e-torpedo le webzine sans barbeles



Elections présidentielles 2007
Ils veulent du tout de suite...Maintenant !
par Andy Vérol

Catégorie politique
Il y a (1) contribution(s).

(JPEG) La grande capacité du système médiatico-parisien à se saborder lamentablement est incroyable... Il y a quelque chose d’étrangement stressant dans cette posture nouvelle des gens qui se prétendent de gauche... Paris, ville de gauche. Ben voyons. C’est étonnnant de constater que la "révolution" de 1968 fut, finalement, un séisme social formidable qui permit à des gauchistes révolutionnaires plutôt bourgeois de prendre le pouvoir politique, économique, idéologique...

Ils s’en défendent, et du haut de leurs villas "modestes" ultra-coûteuses, ils t’insultent et te balaient du revers de la main : "Ou tu es un anarchiste, ou tu es un réactionnaire de gauche ou de droite. Il faut vivre avec son temps."

Certains jours, et très franchement, j’en viens à comprendre la majorité des gens vivants en France qui se tournent vers des idées "différentes".

Allez vers la droite, en l’occurence, ce n’est pas qu’un repli, c’est aussi le dégoût pour une frange de la population qui régit tout et donne le la de ce qu’il faut penser ou non.

Grosso modo.

ça sature de tous les côtés, ça déborde aux extrêmes parce que l’on ne trouve plus aucun avantage ni sens à soutenir une politique culturelle officielle qui promeut des artistes contemporains complètement gerbant (A propos de l’INA-GRM et son icône Boulez, je lisais un article assez pertinent sur la dépense massive d’argent public pour un organisme qui ne sert à personne, ne révolutionne rien et institut le bidouillage sonore officielle en vérité musicale absolue. MErdique), une politique sociale décousue, parfois vaine où l’on s’appuie sur des éducateurs sociaux issus des quartiers où ils travaillent, une politique de l’éducation axée sur l’accession des "masses" au savoir, provoquant une véritable division sociale calamiteuse de l’école (privé/public, Segolène Royal nous rabâche sur la grandeur de l’école public, mais qu’elle foute ses marmots dans ces mêmes écoles avant de nous casser les vagins et les couilles).

Beaucoup de personnes vivants en Europe, et particulièrement en France, sont écoeurés par ce déversement de "vérités absolues"...

Ils veulent du "tout de suite", du maintenant...

Et les seuls à proposer des modèles à consommer illico, ce sont des droitistes plutôt radicaux, qui tiennent, enfin leur vengeance (le boycott de LEpen dans années 90 par les journalistes parisiens, à l’époque, qui affichaient des idées de gauche à 92%, quoique les sondages...).

Le Peuple se fout de la qualité de la bouffe. Il a faim, il veut bouffer...

Servons lui à bouffer. Simplement. C’est aussi con que ça un Peuple. Rien d’héroïque, rien d’extraordinaire. Tu peux lui servir ce que tu veux. Une soupe dégueulasse ou un plat raffiné, ce qu’il veut le Peuple, c’est l’avaler... Et pour l’avaler, tu dois le persuader que ta bouffe, c’est le top.

Tu captes.

Alors il ne faut pas lui dire au Peuple : "Ce que tu manges, c’est de la merde. Moi j’ai plus raffiné. C’est ce qu’il te faut". L’autre (le Peuple) te reluque de travers et continue à avaler sa soupe de vermicelle, rote et, d’un revers de la main, balance ton plat par terre. Alors que si tu lui dis, au Peuple : "Serais-tu interessé par ce plat ? C’est délicieux. Regarde. L’autre cuisinier t’a servi de la merde alors que moi, tu vois, je te respecte, je t’aime et je t’ai mijoté un truc digne de ta grande classe. T’en veux ?" L’autre reluque le précédent cuisinier de travers. Et du revers de la main balance la soupe de vermicelle par terre. Il se saisit de ton délicieux gratin de couilles de mouton et se baffre sans broncher...

C’est la classe le Peuple.

Il y a ce truc hypocrite des gens de gauche qui nomment des beaufs "les pauvres gens". Il y a toujours ce politiquement correct hallucinant.

Le politiquement correct de gauche, c’est s’empêcher de dire ce qu’on pense de quelqu’un parce que ça fait trop mec de droite.

J’utiliserai une expression du sud pour traduire l’état d’esprit des élites de gauche actuelle : "Fais du bien à Bertrand, il te le rend en caguant..." J’entends souvent "les français ne veulent pas ci", les "Français ne pensent pas ça", etc.

Je pense surtout que les "français" veulent mettre un gros coup de pied dans le cul de ceux qui devaient changer le Monde et qui, finalement, se sont largement sucrés sur le dos de la République...

Paradoxalement, le "Peuple de gauche" n’est pas dans ceux qui iront voter en avril, mais bien dans ceux qui s’abstiendront.

Je ne dis pas ça parce que je suis dans ce cas. Je le dis parce que j’en suis persuadé. ça n’engage que moi...

Je suis aussi persuadé que si l’on bottait le cul de Royal, de Buffet, et de tous ces petits cons vaseux d’extrême-gauche qui gesticulent plus dans la télé, à la radio et dans des manifs d’un autre temps, les "français" se retourneraient de nouveau vers ceux qui prétendent changer les rapports entre puissants et exploités.

Renvoyez Sollers dans son pays merde !

J’ai en moi ce côté peuple, un peu beauf. Je ne peux me départir de ces pensées/raccourcis qui certains jours, me soulagent, m’évitent de me prendre la tête.

La suite tout à l’heure. Dois aller ach’ter une bouteille de pinard pour midi.

Andy Verol & Hirsute



Publié le 19 mars 2007  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • Elections présidentielles 2007
    Ils veulent du tout de suite...Maintenant !
    par Andy Vérol
    30 janvier 2016, par Sara

    Thanks a lot for sharing. Keep blogging.

    venus factor trial offer

retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin