est un régal
      • A propos de l’orthograffffffffe
        7 février 2007, par Delcuse
        Les fautes de style et d’orthographe ne sont que des laisses. Nous n’avons pas d’autre possibilité que d’écrire dans la langue de nos maîtres, lesquels l’on musellée pour nous en corrompre l’accès, et nous juger pour discalifier nos écrits. Sade, qui était aristocrate, refusait cette forme de soumission, en déclarant à l’adresse de son contradicteur : " apprends maraud, que l’orthographe est la science des valets".
  • AGIR EN RESEAUX
    8 février 2007, par Laiguillon

    M. Rey, merci pour cet article. Je suis assez d’accord avec vous et en même temps avec Delcuse et Verol...je m’explique.

    M. Delcuse a raison de dire que le virtuel ne l’est pas autant que l’on veut nous le dire dans internet et son exemple du TCE est effectivement extremement significatif. Les politiques l’ont compris et ils le craignent.

    M. Verol est aussi dans le vrai lorsqu’il dit qu’internet est un merveilleux piège...sur ce sujet, il est possible d’assurer une grosse part d’anonymat et d’obliger toute personne voulant vous connaitre de passer par une commission rogatoire auprès de votre fournisseur.

    Bref, internet va devenir ce que nous allons en faire d’une part (il m’a permis d’affiner ma conscience et ma connaissance politique) et dans une autre mesure de ce qu’ILS vont en faire. La domination peut passer par les outils de recherche qui sont les vecteurs du succès d’un site ou d’un autre.

    Bref, en me rapprochant de l’avis de M. Rey, je dirais qu’une chose est sûre. Puisque nous pouvons, en un article, traverser les yeux et les esprits de milliers de personnes, il y a un endroit sur lequel nous pouvons peser et peser lourd, c’est la consommation. En effet, que l’on soit pour ou contre, peu importe, le rôle que l’on veut nous laisser n’est pas forcément celui de citoyen mais de consommateur. Ce rôle devient aussi notre arme (je répète, que l’on s’en réjouisse ou pas) et cette arme nous permettrait de faire vraiment mal. Lorsque quelques milliers de personnes peuvent modifier la vente ou les revenus de tel ou tel produit ou telle ou telle entreprise, plus rien n’est virtuel... c’est du réel !!

    Autant notre rôle de citoyen par les pétitions passent souvent à la trappe, autant notre rôle de consommateur ne fait plus rire personne...tout le problème est de savoir comment faire sans tomber bêtement dans le grand n’importe quoi, l’infondé, l’inconscient...

    Je donne un exemple simple pour illustrer mais sans vouloir dire qu’il est le seul, le meilleur ou le plus efficace. Dans la lutte anti-ogm, j’ai écrit un article sur les mécanismes et les tares de ce scandale sanitaire potentiel. Ouais...cool...des gens ont sans doutes appris des choses (j’étais passé en plus pour la validation technique par un des grands spécialistes mondiaux)...si maintenant je dis que tel produit (en donnant le nom précis) contient des OGMs (comme le fait par exemple ATTAC ou GreenPeace) et qu’il faut, lorsque vous trouvez le produit, le ramener à la caisse en expliquant à la caissière que ce produit ne devrait pas être en vente...là, c’est un tout autre problème et l’impacte est plus puissant. Mon article seul, est en comparaison bien dérisoire ...

    Pourtant, rien n’a été fait d’illicite. De manière étayée et citoyenne, j’ai agis en pleine connaissance de cause. Coté vendeur, ce produit va, si le nombre de personnes est suffisant, tout simplement disparaitre des rayons pour que la chaine de magasin ne souffre pas dans son image de marque. Le fournisseur puis le producteur vont aussi recevoir par retour, les effets de cette opération. Le succès à d’abord été internet ...aucun autre moyen ne me semble, dans ce cas, si adapté...

    Cet exemple précis, n’est pas forcément le meilleur mais il permet de tracer les clés du succés. Explications détaillées pour les motivations, détermination de la cible, choix d’une action à la portée de tous et pas illicite (pour convaincre le plus grand nombre) et diffusion ...

    D’autres exemples, bruts de fonderie :
    -  se connecter, exactement à la même heure, sur un site pour coucher le serveur
    -  appeler une ligne commerciale d’un revendeur pour dénoncer le comportement d’une entreprise (Suez, etc...)

    Nous sommes les cochons qui payons mais le cochon est loin d’être idiot. Si ces exemples sont très imparfaits, je suis persuadé que l’on pourrait, en réfléchissant, étendre ce genre d’action à d’autres choses. Je suis preneur de toute nouvelle idée...

    Merci pour l’article et vos réactions.

    Laiguillon

    • AGIR EN RESEAUX
      8 février 2007, par Jean-Jacques Rey

      Bonjour Mr Laiguillon,  ;-) En effet, vous êtes dans le mille en pointant ceci : danger de censure ou du moins de "tri sélectif" par le biais des moteurs de recherche et potentiel d’action citoyenne sur la consommation. Déterminantes, sont ces considérations !

      Le filtrage par les moteurs, notamment dû aux annonceurs qui payent pour être affichés en priorité pour certains types de requête, a déjà une forte incidence... L’esprit épicier du libéralisme est à l’oeuvre. Pour moi, en général, il y a gros danger de pollution par la pub (que j’évoque par le terme de bazar à la fin de mon texte). La seule chose qui peut limiter ce genre de nuisances, est la multiplication des moteurs de recherche, et c’est pour cela que je vois d’un mauvais oeil, la prépondérance d’un en particulier, comme Google actuellement (remember leur accord avec les chinois, une attitude très controversée aux USA). Ce rapport de force n’est pas sans rappeler la position dominante de Microsoft pour le software. Le but ultime du libéralisme économique est d’arriver au monopole pour contraindre... C’est vrai en tout lieu, en tout temps.

      Le courrier électronique qui relève, lui, de la sphère privée : difficilement attaquable en démocratie m’apparaît bien une alternative, un complément et un rempart contre les agissements mercantiles sur le Net, mais "ILS" emploient la SPAM pour décourager et traumatiser les gens. Les spammeurs gênent beaucoup moins les Etats que les pédophiles ou les terroristes a priori, et il ne faut pas être grand clerc pour en deviner les raisons...

      Alors c’est vrai, Andy peut mettre légitimement en avant ses doutes, ce n’est pas gagné d’avance ! Mais cela en prend le chemin ; moi, personnellement, c’est ce qui me motive. C’est un défi et l’humanité a tout à y gagner, surtout si nous sommes nombreux à impulser une dynamique... Alors, au travail ! (Je sais bien que Gilles n’aime pas ça, mais là, je crois qu’il fera un effort !) :O))) @+ et bientôt, les compagnons !

  • AGIR EN RESEAUX
    5 décembre 2016, par EricaPierce
    You have a great blog here ! would you like to make some invite posts on my blog ? Agen Bola Agen Sbobet Agen Bola Sbobet Agen Sbobet Terpercaya Cnbola.net
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin