e-torpedo le webzine sans barbeles



Littérature Russe :
Le Gambit du Diable
nouvelles de Yakov Braun

Catégorie on aime
Il y a (1) contribution(s).

Le miracle Braun


(JPEG)



Le nom de Yakov Braun ne vous dira rien. Il s’agit d’un écrivain et critique artistique russe, d’origine juive, fusillé en 1937, et persécuté dès le début des années 1920. « Qu’y-a-t-il d’étonnant ? » me rétorquerez-vous non sans raison. Après tout il n’a jamais été publié en France ! Ce qu’il y a d’étonnant, c’est qu’il n’a pas plus été publié dans son propre pays, en Russie. Du moins jamais sous forme d’ouvrage. De son vivant : deux nouvelles dans un périodique de province au début des années vingt, plus une trentaine de critiques littéraires et théâtrales par-ci, par-là, voilà tout.

Sept décennies après sa mort, en 1999, les efforts conjugués de sa fille Svetlana Riazanova et d’une chercheuse de Novossibirsk, Natalia Sobolevskaïa, ont abouti à la publication à Moscou, dans un recueil hétéroclite de matériaux de la Commission pour l’héritage artistique des écrivains victimes de répressions, de deux des trois nouvelles que vous tenez actuellement entre les mains.

Totalement indédit jusque-là, Le Gambit du diable attendait patiemment son heure dans les profondeurs des archives ex-soviétiques. Quant au texte Les Vieux, le seul et unique exemplaire parvenu jusqu’à nous (sur de minces feuillets tapés à la machine, recouverts des ratures et annotations manuscrites de l’auteur) n’était jamais, à ce jour, sorti des archives.

Voici donc, comme on a coutume de dire, une première mondiale. Soixante-dix ans après sa mort, c’est tard mais c’est surtout inespéré ! A l’image de son profil à la silhouette reproduit en couverture, la biographie d’Yakov Braun abonde en zones d’ombre, que l’on a délibérément choisi de ne pas occulter dans notre tentative de reconstitution...

...Profondément influencé par l’idée de convergence des arts, tout particulièrement sensible aux rythmes et aux harmonies,

Braun écrit à l’oreille, développant un style très personnel, brutal et flamboyant, où la modernité la plus brûlante entre en collision avec les motifs traditionnels hérités du folklore juif...

Pavel Chinsky

(JPEG)

Le Gambit du diable et autres nouvelles Précédé de LES VIEUX et suivi de LES YEUX Traduit du russe par Galia Ackerman ISBN n° 978 2 7491 0526 0 192 pages 14 x 22, 15 € ttc France (2007)

Une ville, probablement Kiev ou Odessa, où la guerre civile bat son plein. À tour de rôle, elle est occupée par des Rouges, des Blancs, des bandes de tout poil. La population juive subit des pogroms. La mort plane dans l’air. Un vieux Juif, horloger et joueur d’échecs passionné, va tous les soirs dans un café où l’on joue aux échecs. Là, c’est le monde du rabbi Pinkhos, maître sans pair qui n’a jamais perdu une seule partie en dix-huit ans.

Un soir, il quitte le domicile, malgré les supplications de sa femme et de sa fille, qui craignent un nouveau pogrom...

Par son rythme saccadé, ses multiples allitérations, ses épithètes imagées, son vocabulaire riche et varié parsemé de mots yiddish et de termes du jeu d’échecs,

Le Gambit du diable est un véritable joyau littéraire.

Réflexion philosophique, fantaisie, fascination pour la révolution de 1917, amour pour les échecs (Yakov Braun était un passionné), cette nouvelle comblera de bonheur tous les amateurs de littérature. Quant aux Vieux, il s’agit d’un texte bouleversant qui combine des éléments de folklore juif avec un drame de portée universelle.

site : Cherche-Midi



Publié le 11 juin 2007  par torpedo


envoyer
commenter
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin