e-torpedo le webzine sans barbeles



Le capitalisme triomphant et ses massacres assumés par Andy Vérol

Catégorie société
Il y a (0) contribution(s).

Fiction réelle ou Réalité fictionnelle ?


(JPEG)

La dissolution de la nation et de l’’entreprise. Une mesure réelle vers un monde/rupture

Loin de moi l’idée de m’étaler en déblatérations anarchisantes qui feraient, une fois de plus, suinter misérablement le front des moutards/moutons de notre société pleine de jambes, de bras, mais dépourvue de cerveaux.

La libéralisation des échanges, la mondialisation de l’économie, le remplacement du pouvoir politique par le pouvoir médiatico-économique sont des processus réels accélérés et amplifiés par les balivernes de nos dirigeants politiques et économiques. Un problème fondamental apparu dans les années 80, la privatisation progressive et maintenant accélérée de tous les services publics. Ces derniers, aux frais des citoyens, ont été livrés à des bandits en col blanc. Et c’est peu dire que de définir les pontes sales de l’économie moderne comme des mafieux aux aspirations étranges (La dictature -communication contre information, mise en veilleuse d’une contestation construite et pertinente des rouages politiques et sociaux qui régissent les disparités massives, connues et confortées, etc. - est érigée en système absolu de gestion du monde.

Mais il existe des non-dupes, des résistants, des combattants. Je suppose. J’en suis un parmi des millions d’autres...

Pour tout ce petit monde totalement décontenancé par le capitalisme triomphant et ses massacres assumés, la communication (propagande) généralisée fait l’effet suivant sur leurs consciences : ils sont végétariens, on leur propose un morceau de viande en insistant sur le fait que la bête a été tuée dans la dignité, qu’on lui a filée une dernière clope avant égorgement et que sa viande a été découpée, nettoyée de ses viscères et empaquetée par des bouchers conscients du don fait par cette bête à toute l’humanité.

Le capitalisme moderne, contrairement à celui de nos parents et grands-parents, a enfilé, ici en occident, un packaging rutilant, clinquant (quoiqu’en définitive, nous voyons bien que cet emballage est le même à Istanbul, Rio ou Manille)... La plupart des quidams se trouvant devant ce sublime bonbon généreux par les formes et plein de parfums sensuels ne peut résister longtemps à la tentation d’y goûter. Le bide plein de sucres, de graisses et de sels, ce quidam est retrouvé, quelques années plus tard, avachi dans un canapé Ikéa, les artères bouchées, les yeux ronds rouges, la bouche pâteuse, le cerveau désordonné...

Il chope des pilules pour faire passer le cholestérol, la dépression (son entreprise l’a licencié récemment). J’en rajoute un peu. Il y a aussi cet autre quidam, celui qui part en costard le matin avec son Audi, dans son costume, fraîchement divorcé, sportif, participant au Téléthon (Il fait du footing, c’est si bon le footing pour la santé) chaque année et partant en vacances là-bas, où l’on utilise l’eau pour remplir des piscines à 1 ou 2 kilomètres à peine de ceux qui n’en ont même pas pour faire leur toilette tous les jours (« Putain, là-bas c’était vraiment un autre monde ! On était obligé d’acheter de l’eau minérale en bouteille ! Mais les gens là-bas, ils boivent l’eau du robinet... Moi je fais ça, j’finis rapatrié proche de la mort ! »).

Celui-là prend des pilules aussi : vitamines. Il a une vie « saine » comme il aime à dire à ses amis (il en a beaucoup des amis, ceux avec qui on passe des soirées à parler de son boulot, de ce que l’on a dans l’assiette et des derniers résultats sportifs, sans compter la question essentielle « comment va-t-on faire pour virer tous ses fonctionnaires planqués ? ») Il est vrai que je caricature un peu...

Mais je m’approche d’une certaine réalité.

Ce qui me préoccupe, ce n’est pas tant la misère du monde, les guerres, etc. Le plus terrifiant, c’est d’avoir à choisir entre un frigo plein et une capacité de contestation entière et décisive (Tu peux aussi être révolté devant ton frigo, mais là, c’est une solution intermédiaire plutôt grotesque).

En gros, ce monde nous indique une seule voie : branler ses organes génitaux plutôt que de masturber son cerveau. C’est ça l’alternative...

En foudroyant de vrais acolytes de l’anti-globalisation de la pensée, on jette dans un grand trou de merde, l’ensemble des hommes et femmes du monde qui, pour l’essentiel, et convenons-en, ne sont que de ridicules clébards fidèles à leurs maîtres.

La tendance est donc à la revendication suivante : même s’il n’y a plus de causes à défendre avec profondeur, si les médias et leurs patrons ne cessent de rabâcher qu’une idée en vaut bien une autre, alors il faut édifier l’émeute comme forme absolue d’expression de la liberté.

Tu entends des « intellectuels » qui t’expliquent (chiffres à l’appui) que les massacres perpétrés ici sont sans commune mesure avec ceux perpétrés là-bas. Ils te racontent que, certes, ce système économique, politique, médiatique et social génère de la misère, des inégalités, mais qu’il produit aussi des richesses. Assurance-chômage ici, puits d’eau dans le désert là-bas.

Les pansements sont utilisés à tout bout de champ comme des caches misère...

Et pendant ce temps-là, moi qui rôdais à Cannes durant le festival (pour des raisons personnelles et en dehors de la cohue), je me suis pris toute cette mafia de friqués se baladant sous les yeux admiratifs de leurs armées de citoyens/badauds.

En fait, on se sent un peu perdus, d’être aussi cons. Impuissants, incapables, miteux, on ne peut rien parce qu’on a fait le choix du frigo... Comme tout le monde.

Lorsque j’ai léché, mercredi dernier, la chatte/poulpe de cette pauvre vieille actrice décatie et has been, pour à peine 80 euros, Champagne non compris, j’ai su que je n’avais d’autres choix que de choisir de ne plus réfléchir...

J’ai décidé que je ne ferais plus que lécher, lécher, lécher... Pour du fric.

Source : Andy Vérol & Hirsute



Publié le 2 juin 2007  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin