e-torpedo le webzine sans barbeles



Elections présidentielles 2007
J-39 : vers "l’immense surprise"

Catégorie politique
Il y a (1) contribution(s).

(JPEG) "Je ne vois pas comment on échapperait à une immense surprise" : il est de très bon ton, et à pas mal de justes titres, de considérer comme oracle le moindre propos d’Emmanuel Todd, "le type qui avait prédit l’écroulement de l’URSS et à qui on attribue le diagnostic gagnant de la "fracture sociale" mais qui honnêtement s’en défend".

Et personnellement, c’est vrai qu’entre deux "j’veux dire" qu’il prononce à toute vitesse en cherchant ce qu’il va bien pouvoir dire, j’aurais assez tendance à trouver ses analyses foutrement pertinentes, même tout appuyé qu’elles soient sur pas grand-chose de scientifique autre que sa magnifique intuition.

Sauf que.

Je n’arrive pas à être dupe tout à fait, pas béat autant qu’il a l’air de falloir, dans le monde infatué des interviewers commentateurs béats.

Todd à gauche (si tant est que son actuel et discret socialisme le soit), me fait penser à Soral à droite (si tant est que son actuel et affiché "nationalisme républicain" le soit). Même incurable désir de peser sur le cours des choses. Même incurable jubilation d’exhiber l’intelligence. Même incurable vanité de prendre à contre-pied la bien-pensance. Voici, sans ironie aucune, garanties - voire conditions - de salutaire iconoclasme.

Mais gaffe !

Il arrive que l’iconoclasme copine avec le délétère.

Et que peut-on humer d’autre au ridicule de la formule citée en introduction, partout ressassée depuis trois mois, et redite comme une trouvaille d’un ton de négligente évidence par Emmanuel Todd sur France-Inter lundi dernier, mot pour mot : "Je ne vois pas comment on échapperait à une immense surprise" ?

Moi, je ne vois pas qu’on puisse se croire oracle et prédire une surprise que tout le monde dit attendre, comme on espère en l’assouvissement d’un infect fantasme.

Je ne vois pas qu’on puisse se contenter de se féliciter d’avance d’avoir lourdement insinué une telle "surprise", sans avoir même eu le courage d’avouer qu’on se réjouirait d’avoir eu raison.

-  Sera-ce vraiment une surprise pour vous, Monsieur Todd et d’autres bien plus bêtes, ou un inavouable bonheur si, à l’issue d’une campagne électorale orchestrée pour être minable, Le Pen arrive en tête au second tour ?

A nous, pauvres humains, Français manipulants-manipulés, comme on est indien Quechua ou Martin Misère des Alpilles, il reste à espérer que celui qui sera la seconde surprise de ce premier tour à "surprises" croit suffisamment en son pays pour ne pas être aussi pertinemment impuissant à nous sortir de notre assassine léthargie que tous les creux, les dangereux et, au fond, très convenus discours que l’on nous sert depuis tellement d’années - et qui auront, hélas, aussi servi ce candidat à devenir (peut-être) le Président qui manque à la France.

-  site : Francemoinsj



Publié le 14 mars 2007  par Serge Rivron


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • Elections présidentielles 2007
    J-39 : vers "l’immense surprise"
    30 janvier 2016, par Sara

    The way of writing is excellent and also the content is top-notch. Thanks for that insight you provide the readers !

    venus factor diet

retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin