e-torpedo le webzine sans barbeles



La force de l’élan

Catégorie politique
Il y a (2) contribution(s).

(JPEG) Nous sommes en plein dans la mise en place d’un régime populiste, fascisant ; avec volonté délibérée d’éteindre les lumières de l’intelligence, du moins celles qui desservent l’ordre néolibéral, et d’étouffer la conscience des peuples.

On veut nous empêcher de penser par nous-même, citoyens, et nous placer devant le fait accompli...

Ceux qui ne veulent pas se soumettre, on les mettra à la merci d’une « vox populi » trafiquée, retournée comme une crêpe pour servir ses maîtres. On les descendra - s’ils restent vivants - au plus bas de l’échelle sociale, là où on trime et où l’on brime ; là où il faut se faire respecter des bêtes, parfois les armes à la main, pour être mieux stigmatisé et enfermé (et on sait que les prisons n’ont pas toutes des barreaux)... Comme dans tout régime caporalisant, on excite les mauvais instincts pour régner sur les esprits et on fait payer cher leur conformité.

Ce gouvernement n’a décidément que le mot « répression » à la bouche : internautes, manifestants anti-CPE, intermittents du spectacle, anti-OGM, chômeurs, fumeurs, immigrés, etc. et bien sûr, n’oublions pas les automobilistes !

-  Mais pour qui, il se prend ?

-  Un comité de salut public ?

-  Quels ennemis va-t-il nous trouver encore ?

Il n’a même pas la décence d’exercer son arbitraire sans recourir aux boucs émissaires !

La culture subit un assaut sans précédent des utilitaristes qui forment ce gouvernement, et dans la foulée, l’école doit devenir, selon leurs vœux, beaucoup plus

un vivier de formation pour les entreprises qu’un sas d’éducation pour le futur citoyen.

Dans ces utilitaristes, bouffis d’orgueil, il y en a qui se prétendent humanistes et qui veulent gommer les identités humaines dans un bain de productivisme, corrosif. Ils n’auront bientôt plus rien à envier aux séides à Mao, dans leur « révolution culturelle » !

-  Mais le monde politique n’est pas à un paradoxe près, n’est-ce pas ?

Quand une société en arrive là, on peut se poser des questions sur son avenir, et beaucoup le font, heureusement. Mais ce n’est pas tout, ce n’est pas suffisant, cette remise en question.

Si le processus électoral, traditionnel, continue à être biaisé ; qu’il constitue un déni de démocratie (comme en 2002) ; il faudra bien que le peuple emploie d’autres moyens pour se faire entendre...

On ne peut pas continuer à se faire confisquer la République par les partis dits de gouvernement.

Nous avons pour nous des droits universels et fondamentaux, héritage de la bravoure autant que de la sagesse des anciens, que l’appareil d’Etat ne peut rendre caducs, puisqu’il s’en nourrit.

Alors « Ils » peuvent bien vouloir nous imposer leurs potiches, leurs champions laqués, par médias et sondages interposés, le peuple français ne se laissera pas dicter ses choix, je crois bien, et nous ne sommes pas rendus au bout de nos surprises, et « ils » ne pourront pas dire que le message est resté coincé quelque part, quand ils prendront un bon coup de pied où je pense :

allez, citoyens, encore un peu d’élan ! ...



Publié le 26 février 2007  par Jean Jacques Rey


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin