e-torpedo le webzine sans barbeles



Svinobourg un roman de
Dimitri Bortnikov

Catégorie on aime
Il y a (0) contribution(s).

(JPEG)

Extrait p.99

...Mais quand je m’étendais sur les planches, Vitka devenait mal à l’aise. Quoi qu’il invente, il ne parvenait même pas à me faire battre un cil. Je restais étendu, les yeux fermés. Sans bouger. C’était si confortable, si tranquille. J’aurais bien passé ma vie comme ça. Si seulement il n’avait pas fallu constamment se bourrer la panse. Durant ces moments-là, je ne m’endormais jamais. Au contraire, je ressentais une étrange excitation... Tous mes souvenirs affluaient, affluaient sans cesse, comme de l’eau...Ils menaçaient d’engloutir toute notre tour...Et ensuite, je ressentais une mélancolie étonnante. Une mélancolie subtile, lumineuse. Une tristesse sans larmes. Comme si on s’inclinait vers la chose qui était la plus chère... En restant étendu, c’était comme si je volais sur le dos. J’éprouvais de la légèreté, et un frisson me traversait le corps... Une sensation de pesanteur légère... Comme si j’étais étendu sur un endroit perché. Au sommet d’une montagne. Par la suite, en jouant, je me présentais toujours étendu au sommet d’une lointaine montagne. Complètement seul, mais pas solitaire. Je ne ressentais ni tristesse ni sentiment d’abandon. Je gisais sans souvenirs...

Résumé : Dans une petite ville perdue comme une porcherie au milieu de la steppe d’une Russie à la fois imaginaire et terriblement ancrée dans la fange du réel, un garçon cherche à exister, immergé dans sa graisse, face au monde malsain des adultes incapables de le comprendre. Ce souvenir d’une enfance douloureuse et solitaire, extravagante aussi, est celui d’un ancien légionnaire enfermé entre les quatre murs d’une prison, peut-être d’un hôpital psychiatrique. Fresque étonnante dans laquelle se mêlent voyous et médecins admirables, dont la mère du narrateur, anciens détenus décérébrés ou chanteurs de psaumes, et d’où émergent des figures fantasques, comme le grand-père, ou pathétiques, comme le père. Face à cette impossibilité d’être, dans la boue et les ordures du quotidien, le garçon est fasciné par la beauté de la mort, par ces vieilles acariâtres qui se succèdent dans la tombe, par le jeu à la mort qui va jusqu’au bord du suicide. Comment manifester son humanité dans cet univers morbide ? Peu à peu, grâce à la richesse de son monde intérieur, le narrateur trouve son chemin vers la vie.

Dmitri Bortnikov

Né en 1968 à Kouïbychev (aujourd’hui Samara), il commence à travailler à quatorze ans comme aide-soignant dans une maternité où sa mère fut longtemps obstétricienne. Après des études de lettres, il s’enrôle volontairement dans l’armée. À la fin de son service, il est d’abord cuisinier, puis travaille dans une bibliothèque scolaire. Il commence très tôt à écrire des nouvelles mais n’est publié en Russie qu’à partir de 1998. La même année, il s’installe en France où il vit actuellement. Son premier roman, Le Syndrome de Fritz, est remarqué par un écrivain aussi important que Iouri Mamleïev qui le recommande aux éditeurs et en signe la préface. Aujourd’hui, Dmitri Bortnikov compte parmi les représentants les plus talentueux de la jeune littérature russe et son nom apparaît régulièrement sur la liste des prix littéraires les plus prestigieux de Russie. Dense et imagée, son écriture traduit, souvent à travers un personnage d’adolescent, les incertitudes, les interrogations et les quêtes de la Russie nouvelle. Au fil de ses œuvres, Dmitri Bortnikov brosse un portrait saisissant de la province russe où la brutalité la plus crue dissimule une troublante humanité.

source : CNL

Œuvre traduite

-  Svinobourg, trad. Bernard Kreise, éd. du Seuil, 2004



Publié le 4 juin 2007  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin