e-torpedo le webzine sans barbeles



Chambre 1742-hôtel Queen Elizabeth -Montreal 1969

Catégorie Musique
Il y a (8) contribution(s).

(JPEG) En décidant de s’enfermer pendant sept jours et sept nuits dans une chambre d’hôtel canadienne, John Lennon & Yoko Ono entraient bien malgré eux dans l’histoire.

Ce bed-in improvisé mais surtout très médiatisé par les radios et télévisions de l’époque va donc s’inscrire dans les grands événements politiques de cette période instable de la société américaine.

Très impliquée et se sentant très concernée par le conflit vietnamien la jeunesse américaine s’engouffre dans la philosophie hippie alors à son apogée après le ‘ summer of love ‘ de San Fransisco et surtout après le méga concert de Woodstock.

Auto-proclamé porte -parole de la paix dans le monde l’ex-Beatles va durant une semaine recevoir leaders syndicaux, hommes politiques, chroniqueurs télés et radios et il va intervenir en direct au milieu des événements de l’université de Berkeley.

John Lennon accompagné de Yoko Ono (et de leur petite Kyoko) se permet le culot de répondre aux interviews, couchés, vêtus de pyjamas ou d’une tunique blanche.

C’est un John Lennon christique, barbu et squelettique (on connaît son accoutumance à dame Héroïne) que le monde entier découvre dans les reportages et photographies consacrés à ce bed-in.

Comme un grand adolescent un peu benêt, il va tenter de faire passer son message de paix et d’amour avec plus ou moins de réussite face aux interlocuteurs, loin d’être acquis à sa cause.

On se souviendra des images d’un Lennon hilare faisant le signe de paix avec ses pieds devant la caméra, de Kyoko lançant des pétales de fleurs aux invités et journalistes, des paroles chocs de John à un journaliste canadien très agressif : je suis une rock-star droguée et pervertie.

Enfin et surtout l’inoubliable improvisation de Lennon qui interprète ce qui va devenir l’un des plus grands hymnes de paix Give peace a chance.

Dans une ambiance de fête Lennon à la guitare assis sur le lit, Yoko a ses côtés et toute la chambrée qui chante et tape dans les mains à l’unisson.

Au pied du lit par terre, torse nu et queue de cheval, le visage empli d’une joie évidente et frisant la béatitude on aperçoit Timothy Leary, le pape du L.S.D en personne.

On peut dire aujourd’hui que ce qui s’est passé ce 1er juin 1969 dans cette chambre d’hôtel fût magique et fait désormais partie de l’histoire de la pop-music.

Bien entendu, tout cela n’a pas servi à grand chose et les hommes politiques ainsi que les militaires ne vont, en aucun cas, donner la moindre chance à la paix mais le souvenir de John et Yoko visiblement très amoureux l’un de l’autre et porteurs d’un message de paix et d’union universelle reste d’une sincérité troublante.

Lennon se rappellera de cette expérience enrichissante quelques années plus tard et composera Imagine la chanson ultime de l’amour et de la paix sur terre.



Publié le 15 mars 2005  par Jimbo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin