e-torpedo le webzine sans barbeles



Le marasme politique

Catégorie politique
Il y a (4) contribution(s).

(JPEG) Au vu de ce qui se passe dans l’actualité et particulièrement ces derniers mois, je dis que nous ne sommes pas ou très peu représentés par les partis politiques ; ce qui explique le malaise croissant d’une bonne partie de la population (dans l’Europe, c’est patent), car les gens se sentent impuissants à peser dans les affaires publiques voire dépossédés de leurs prérogatives de citoyen.

Après le rejet prend toutes les formes qu’on voudra, et on sait que certaines d’entre elles sont très violentes, ce qui fait le jeu des partis autoritaires...

En démocratie, le pouvoir émane du peuple, ne l’oublions pas, on ne le répétera jamais assez.

Alors les partis, ils concourent peut-être à l’exercice de la démocratie, mais ils n’ont pas à se transformer en sas obligé pour la proposition des idées et l’exercice des responsabilités ; sinon le débat public est faussé et ce monopole n’est pas digne de la République.

Quand je vois le cinéma actuel que font les divers leaders politiques pour intéresser les électeurs : (ce n’est même plus du spectacle mais du racolage pour enfiler les perles !) je me dis que c’est mal parti, très mal parti pour la vie de la Cité demain, et de toute façon, on ne voit pas le bout du tunnel !

Je pense que beaucoup de nos concitoyens valent mieux que ça.

-  Depuis le temps qu’on en parle, il y a quelque chose à revoir dans les institutions, et surtout au niveau des représentants du peuple, car on peut se demander qu’est-ce qu’ils représentent exactement ? ...

D’ailleurs, il y a tout plein d’acteurs sociaux en France qui se disent représentatifs, qui signent pour nous et font grand tapage sur des intérêts particuliers, mais qui ne représentent que d’infimes portions de la population. Tout ce beau monde définit l’intérêt public ou national (souvent sur notre dos) et après, c’est nous qui pédalons dans la montée et nous n’avons même plus droit au dérailleur !

C’est là que le bât blesse : la représentativité, qu’en est-il exactement ?

Ces dernières cinq années, dans le cadre institutionnel de la cinquième République et par le jeu biaisé des frustrations sociales, on s’est farci une assemblée nationale qui représentait les désirs (et les intérêts) de dix pour cent grosso modo des électeurs inscrits en France. Tu parles d’un front républicain, y a quand même un problème comme dirait monsieur Loyal !

-  Après on s’étonne qu’il ait des troubles sociaux, mais dans quoi, la majorité de nos concitoyens peuvent-ils se retrouver aujourd’hui ?

On pourra toujours demander aux bonnes volontés et aux énergies collectives de la société civile de suppléer aux carences des institutions, de drainer le mécontentement social, engendré par les abus de pouvoir et les inégalités, elles ne pourront jamais rassembler que les éléments les plus extravertis, dirai-je, mais jamais la masse « silencieuse » qui rumine et fulmine, ployant sous le poids de l’incurie, laissée à elle-même dans l’incertitude du lendemain ; et ; cette précarité, voulue par certains, fait monter la pression, et quand la pression est trop forte, il faut que cela sorte, n’est-ce pas ? ...

Il y a des apprentis sorciers qui pourraient bien s’envoler dans l’espace, avec toutes leurs potions miracles, et je pense qu’après, on pourra reconstruire quelque chose de valable au moins pour quelque temps...

Mais en tout cas, il faut en finir avec les volontés de domination, partisanes, qui se cachent derrière les institutions, pour s’en mettre plein les poches au passage.

Le dernier coup du sieur Debré, ex président de l’Assemblée Nationale propulsé maintenant à la tête du Conseil constitutionnel, pour assurer un parachute doré aux députés non réélus : (60 mois d’indemnités au lieu des 6 précédemment accordés) alors que l’hémicycle est souvent déserté et même pour des sujets importants, est à ce titre tout à fait exemplaire, et s’il n’y avait que cela !

Après nos dirigeants viennent disserter sur la paresse des chômeurs ou ergoter pour une augmentation des minima sociaux qui ne compensent même pas l’augmentation des loyers, vous ne trouvez pas qu’ils y vont un peu fort avec la « glu » ?

J’en connais quelques un(e)s qui sont moins polis que moi, mais cela ne solutionne pas efficacement le problème. Le pays est au bord de la guerre civile.

A force de mépriser, d’en rajouter sur les inégalités et d’appuyer là où ça fait mal, certains (ir)responsables politiques vont récolter ce qu’ils sèment. Personnellement, en tant qu’être humain et esprit libre, je ne vais pas me laisser abuser par de médiocres ambitions, être impressionné par exemple par un apprenti dictateur qui veut transformer la France en cour de caserne, et on sait avec quel succès ! Je ne suis certainement pas le seul. S’il veut des « hommes », je gage qu’il va en trouver quelques spécimens en face de lui, le « Karcherminator » ; et ; ses sbires ne pourront peut-être pas paralyser tout le monde avec leurs armes hight tech !

Un problème avec les partis politiques, notamment les grands partis dits de gouvernement (ça dépend pour qui !) qui se succèdent aux affaires depuis 1981, c’est comment faire confiance à des gens qui n’hésitent pas à biaiser dans l’expression démocratique et dénaturer la volonté populaire.

Dernièrement les pressions faites sur les élus locaux afin que ces derniers n’accordent pas leur signature de parrainage aux « empêcheurs de tourner en rond », est tout à fait révélatrice de l’esprit « démocrate » de certains plaisants et je dirai même, de leur probité tout court. D’ailleurs qu’ils prennent un tel risque démontre bien qu’ils ont quelque chose à se reprocher !

-  Après comment s’étonner que des plus pourris encore s’attaquent aux droits fondamentaux d’un individu, rien que pour lui fermer le bec et le faire rentrer dans le rang ?

... Il y a des milliers d’exemples comme cela qui gagnent à ne pas être connus.

Je m’en fous que la nature humaine ne soit pas parfaite, on a le droit de refuser ces travers ! Alors on peut toujours nous faire le chantage au syndrome de 2002 : un drame à ne pas rejouer, il faudrait veiller à ne pas se tromper de responsables !

-  Qui a trahi la confiance du peuple ?
-  Qui est responsable du gâchis social ?
-  Qui est responsable de la crise des valeurs ?
-  Qui est responsable de l’impuissance de l’Etat ?
-  Qui est responsable de la démission du politique face au pouvoir économique et financier ?
-  Qui persiste à prendre les français pour des imbéciles ? et particulièrement pour le Parti Socialiste, qui est responsable du discrédit de la Gauche ?
-  Qui s’imagine avoir un pouvoir d’expertise indiscutable ? -Qui, enfin, comme en 2005, agite l’épouvantail du chaos comme les prédicateurs de l’ancien temps ?

Quand on aura répondu à toutes ces questions, avec honnêteté et précision, on pourra demander aux électeurs d’être avisés et pas avant !

Je dirai même plus, qu’on nous rende la démocratie : les écuries des partis politiques sont à nettoyer, vraiment !

Là-dedans, il y en a qui voient pas plus loin que le bout de leur nez, ils ne savent que promettre la Lune pour avoir un « sceptre », et sont incapables de faire leur métier s’il devait en être un.

Celui-ci est en premier d’assurer la prééminence du politique sur l’économie, afin de respecter la souveraineté populaire qui personnifie la nation et commande à l’Etat.

Les Français seraient bien inspirés de finir le boulot commencé en 2005 au référendum du TCE et poursuivi en 2006 avec les manifestations anti-CPE

et,

finir le boulot, c’est rappeler à l’ordre les grands partis qui ont dévoyé la démocratie, pour qu’ils rénovent leur appareils tout comme ils renouvellent leurs vues. C’est particulièrement nécessaire à Gauche pour un nouveau départ ; car c’est un fait et un faix pénible, le peuple de Gauche, sociologiquement majoritaire en France, est toujours sur la défensive, il n’a que rarement des gens à la tête de l’Etat, qui défendent réellement ses intérêts.

Jean-Jacques REY



Publié le 6 avril 2007  par Jean Jacques Rey


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • Le marasme politique
    7 avril 2007, par Nathalie
    salut, j’ai lu l’article le " marasme politique" de Jean Jacques Rey ; je n’ai ni la culture ni la connaissance de ce monsieur pour un débat de fond sur le sujet mais tout ce qu’il dénonce et pose comme questions est actuellement une vérité dans le sens où je lis cet article après avoir entendu comme tous les français devant leur poste de télé de l’augmentation des loyers de 3% et des brouettes. Depuis quand n’avons nous pas entendu parler de l’augmentation des salaires ? et cela sans que ce soit un argument politique d’élection ? L’économie dirige le monde politique et la France qui était un modèle de valeurs devient une véritable pourriture pour ses citoyens ou plutôt "cons citoyens" combien de temps allons nous accepter d’être ainsi , à ce point méprisés ?
  • Le marasme politique
    9 avril 2007, par PRUNE
    J’ai connu monsieur Rey mieux inspiré. Ce texte est confus et n’aide aucunment à une compréhension de notre avenir CITOYEN. Alors vivement le prochain avec la rigueur et la colère qui le caractérisent. Fraternité
    • Le marasme politique
      9 avril 2007, par Jean-Jacques REY
      Pure impression, ça manque d’arguments... ;-) Je dénonce un état de fait avec précision justement, vu in situ, et laisse à d’autres le soin d’établir des alternatives qui, dans l’immédiat, ne sont pas perceptibles par l’électorat populaire... Eh oui ! tout le monde n’est pas militant, si tout le monde est citoyen ! En tout cas je vous remercie avec sincérité de votre point de vue, il m’instruit et me prouve au moins votre intérêt (et peut-être votre sympathie) @+micalement J-J
  • Le marasme politique
    30 janvier 2016, par Sara

    The way of writing is excellent and also the content is top-notch. Thanks for that insight you provide the readers !

    venus factor review

retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin