e-torpedo le webzine sans barbeles



Nous sommes tous des assassins ?
par François Labrunie

Catégorie société
Il y a (7) contribution(s).

(JPEG)

Elanchelvan Rajendram

ce nom bien sûr ne vous dit rien.

C’est un des nombreux indésirables que Nicolas Sarkozy a fait reconduire à la frontière, c’est-à-dire vers le pays qu’il avait fui, le Sri Lanka.

L’asile politique lui fut refusé en Alsace où il s’était réfugié.

Elanchlvan ne dérangera plus personne : il a été fusillé le 28 février 2007 après avoir été incarcéré à son retour « au pays » et torturé. Il avait 30 ans.

Cette information a été publiée par les Dernières Nouvelles d’Alsace à la rubrique faits divers ; elle se passe de commentaires et il serait indécent de l’exploiter à des fins partisanes car personne n’a souhaité cette issue tragique.

Le candidat à l’Elysée a l’intention de se donner les moyens, s’il est élu, de persévérer dans la politique qu’il a engagée en tant que Ministre de l’Intérieur. D’après un sondage, la majorité des Français approuve son initiative.

-  Peut-on croire qu’ils disposent des informations suffisantes pour se forger une opinion sur ce problème récurrent et se lavent-ils les mains de l’assassinat d’Evanchelvan ?

Depuis l’accélération des expulsions, parviennent des nouvelles de tous pays qui font redouter que son cas ne soit pas isolé. La Turquie frappe aux portes de l’Europe mais continue à persécuter les kurdes, le Tchad est en proie à la guerre civile, cette liste est longue où la personne humaine a peu de valeur.

Le principe de précaution est désormais gravé dans le marbre constitutionnel. Les autorités qui appliquent sans état d’âme les instructions gouvernementales envers les étrangers prétendus« sans papier » estiment-elles que le droit à la bavure a une force comparable à ce fondement ?

Vouloir écarter des risques ne peut se satisfaire de numerus clausus, chaque cas est unique et mérite d’être examiné avec attention.

Le sort d’Elanchelvan administre la preuve du contraire.

Chaque Français qui se reconnaît dans les valeurs de la République porte son deuil car il est responsable de sa mort.

François LABRUNIE

Transmis par Annick Ferauge

source : Multitudesinfos

Lu sur :
-  Radio Air Libre



Publié le 6 avril 2007  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • Nous sommes tous des assassins ?
    par François Labrunie
    6 avril 2007, par APNTES
    Monsieur, je viens de lire attentivement votre article pour ce jeune homme sri-lankais, je déplore ce qu’il lui est arrivé bien sûr, mais je suis très surprise qu’il ait été fusillé étant donné que la peine de mort est abolie au Sri-Lanka, il se peut qu’il est été fusillé dans une des émeutes qui se passent, malheureusement, dans son pays mais pas en prison. Je connais un peu ce beau pays et je sais de sources sûres que la peine de mort n’existe plus et heureusement. Merci d’avoir bien voulu lire mon simple message. AP - région nantaise.
    • Nous sommes tous des assassins ?
      par François Labrunie
      7 avril 2007, par M a n u

      Dans le journal belge "Le Soir" du jeudi 5 avril 2007, une page entière consacrée à la situation au Sri Lanka : Les Tigres et l’armée paralysent le Sri Lanka

      Au nord du Sri Lanka, la péninsule de Jaffna est une immense prison à ciel ouvert, ligotée par la peur, les restrictions et les exactions. Sous les détonations des obus, Jaffna est le terrain d’une violente répression de l’armée sri lankaise, qui, depuis août dernier, tente d’épurer la région du soutien traditionnel accordé aux rebelles tamouls du LTTE, et de contrer toute offensive possible.(...)

      Extrait du reportage :

      Si les les Tigres du LTTE ne se gênent pas pour procéder à de sanglants règlements de compte, aujourd’hui, dans la péninsule soumise à l ’ordre militaire, 80% des crimes sont commis par l’armée. Cette affirmation, fournie sous anonymat par un défenseur des droits de l’homme, qui a reçu lui-même des menaces de mort, va plus loin : "Même la police locale a peur de l’armée. Il n ’y a pas d’autopsie, pas d’enquête. Le couvre-feu garantit l’impunité." Introduits en août 2005 en vertu d’une réglementation d’exception, les pouvoirs conférés à l’armée ont donné le champ libre aux exactions, en l’absence de volonté politique de Colombo.

      • Nous sommes tous des assassins ?
        par François Labrunie
        7 avril 2007, par mjal4

        Il est inutile de polémiquer après le commentaire , c’est trop grave !

        Juste un extrait montrant que l’outil existe , donc ...soyons vigilant ici ...pour les prochains ! Après il est trop tard.

        "Sri Lanka / Retour prévu des pendaisons Le SriLanka a annoncé dimanche 20 novembre 2004 qu’il reprendrait les exécutions pour condamnation à mort dans les cas de meurtre, viol et trafic de drogue. Le pays n’avait plus exécuté depuis 1976. D’après un communiqué du bureau du Président sri lankais Chandrika Kumaratunga publié le 14 novembre 2004 « la peine de mort sera effective à partir d’aujourd’hui pour viol, meurtre et trafic de drogue » . Cette décision intervient après le meurtre du juge Sarath Ambepitiya et de l’officier de police chargé de sa protection , tués le 19 décembre 2004. Aucun suspect n’a été arrêté dans cette affaire. "

    • Nous sommes tous des assassins ?
      par François Labrunie
      7 avril 2007, par Delcuse
      Le problème n’est pas de savoir si la peine de mort est en application dans ce pays, mais que la France expulse des gens qui sont en danger de mort. Celà est d’une extrême gravité. D’autre part, personnellement, je ne me sens en aucune manière responsable de la mort de ceux que la france expulse ou refuse. Les responsables sont ceux qui ont les moyens d’agir réellement sur le sort des individus. Se reconnaitre dans les valeurs de la République, ça veux dire quoi ? Moi, je ne reconnais pas ces valeurs ; je les subis. Comme tous les prolos, du smicard au rmiste. D’ailleurs, il ne nous ait pas demandé notre avis. Et encore moins lors des élections. Quelle farce, ce système électorale... On bosse, on paye et on ferme sa gueule. Le reste, c’est du pipo. Du pipo à tire groupé. Le candidat à l’élection présidentielle a surtout l’intention de jouir de sa victoire lorsqu’il sera élu. C’est même pour ça que les quatres en lice, Bayrou, Sarkosi, Royal, Lepen, (les autres ne sont que des Out-siders), se chamaillent comme des beaux diables en place publique. Ces quatres là, des sales gosses pour qui la présidence est l’occasion de voyager dans les plus beaux palaces, gagner encore plus d’argent, bouffer dans les meilleurs restaurants, devenir célèbre du jour au lendemain, et occasionnellement, se faire faire un cunnilinctus par sa secrétaire... voilà en réalité, le contenu de leur ambition. L’examination des dossiers de demande d’asile, ce n’est rien d’autre qu’une gestion. Là dedans, il n’y a aucune humanité. Il n’y a donc pas à étudier au cas par cas le mérite des demandeurs, mais de donner des papiers à tout le monde, sans discution. Il n’y a pas de cas unique, mais des frontières à faire disparaître.
      • Nous sommes tous des assassins ?
        par François Labrunie
        10 avril 2007, par régis
        Lorsque Chevénement était ministre de l’intérieur et donc sous gouvernement socialiste, il a confirmé l’expulsion d’un jeune russe, déserteur de la guerre menée contre la Tchéchénie. Ce jeune homme expulsé vers Moscou encourait, ni plus ni moins que la peine de mort. A ce jour il est probablement dans l’autre monde. Ils ont du sang sur les mains, de droite et de gauche. Lors donc ceux qui votent ne mettent pas des bulletins mais des cadavres dans l’urne.
    • Nous sommes tous des assassins ?
      par François Labrunie
      17 août 2007, par François LABRUNIE
      Je prends connaissance de la publicité apportée à mon article publié par le Réveil de Tarn-et-Garonne et des réactions qu’il suscite. Précision importante, le jeune tamoul était en résidence surveillée chez lui à l’arrivée d’une patrouille de l’armée qui, sans sommation, l’a fusillé sur le siège des WC. Les incidents récents, notamment, l’affaire d’Amiens démontrent l’ampleur d’une répression indigne d’un état civilisé. Il ne saurait s’agir, comme on le laisse croire, à Amiens qu’il s’agit de bavures policières. Les expulsions sont organisées par les préfectures - plusieurs condamnations ont été prononcées contre l’administration française pour violation et détournement de procédure, récemment par la Cour d’Appel de Toulouse et la Chamre Criminelle de la Cour de Cassation. Le préfet de la Haute Vienne s’est vu condamné à titre personnel au paiement d’une amende par le Juge des Libertés auquel il demnandait la mise en détention d’un sans papier souffrant de troubles psychiatriques graves.
  • Nous sommes tous des assassins ?
    par François Labrunie
    5 décembre 2016, par EricaPierce
    There are some interesting points in time in this article but I don’t know if I see all of them center to heart. There is some validity but I will take hold opinion until I look into it further. Good article, thanks and we want more ! Added to FeedBurner as well Sbobet Sbobet Asia Sbobet Casino Sbobet Casino Asia Ensbobet.com
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin