e-torpedo le webzine sans barbeles



Les titres Gaz de France et Suez recherchés après les rumeurs de fusion imminente
d’Elodie Tuaillon

Catégorie société
Il y a (2) contribution(s).

(JPEG) "Selon Le Figaro, le gouvernement aurait finalement choisi de donner son feu vert au rapprochement entre Suez et Gaz de France. Mais la ministre de l’Economie Christine Lagarde a affirmé que "toutes les options sont à l’étude" et qu’aucune décision n’avait été prise.

Les titres Gaz de France et Suez affichent les plus fortes hausses du CAC 40 ce mercredi en Bourse. A l’ouverture, l’action Gaz de France progresse de 2,12% à 36,55 euros et Suez gagne 1,08% à 41,75 euros, alors que l’indice CAC 40 poursuit sa correction et perd encore 0,66%. Le dossier de rapprochement entre Suez et Gaz de France s’accélère, croit savoir Le Figaro dans son édition de mercredi. Selon le quotidien, la fusion entre les deux groupes est de nouveau sur les rails et pourrait être annoncée très prochainement. Si tel est le cas, le gouvernement tiendrait son calendrier initial.

Toutefois la ministre de l’Economie Christine Lagarde a affirmé en fin de matinée à propos du projet de fusion de Suez et de Gaz de France que "toutes les options sont à l’étude" et qu’aucune décision n’avait été prise.

Reste à trouver le schéma de fusion. Or, selon les informations du Figaro, rien n’est encore arrêté. Il s’agit de résoudre le problème d’écart des valorisations. Car la parité envisagée à l’origine (une action Gaz de France + un euro de dividende exceptionnel contre une action Suez) est rendue caduque par l’écart de plus en plus important entre les cours de Bourse des deux sociétés.

La piste suivie est celle d’une scission de certains actifs de Suez afin d’amaigrir le groupe, et notamment pour la partie environnement. Mais Gérard Mestrallet, patron de Suez, s’est toujours opposé catégoriquement à une scission de la branche Environnement. D’autres schémas sont donc à l’étude comme la scission de certains actifs énergétiques de Suez, comme Distrigaz en Belgique ou Agbar en Espagne, couplée avec un dividende exceptionnel afin d’ajuster les valorisations.

Mais Le Figaro précise que Suez peut jeter à tout moment l’éponge s’il juge que ses intérêts ne sont pas préservés."

Sources : latribune.fr

Bellaciao



Publié le 27 juin 2007  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin