e-torpedo le webzine sans barbeles



De la nécessité de s’abstenir aux présidentielles 2007
par Andy Vérol

Catégorie politique
Il y a (4) contribution(s).

(JPEG)

Des institutions qui font la promotion d’une "semi-dictature -l’UMP", avec 33-34%, des voix s’est vu octroyer plus de 60% des sièges à l’Assemblée Nationale.

Cherchez l’erreur.

Nous sommes donc dirigés par une pseudo-majorité. Nous sommes purement et simplement conduits par un programme politique qui ne satisfait qu’un tiers des électeurs (abstentionnistes exclus, de surcroît). Ajoutons que la moitié des députés font partie d’une élite économique (profession libérale, patrons, etc.).

Cherchez encore l’erreur.

Je pense qu’il faut cesser d’être hypocrites. Les élites économiques écrasent la parole du Peuple en procédant aux maniements douteux des modes de scrutin depuis des décennies.

Ces élites écartent ouvertement les petits partis et s’accordent une totale impunité en matière de sacrifice social.

Loin de moi l’idée de déballer le "tous pourris". ça je n’en sais rien. MAis le "tous contre le Peuple", ça oui. Ne nous leurrons absolument pas. Qu’il s’agisse de Sarko de Royal, de Bayrou, nous avons affaire aux "dictateurs démocrates". Leur utilisation des médias, le travail de leurs images (LEpen compris d’ailleurs), l’inconsistance totale de leurs programmes, la vacuité de leurs propos, leur façon infecte d’éviter le débat, de contourner le réel et d’asséner leur "dette publique".

Plus de la moitié des gens en âge de voter n’ont jamais voté pour les 4 partis principaux (PS, FN, UDF, UMP, peu importe l’ordre, l’ordre établi restera le même), soit parce qu’ils se sont abstenus volontairement ou non, soit parce qu’ils ont voté extrême-gauche. Il est possible de les accuser, leur balancer l’opprobre à la face, mais il est certain que le régime politique qui conduit notre "démocratie" favorise une forme de "dictature du patronat et de la propagande des élites capitalistes".

Entendons-nous bien, je ne suis pas un "rouge" ou un "vert" ou je ne sais quel "altermondialeux" provisoirement révolté.

Je suis un combattant citoyen, un être libre qui a pris définitivement conscience de la dictature qui le dirige brise sa capacité d’autonomie citoyenne.

Pire que l’inéluctable corruption des représentants par le pouvoir, il y a l’insulte au Peuple, à la Liberté, à la Constitution, à l’esprit d’insoumission inhérente au statut de citoyen.

JE ne suis en aucun cas un idéaliste, et c’est pourquoi j’affirme que le vote est une action vaine, un leurre à citoyen, une vaste mascarade qui affirme, en substance : "Si tu fais un pas de travers, ce sera encore pire pour toi."

Inutile de donner sa voix à des partis qui seront inéluctablement exclus du pouvoir.

Il est nécessaire d’affirmer que nous vivons sous le régime suivant : la dictature du marché, la dictature des élites qui conduisent ce marché, la dictature absolue de l’insignifiance intellectuelle, du lavage de cerveaux par le centre commercial et la menace de licenciement. La dictature de la bien-pensance capitaliste. LA dictature des assujettis à l’ISF. La dictature des ignares politiques, des puissants économiques. La dictature des audits, des experts, des sondeurs, bref, de tous les outils d’endormissement de l’audace, de la créativité, de l’agressivité, de la lutte, de la résistance, de la puissance populaire, ...

Simplement, et définitivement, ne vous associez pas à la mascarade.

Ne votez plus.

Ne participez plus à la célébration des élites égoïstes, haineuses, assassines qui nous dirigent ou qui tentent de nous gouverner.

Tout ceci n’est qu’une affaire de personne. Ne cherchez pas, vous ne contrôlez rien. Ceux que vous élirez, trahiront leurs promesses. A tous les coups.

Ils ne peuvent tenir des promesses au Peuple parce qu’ils combattent quotidiennement ce Peuple.

source : Andy Verol & Hirsute



Publié le 28 mars 2007  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • De la nécessité de s’abstenir aux présidentielles 2007
    par Andy Vérol
    28 mars 2007, par Andy Verol

    J’ai complété ce texte avec une réaction à deux lecteurs de cette humeur. L’un me rappelait les dictatures de Franco, Pinochet, etc, pour relativiser mon propos. L’autre me donnait raison, et prônait la création d’un "véritable parti révolutionnaire".

    Même si je me sens plus proche du propos du second (même si je n’oublie jamais les dictatures qui bousillent les vies de millions d’hommes et de femmes du monde), voici ma réponse, en guise de suite :

    "Bon, entre l’idée de parti "révolutionnaire" et celui qui m’envoie toutes les dictatures du monde pour annihiler mon propos et me balancer dans les cordes, c’est limite fatiguant.

    Vos points de vue, c’est du par coeur. C’est un vécu-comme-tout-le-monde. Mais que Diable, il est impossible de continuer de se satisfaire des brancards de la pensée.

    LE changement est un vertige. La critique est un facteur essentiel d’émancipation de l’homme. La Liberté c’est s’extirper des filets du qu’en dira-t-on, c’est se jeter Hors le monde. ça ne signifie pas se bastonner avec les flics, bousiller du militaire ou tabasser du fasciste, ça signifie donner un sens à son existence...

    Une dictature n’est pas nécessairement couplée à la terreur. Tout du moins une large majorité de la population se sent plutôt bien. Se laisse porter...

    Monaco, c’est une dictature. C’est un exemple. Et pourtant sa population semble heureuse.

    MAis prend une voiture un samedi soir dans les rues de ce royaume/dictature et tu verras comment les flics s’occupent des mecs colorés.

    Il n’est pas besoin d’être balancé dans des geôles pour vivre sous un régime dictatorial.

    Une dictature de terreur, une dictature autoritaire, une dictature monarchiste, une dictature candide... Peu importe sa forme. C’est un système ultra-majoritaire dans le monde.

    Pour revenir à la France, n’écartons pas ce principe. Réfléchissons très sérieusement au système dans lequel nous vivons aujourd’hui. Une dictature des énarques, des techniciens de la politique, des chefs d’entreprises, des hauts fonctionnaires... Une dictature des élites capitalistes contre laquelle le vote ne servira strictement à rien...

    Mais si vous pensez que voter changera cet état de fait, alors allez-y. JE n’irai pas.

    Un texte qui a fait un buzz sur la question, il y a déjà un an, approfondi cette question :

    http://www.le-mort-qui-trompe.fr/article111

    Né, élevé et abattu en France

    Andy Verol"

    • Dans le même genre : dites non au vote électronique
      29 mars 2007, par Corto

      Le vote électronique.

      Si vous votez, vous faites une confiance aveugle au système de vote utilisé depuis des décénies : le vote papier. On contrôle que vous êtes sur la liste, vous vous isolez, vous glissez le papier dans l’envellope (ou rien si vous voulez), on contrôle à nouveau que vous êtes sur la liste, vous émargez le registre, puis finalement vous la glissez dans l’urne transparente. Voila c’est fini. Après, vous savez très bien qu’il s’agit de conseillers et de bénévoles qui surveillent le dépouillement, donc vous êtes certain qu’il n’y a pas de fraude.

      Voilà mais... Rappelez-vous les dernières élections américaines. Maintenant, quelques communes utlisent des machines de votes. On appuie sur un bouton et voila c’est fini. Lors du dépouillement, comment savez-vous que votre vote n’est pas faussé. Aucun moyen de le savoir. Les fabricants assurent que la technologie est inviolable. Un ingénieur néerlandais vous prouve que ces machines sont "trucables" ...facilement.

      Le site de recul-democratique.org vous diffuse des vidéos de ces trucages. Hallucinant !!!

      Signez la pétition contre le vote électronique !!!

      Citoyennement, Corto.

  • De la nécessité de s’abstenir aux présidentielles 2007
    par Andy Vérol
    30 mars 2007, par Delcuse
    Tout à fait d’accord avec ce texte, le système électoral n’a rien de démocratique. Quelques individus, représentant chacun leur parti, ont la prétention de pouvoir répondre à l’ensemble des habitants de la franchouillie. Quelle vaste plaisanterie. Derrière ce processus, se cache bien des misères et de l’horreur, entre la limite clochardisation du rmi, et l’enfermé à vie dans les taules, voilà en fait, le seul programme qui est réservé à la gueusaille prolétarienne. La liste est longue des manquements de notre "belle démocratie". Mais l’espoir se fraye un passage, malgré tout, dans les révoltes qui ponctuent par à-coup, dans la docilité ambiante, de beaux coups de colère. Gare du Nord, les contrôleurs n’ont eu que ce qu’ils méritent. Voter, ce n’est pas manifester sa responsabilité, mais sa docilité. C’est le combat des chefs. Nous n’avons pas besoin de ce genre de chef pour vivre. Pour vivre, nous avons besoin d’être libre. Et la liberté ne s’acquit pas par les urnes, elle se prend par la révolte.
  • De la nécessité de s’abstenir aux présidentielles 2007
    par Andy Vérol
    30 janvier 2016, par Sara

    The way of writing is excellent and also the content is top-notch. Thanks for that insight you provide the readers !

    metabolic override

retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin