e-torpedo le webzine sans barbeles



Elections Présidentielles 2007 : J-14 : espérance Pascale

Catégorie société
Il y a (2) contribution(s).

En ce dimanche de Pâques et de campagne, pour rafraîchir un peu, et revenir de biais sur un sujet qui me tient, je livre ici avec l’aimable autorisation de son éditeur (Les provinciales) qui j’espère ne m’en voudra pas, un court extrait de mon livre, Crafouilli paru en 2000.

L’extrait a été écrit environ 1997, si je ne m’abuse.

Pour dire que rien ne s’arrange tout à fait sous le soleil de maintenant.

Avertissement et résumé des précédents épisodes : dans un petit village niché du nom de Crafouilli, les édiles (nommés "énarques" et "socles") après avoir tout interdit au prétexte de la sécurité des foules, sans provoquer nulle résistance de celles-ci, s’avisent de promulguer l’interdiction des échanges sexuels, qui favorisent la propagation vénérienne... Victoriens et coincés de la langue s’abstenir. C’est parti :

(JPEG)

(...) Les crafouillis, mes pairs, n’ont jamais arrêté de secouer. Jamais. Le fada farfouilleur, le limier décalotté, la figue mouille, la rose offerte, c’est leur patrimonial. Leur bisque rage. Même en période, le divan n’a pas cours, ne s’imagine pas, s’échange au mieux contre un bidet. Mon royaume pour une minute de pelotage à fond ! Supputez donc alors l’erreur foutue de ces énarques quand, s’étant gaffés d’un mal supposé vénérien, les voilà qui décrètent l’interdit du cul nu, de l’échange à cru, et des brassages de mictions ! A peine articulée, la bulle invalidante est rejetée en bloc, vomie, gerbée. Nulle. Pas question. Nous en foutrons à sa santé. Et voilà ipso tout Crafouilli dans les rues, le poil libre et la dentelle altière malgré le froid, les mères armées de godemichets lubriques, les pères flattant leurs bourses à grandes gifles, les pucelles se pressant les seins, les garçons jutant sur les étals des boulangeries en manière de loisir. La foule affluait de partout, haletante, râlante, poussante, minaudante, riante, écumante, hurlante, gesticulante, limante, bandante, étonnante dans sa naïve spontanéité, son merveilleux sens de la fête. Arrivé sur les places, on dressait des lits, sur et à côté des lits on posait les bidets, des simulations d’éviers, des tables, tabourets, des douches, des tuyaux, des chaises, des démonte-pneu, des jambons, des tartes, des écumoires, des fouets, du fil électrique, des rasoirs, des grandes potées de crème chantilly, des harnais, des truelles, des appareils photo, des ceintures, des miroirs, du sirop de cassis, des lunettes de chiottes, du boudin, des mouchoirs en papier, bref tout un matériel à foutre et à se faire plaisir en public et c’était à qui serait le mieux livré à la chair. Tout ce qu’énarques et socles avaient patiemment prohibé fut remis. Un couple de quinquagénaires naturistes faisait le narguilé, elle fumant un cigare avec la vulve, lui recrachant dans la bouche des passantes les bouffées prises à l’anus de sa mie. Un bellâtre enivré se prenait pour une outre, ingurgitant la vinasse à même le tonneau tout en offrant à sucer le pissât de sa queue. Des bancs cirés au sperme et tenus inclinés par trois nymphes assouvies servaient de toboggans à qui souhaitait se lubrifier les fesses. On se plantait des pin’s dans les mamelons en s’appelant mon Général, on se faisait enculer sur les bordures de trottoirs, on s’exhibait largement en haut des échelles, on se cousait par les orteils, on s’attachait au milieu des jambons, on mangeait des tranches de hanche de vierge, des instituteurs sodomites s’asseyaient dans les tartes, on se fouettait les parties génitales avec les écumoires, on se branchait les muqueuses sur le 220, un socle repenti fut dépecé à la truelle sous les yeux révulsés de plaisir de l’épouse d’un énarque que des pompiers en rut achevaient d’épiler, quatre hommes à quatre pattes faisaient la pyramide en offrant leur rectum aux pieds d’un tabouret, deux mignonnes défoncées proposaient qu’on les chausse avec un démonte-pneu, ce qu’entendant un malotru en profita pour les forcer avec une brique, un diététicien chauve se chatouillait les plantes avec la jambe de bois d’un invalide de guerre libidineux, on se roulait à plaisir dans des draps souillés, on se transpirait dans les voies, on s’éclaboussait, on se pataugeait. Et quand on eut sept jours durant épuisé toutes les postures, sucé tous les dispositifs, quand on eut vidangé toutes ses liqueurs et recrépi tout son plein de bon rire, dans l’odeur qui flottait de viande grillée, d’arôme poissonneux, de liqueurs séminales séchées, on entendit comme une rumeur se propager cet unique cri : "Au Palais ! Au Palais". Alors, se rassemblant dans sa force marmoréenne, le peuple investit le Palais, que dis-je, l’envahit, le mit en pièce, le détruisit. Et du fin fond de l’éboulis qui en devint, on se jura bien qu’énarques ni socles ne feraient plus jamais loi à Crafouilli. (...)

Dieu les entende !

Roman Crafouilli

source : FrancemoinsJ



Publié le 8 avril 2007  par Serge Rivron


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • Elections Présidentielles 2007 : J-14 : espérance Pascale
    17 décembre 2015, par katejohn
    Really, leather jackets for men | top celebrity jackets i appreciate the effort you made to share the knowledge. The topic here i found was really effective to the topic which i was researching for a long time.
  • Elections Présidentielles 2007 : J-14 : espérance Pascale
    5 décembre 2016, par EricaPierce
    The next time I read a blog, I hope that it doesnt disappoint me as much as this one. I mean, I know it was my choice to read, but I actually thought you have something interesting to say. All I hear is a bunch of whining about something that you could fix if you werent too busy looking for attention. Agen Sbobet Agen Bola Agen Bola Sbobet Agen Sbobet Terpercaya Prediksibet.com
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin