e-torpedo le webzine sans barbeles



La Flèche d’or la défricheuse :
6 Juin 2007

Catégorie Musique
Il y a (3) contribution(s).

(JPEG) LA FLECHE D’OR

Entrée interdite aux moins de 18 ans 102 bis, rue de Bagnolet 75020 Paris Subway / Métro : Gambetta (3) & Alexandre Dumas (2)

Adresse :Link Google MAP :

QUAISOIR (Marseille)

Loin d’une chanson figée et conventionnelle, Quasoir assume autant ses influences folk anglo-américaines (Sparklehorse, Nick Drake) que celles de la chanson et des voix françaises, comme Barbara. Ce grand écart réussi entre le rock indé et la chanson permet à Quaisoir des compositions et des interprétations originales. Il lui assure également de se tenir loin des flon-flons de la chanson réaliste et du gros rock énervé des héritiers mal-consommés de Noir Désir. S’approchant parfois d’une démarche instaurée par des artistes tels que Dominique A. ou Mathieu Boogaerts, Quaisoir assume pleinement un sogwriting à l’américaine et propose ainsi une approche originale de la chanson française.
QUAISOIR

CLOSMADEUC (Paris)

Formé autour de l’artiste Closmadeuc, ce trio propose une subtile alchimie entre la délicatesse de la chanson française, l’énergie de la brit-pop et la modernité de l’électro : ECLECTO-POP !
CLOSMADEUC

JIL IS LUCKY (Paris)

Jil is lucky, c’est Jil, un garçon de 23 ans, qui a toujours joué de la musique. Sans meme les avoir connues, il est nostalgique des sixties, des seventies, et ça s’entend... De Leonard Cohen à Jonathan Richman en passant par les Violentes Femmes ou Otis redding, c’est une surf folk puissante qui passe des choeurs au coeur. Sur scène, on retrouve meme parfois un doux mélange de musique country et tzigane, avec des chansons courtes et efficaces. De la verve de la scène anti folk new yorkaise, Jil est un orfèvre de la mélodie, et nous offre des chansons tout simplement désarmantes ! Un nouveau talent d’une nouvelle scène, qui n’a pas fini de faire parler de lui... à découvrir d’urgence.

JILISLUCKY

MINERALE (Belgique, Bruxelles) Alternant chansons catchy et morceaux plus atmosphériques, l’album de Minérale s’apparente à une gigantesque apnée dans une piscine d’eau minérale au clair de lune d’une nuit cosmique. Un album, comme une station spatiale, pleine de pièces à découvrir : du poste de commande amoureusement décoré par Pink Floyd et Pavement, à la salle des machines efficaces et solides de Mercury Rev, en passant par le couloir des 1 000 rencontres de Sparklehorse. De l’utile à l’agréable, en fait, en aller et retour.

MINERALE

JOYSIDE (Chine, Pékin)

Le groupe s’est formé en mars 2001 au fin fond d’une cave du nord de Beijing. Trois ans plus tard, les quatre flemmards titubants sortent leur premier album : "Drunk is beautiful". Joyside entame alors une tournée à travers la chine, tournée pleine de passion, de cahos, de confusion et de cris, décrite par Bianyuan, le chanteur, comme un "cauchemar rock’n roll". Les Joyside se définissent eux-mêmes comme "des putes rock’n roll, accros aux Dead Boys, New York Dolls, Sex Pistols et autres Stooges ; des jeunes survivants du siècle passé ; des marchands de cauchemars modernes". Après quelques années d’excès en tous genres, la paranoïa arrache le groupe à ses fûts de bière ; ils déterrent alors leur rock le plus pur, embrassent le diable à pleine bouche et s’en retournent du côté obscur. À suivre...
JOYSIDE

Pour découvrir les groupes c’est ici



Publié le 6 juin 2007  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin