e-torpedo le webzine sans barbeles



Vivement demain que nous soyons parfaits ! de Blacksting

Catégorie société
Il y a (0) contribution(s).

Cette conversation est-elle une fiction réelle ou une réalité fictionnelle ?

(JPEG)

JeanLuc - Ségolène...bah...prône l’égalité des sexes mais joue tantôt le rôle de la mère, de la femme, de l’épouse...

Nicole - Le mec dans toute sa splendeur... c’est pas assez difficile de réussir en tant que femme, il faudrait en plus le cacher

-  voilà... je m’y attendais un peu... tout comme lorsqu’on a l’audace de critiquer l’état d’Israël on passe pour des antisémites, émettre des doutes sur une femme nous fait basculer automatiquement dans le camp des machos... je trouve ça un peu court moi...

-  vous n’allez pas me soutenir que vos propos n’étaient pas un tant soit peu teintés de mépris...

-  mais pas du tout... j’ai le plus grand respect pour certaines femmes, politiques ou pas ... tenez, Arlette Laguillier ou Marie-Georges Buffet, je les écoute politiquement et je ne crois pas avoir entendu une seule fois ces femmes jouer de la corde féminine.

-  mouuais.... elles sont moins jolies, ceci explique peut-être cela

-  et ben voilà... l’autre noeunoeu de blondinet permanenté...De Villepin...vous n’en avez pas fait tout un discours sur son physique !! que le physique ait de l’importance, ben peut-être et dommage, mais c’est un autre sujet... J’aurais pu parler de Guigou, Alliot-Marie, Veil ou Cresson. J’ai jamais senti que ces femmes mettaient en avant des attributs qu’elles dénonçaient elles-mêmes pour être utilisés à leur encontre... dans le cas de Royal, je sens un double-discours.

-  le mieux ce serait donc de taire nos différences

-  que ces différences se traduisent par un discours ou une personnalité politique attachante, soit. Mais le but c’est bien de les combattre ces différences, non ? entre les chiennes de garde qui brandissent les différences comme des étendards et les autres qui crient de les gommer, c’est pas évident...

-  c’est surtout pas évident pour quelqu’un qui n’est pas confronté à ce genre de problème, voilà ! Le but n’a jamais été de les combattre, mais de les faire accepter. Même si on voulait les oublier, ces différences, on aurait tôt fait de nous les rappeler. Je vous rappelle quand même que des : "mais qui va garder les enfants ?" ont été prononcés. Vous trouvez ça smart vous ?

-  mais non, c’est de la connerie, je suis d’accord ! Ceci dit, je crois que le jour où ces différences ne seront plus évoquées, ni par les uns ni par les autres ce sera gagné ... ce qui ne veut pas dire que ces différences doivent être balayées...elles existent, voilà tout...

-  oui, elles existent...elles sont physiologiques et naturelles.. finalement, maternité mise à part, c’est comme entre certains individus...

-  Ah oui...la maternité... oui, oui, oui... la maternité ! Vous, vous avez la maternité et nous on a le service militaire... au point de vue durée, ça se vaut alors je crois qu’il y a égalité...

-  J’hallucine...mais...c’est pas vrai, j’en tiens un !! alors c’est vrai, ça existe vraiment les mollusques dans ton genre...tu sais, ducon, c’est pas parce que je suis une femme que je pourrais pas faire un drop avec tes deux cerveaux qui pendent, là...

Jean-Luc recule tout de même par reflexe et jette un oeil rapide sur Luc ...

-  eh, eh, eh...tout doux, je plaisantais... j’aime assez être odieux de temps en temps. J’en pense pas un mot...pfffuuu...T’es une déchainée dans ton genre, mais c’est plutôt sympa...Tu permets qu’on se tutoie ? Moi c’est Jean-Luc, et toi ?

-  (...) Nicole ...

-  Ecoute, désolé, si t’as pris ça au premier degré...faut croire que je suis bon comédien

Nicole hésite encore et scrute son interlocuteur dans les yeux

-  j’en ai entendu tellement et de tous les calibres, que j’ai du mal saisir les degrés, tu vois...je deviens thermo-résistante ...

-  ouais j’comprends ... Plus sérieusement, qu’est-ce que tu dirais si je te disais que tu vas pouvoir te passer de la maternité ?

-   ?? ... me passer ... comprends pas, là...

-  ben disons que je t’annonce qu’à partir de demain, les femmes pourront se passer des grossesses pour avoir des enfants.

-  se passer des grossesses ? mais..écoute, je comprends rien à ce que tu me dis. Tu me parles de quoi exactement ? d’adoption, de mères porteuses ?

-  Non ! Je te le présente autrement. Les actes habituels pour pouvoir avoir des enfants : conception, grossesse et parentalité (maternité ou paternité) seront totalement séparés. Autrement dit, pour avoir des enfants, tu ne seras plus obligée de les porter, ni même de les concevoir. Alors ?

-  Alors quoi ? ... mais attends, c’est dingue ce que tu me racontes. La procréation humaine...il faut un mec, il faut une femme et il faut un ventre de femme... on n’en sort pas !...

-  Ben... en fait, non ! c’est déjà plus vraiment le cas pour la conception, très souvent plus le cas non plus pour la parentalité et bien je t’annonce que ce ne sera plus une obligation pour la grossesse ... t’en penses quoi ?

-  (...)

-  Vous qui vouliez l’égalité, on va y arriver ... faut que tu y penses ...

-  Mais attends, les femmes souhaitent l’égalité de traitement ou plus précisément l’égalité des chances. C’est pas parce que certains ont mis en place la parité qu’on trouve toutes ça bien. C’est même débile !! On ne veut pas avoir autant de femmes que d’hommes partout, on veut pouvoir bénéficier des mêmes chances, c’est à dire, qu’à profil égal on puisse avoir le même traitement qu’un homme. Mais bon, c’est le mélange, au lieu de parler d’égalité de traitement, on parle de parité... mais arrête de m’embrouiller avec ces trucs...tu me parlais de la procréation, alors change pas de sujet !

-  ben disons que petit à petit les choses changent... déjà, vous n’avez plus besoin d’un pénis !!.. euh, pour procréer, je parle...

-  ben oui, ça je sais, il y a le don de sperme...

-  Ouh là, c’est plus compliqué... déjà il faut que tu saches qu’un couple sur six a du mal à avoir des enfants et que selon le problème, il existe différentes solutions qui sont regroupées sous le terme de PMA, ce qui signifie Procréation Médicalement Assistée. Alors, si le problème vient de l’homme pour la production de sperme ou de la femme pour la production d’ovocyte, on passe par la fécondation in-vitro. En gros, on reproduit la fécondation dans un tube et on transfère tout ce petit monde dans la cavité utérine de la mère. Je te passe le coup de l’insémination artificielle qui ne fait que faire arriver plus vite le truc dans le machin, mais sans le tube... je te passe aussi le fait d’injecter directement le sperme dans l’ovule, autrement dire d’être sûr de réussir une fécondation...ok ?

-  ok mais il y a des mères qui ne peuvent pas...

-  attends, j’y viens... il se peut que soit la mère ne puisse pas produire d’ovocyte du tout ou que le père ne puisse pas produire de sperme du tout. Dans ce cas on passe par le don d’ovocyte ou de sperme et on finit en fécondation in-vitro. Ces dons sont mis en place aussi dans le cas de maladies héréditaires chez l’homme ou la femme. Si vraiment la femme ne peut pas porter d’enfant du tout, alors la seule solution est la mère porteuse mais c’est interdit en france.

-  humm...ok...t’es un spécialiste de la reproduction, il semble, mais je ne vois pas bien encore le...

-  attends j’te dis... essaie maintenant de raisonner en terme de parentalité. Il peut y avoir le père biologique, le géniteur et le père social et la même chose avec la mère. Place toi maintenant du côté de l’enfant. Il a des parents sociaux, ceux avec qui il grandit et des parents biologiques. En général ce sont les mêmes, tu me suis...

-  oui ...

-  Avec ces techniques, ce ne sont pas forcément les mêmes, on est d’accord ?

-  Ben, uniquement en cas de dons ...

-  C’est vrai ! Si tu rajoutes le coup de la mère porteuse, tu fais intervenir un troisième statut, celui de la mère porteuse... Tu te rends bien compte que ça devient un peu flou, tu crois pas ?

-  Je m’suis jamais posée la question mais je suppose que oui. C’est flou pour les différents parents et c’est flou pour l’enfant...

-  Exactement. Si maintenant je te dis que la médecine a les capacités aujourd’hui d’assurer le fécondation du début à la fin, in-vitro ou extra-utero si ça existe comme terme ?

-  Quoi ?

-  Ben en fait il serait possible techniquement de se passer de la mère porteuse au profit d’une espèce de matrice biologique entièrement reproduite. Ils appellent ça un utérus artificiel. Sans remettre en cause forcément la façon de mettre en contact le sperme et l’ovule, cela remettrait en cause le fait de porter un enfant. En gros les obstacles sont éthiques mais pas techniques et il faut s’attendre à voir ce procédé émerger dans une quinzaine d’années...

-  Comment ça remettre en cause ? on a quand même le droit...

-  Non, ce que je veux dire par remettre en cause c’est plutot de ne plus rendre obligatoire cette phase. Et puis fais gaffe, en terme de droits justement, c’est déjà pas mal le bordel...

-  ben tu m’étonnes, tu te rends compte que ...

-  Mais déjà aujourd’hui !! Pour un don de sperme par exemple, tu as le père social et le père biologique. Qui a des droits et qui n’en a pas ? Je vais te donner un exemple de la compléxité. Si un mec accepte à un moment donné de reconnaitre l’enfant issu d’un don de pserme, qui te dit qu’il ne va pas plus tard dire : "mais attendez les mecs, moi je suis pas le père, alors je me casse, un point c’est tout !!".

-  ben quand même...

-  C’est réel, je t’assure et c’est pour ça qu’en France les dons de sperme sont anonymes et que l’on a interdit les recherches de paternité et de maternité en cas de dons.

Dans certains pays on associe le don de sperme à une adoption.

Du point de vue légal, le donneur est sur le même plan que le vrai père ou la vraie mère d’un enfant adopté. Il perd définitivement ses droits sur l’enfant mais on accepte qu’il soit connu si tel est le désir de l’enfant.. Ma foi, c’est pas idiot non plus. On peut même imaginer le cas encore plus compliqué dont j’ai parlé juste avant, un enfant peut naitre d’un don de sperme et d’ovocyte, portés par une mère puis élevés par une autre.

Médicalement toutes ces techniques sont déjà effectives, ce qui freine c’est l’éthique.

-  Mais heureusement, c’est dingue. En plus, si ta technique d’utérus artificel débouche dans le paysage, ça va pas rendre les choses plus faciles. Non, mais tu te rends compte des dérives possibles ?

-  Oui je suis d’accord la fécondation in-vitro et la grossesse in-vitro rendent un problème complexe en un problème inextricable. En fait il faudrait ajouter que l’éthique est en partie transférée aux politiques en France.

Ce sont les lois qui décident. Moi, c’est un peu ce qui me gêne. Ce qui est fait politiquement peut être défait et c’est marrant, mais je ne vois pas en quoi l’éthique concerne le politique.

Qu’il soit là pour faire appliquer les règles d’éthique, soit, mais pour statuer, ça fait d’autant plus peur... Ceci dit on a du mal à imaginer un autre système. Aux Etats-Unis par exemple, la société ne s’en mêle pas et ce sont ceux qui peuvent se le payer qui le font. En Belgique ou en Grèce, les lois sont vraiment plus relaxes. En france, la sécu rembourse ce genre de techniques, donc la société est concernée, donc l’état s’en mêle.

-  J’ai du mal à trouver ça révoltant...

-  Pas révoltant mais la situation est extrèmement complexe. Pourquoi finalement empêcher un enfant de connaitre ses parents biologiques ? En France les dons sont limités à six pour éviter des cas où par exemple le donneur rencontre son enfant biologique par la suite, ou qu’un enfant rencontre un autre enfant issu du même sperme ou même ovocyte, dans les deux cas il s’agit d’inceste... sans parler de l’inceste de deuxième type qui sous-entend le partage d’une femme par deux hommes et ainsi une rencontre homosexuelle dans un utérus ...

-  J’avais jamais réfléchi à tout ça, c’est vrai, mais si en plus tu y mèles de la psychanalyse... Mais lois ou pas, cet utérus artificiel fout carrément les jetons !!

-  Dans l’absolu, oui mais je te répète, beaucoup des problèmes soulevés par cette technique sont déjà présents aujourd’hui.

-  Ben, je suis pas sûr... regarde par exemple, avec cette technique, ils peuvent faire des enfants selon des critères très précis.

-  Avec le don de sperme, ils ont déjà une sélection. Ils prennent du sperme d’un donneur qui a certaines caractéristiques pour ressembler le plus possible au père. couleur de peau, origine ethnique, couleur des yeux, groupe sanguin, etc...

-  Ok, mais il va être porté par la mère...comment ça va se passer si il y a personne au milieu ? Et puis ces techniques vont coûter du pognon et ce sont uniquement les riches qui vont en profiter.

-  C’est déjà indirectement le cas...les familles très pauvres ne font pratiquement jamais appel à ces techniques, même en France !

-  Le mieux serait de l’interdire ...

-  Oui mais sur quelles bases ? sur quels critères tu veux empêcher des personnes d’avoir des enfants ? tu veux éliminer les techniques déjà en place ? Faut-il se mettre du coté de l’enfant, du coté des parents sociaux, des parents génétiques ? Il y a des religions qui font ça... Le débat est en fait vachement relancé par celui de l’adoption d’enfants par des homosexuels. Faut pas oublier que eux aussi pourraient faire appel à ces techniques. Il suffirait que l’un des membres du couple fasse un don, qu’on lui associe la cellule opposée et ...

-  qu’on mette tout ça dans le mixeur, qu’on laisse reposer ... et voilà ... Non mais attends, c’est du vrai délire...

-  Mais je ne suis pas forcément d’accord, peut-être faut-il repenser la famille en y intégrant ces composantes... En plus, je te taquinais avec le coup de l’égalité homme-femme, mais quelque part c’est aussi une différence majeure qui s’écroule. Il y a beaucoup de femmes qui n’ont pas d’enfants car elles redoutent la grossesse et l’accouchement.

-  Ben oui, madame veut bien des gosses, mais pas de vergetures. La péridurale a diminué le coup du "J’enfante dans la douleur" mais c’est pas suffisant...

-  Tu pousses, ce n’est pas forcément pour ces raisons là...

-  Oui mais le gosse dans tout ça, il devient quoi ? La nature elle est où ? Putain mais ceux qui veulent vraiment des enfants, homosexuels ou pas, ils ont l’adoption, merde ! Pourquoi forcer par tous les détours possibles, le destin ? Encore quand les parents sont les vrais parents, je comprends, mais autrement ?

-  T’as pas tort, d’un autre coté...

-  taratata...

le risque que des apprentis sorciers qui trient les enfants dans des couveuses, je trouve que ça pue l’eugénisme !

Mais y’a d’autres trucs qui me paralysent de trouille. Une nana qui a les moyens, finalement, elle peut très bien décider d’avoir un enfant sans que pour cela, ça bouleverse sa vie, elle pourrait même continuer à bosser, carrément. " Ah, ben non, j’ai pas le temps, c’est la machine qui s’en occupe !!!". Avoir des enfants, cela va devenir une activité comme une autre... " tu fais quoi ce week-end ? Ben écoute, je vais démarrer un ou deux enfants si j’arrive à me libérer..." ah, ben tiens, ça aussi...ils vont pouvoir avoir une douzaine d’enfants en même temps ...et avec un peu de chance ils seront tout pareils... et pendant qu’on y est, autant les trier, éliminer toute trace de défaut, choisir la couleur des yeux, la taille, qu’ils soient tous beaux et intelligents... mais tu te rends vraiment compte ?

-  Non mais attends, je ne défends pas ...

-  tu ne défends pas mais t’es un peu cool dans tes propos, je trouve...

on a sorti la procréation du processus purement naturel et nous sommes en train d’en sortir le désir aussi.

On veut un enfant mais pas les emmerdements qui vont avec. Le fait de porter et de sentir un enfant pendant neuf mois, poufff, aux oubliettes... Juridiquement, il sera quoi cet enfant ?

-  C’est un peu le sujet, en fait. Aujourd’hui déjà, le concept de famille est peut-être déjà en train d’évoluer. Alors je ne dis pas que ce soit vraiment super et je suis très réservé pour la suite, mais comme dans tous les processus de changements, il est sain certaines fois de faire sereinement un pas en arrière et remettre en question ses idées et surtout ses préjugés...

-  Attends, mais le monde nous a habitués à rarement faire le bon choix. Les scientifiques, eux ils avancent tête baissée dans leurs découvertes et leur soif d’immersion dans la science pure, à coté de ça tu as toute une tribu de zébulons qui se chargent d’utiliser ces instruments pour des projets nettement moins avouables. Tu parlais du risque que les politiques se mêlent d’éthique, mais c’est encore mieux que si personne ne s’en mêlait...

-  Je ne dis que c’est forcément un risque, je dis que les lois doivent apparaitrent pour cadrer des décisions d’éthique, mais ils ne devraient pas avoir ....

-  Mais qui alors ?

-  Je n’en sais rien, un comité d’éthique, la société, ... c’est à définir ! Les lois sont présentes pour protéger la société mais pas pour la diriger ...

-  Mouuais.... suis quand même pas convaincue ... ton comité d’éthique par exemple, il va dire : "On ne laisse cette technique disponible que pour des vrais parents biologiques et pour éviter de faire appel à une mère porteuse". Mais ensuite il faudra statuer sur le nombre possible...deux...quinze ?

-  Oui c’est vrai, mais c’est déjà le cas, je répète... Tiens, aujourd’hui on parle de bébés médicaments, la Grande Bretagne a donné son accord...
-  qui est au courant ? Il s’agit pourtant d’une sélection d’embryons, un tri en quelque sorte ... Nous sommes déjà en train de nous substituer à la nature... En France, il y a eu les lois bio-éthiques en 1994 ...

-  En fait ta conversation, elle est angoissante... je ne peux pas m’empêcher de penser au pire ... des enfants en série, totalement conformes, des clones en fait. Des enfants réactivés en cas de mort de l’un deux... des enfants déclenchés en cas de baisse de la natalité ou de guerre... brrrr ... On peut se demander si quelque part nous ne sommes pas en train de sortir du contexte humain, une des rares choses qui tenait purement de l’humain ou de la nature, justement.

Ta machine à faire les gosses, c’est aussi une machine à fric quelque part et elle va permettre de marchandiser la création d’êtres humains.

Tu peux te foutre de ma gueule tant que tu veux, me traiter de rétrograde mais ce serait pas la première fois que les pires délires de films de science-fiction de série B se réalisent...

-  Conversation No 7 Vivement demain que nous soyons parfaits ! 8 avril 2007

Source : Blacksting



Publié le 8 avril 2007  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin