e-torpedo le webzine sans barbeles



A vous de voter !

Catégorie édition
Il y a (4) contribution(s).

(JPEG) Chers lecteurs,

Je m’adresse à vous, une fois n’est pas coutume, à titre personnel (au lieu de le faire habituellement au titre de la Vénus Littéraire) afin d’évoquer l’autre face de ma passion littéraire, plus classique. En bref, pour vous parler d’un roman, une Source parmi les ruines.

En 2004, je traversais le Turkestan chinois, vieux pays Ouighour dont l’histoire s’est parfois confondue avec celle de la route de la soie. J’y ai rencontré, ceux que je ne cherchais pas, des rescapés des guerres d’Afghanistan, des Ouighours autrefois engagés volontaires aux côtés des Talibans, dans l’espoir d’apprendre à plus tard libérer ce qu’ils considèrent comme leur terre et non pas une province chinoise.

Une Source parmi les ruines est le récit de la dérive d’un homme, de la haine vers la Vie, de l’Afghanistan vers Xingjiang chinois. Combattant étranger, musulman francophone parmi les Afghans, son éducation le laisse en décalage subtil avec ses compagnons arabes ou pachtous, parfois ouighours.

Le récit s’ouvre à l’instant où, écrasé par les bombes américaines, des hommes recrutés au travers d’Al Qaeda ou d’autres réseaux fuient, défaits dans cette bataille où pour l’heure, la technologie efface l’homme. Une poignée de combattants hétéroclites traverse un pays où tout est devenu danger en raison des ralliements multiples. Ils meurent, survivent, au hasard d’une loterie ou l’homme tue l’homme, sans le connaître, les haines étant devenues impersonnelles. Leur course les pousse vers ce Turkestan chinois où d’autres musulmans tentent eux aussi de survivre ou de combattre. Au travers le spectacle magnifique des contreforts de l’Indu-Kush, qui les cernent, la caravane hétéroclite, toujours recomposée par les morts et les rencontres, survit malgré les conflits larvés que l’invisibilité de l’ennemi favorise.

L’homme au fil du voyage et des rencontres, poursuit en solitaire sa dérive intérieure

.

Rattrapé par ses douleurs, bien ant ! érieures à sa guerre, il se débat entre la remonté de la vie, dont les exigences pointent au travers ses failles, et l’appel de la mort, si proche après tant de massacres.

Ce narrateur, dans le champs de décombre sur lequel il s’est construit, voit poindre l’amour d’un enfant, la rencontre d’une femme, l’espoir d’une source dans ce désert, au milieu des ruines.

Parce que ce roman est encore un manuscrit, et qu’il a été sélectionné avec 3 autres pour qu’un seul soit choisi dans le cadre d’un Prix organisé par les Editions Plon et les "Blogauteurs", vous avez aussi la possibilité en tant qu’internaute, si vous jugez que les pages que vous pouvez lire le méritent, de voter pour que ce texte soit élu, et pouvoir en découvrir la suite plus tard en librairie.

Il suffit pour cela d’envoyer un message à partir du lien suivant :
-  mailto:
blogauteurs@editions-plon.com

-  subject=
Je_vote_pour_UNE_SOURCE_PARMI_LES_RUINES_de_Tang_Loaëc

Vous pouvez aussi, sur le site des Blogauteurs, lire les autres textes et voter pour un autre si vous le préférez.

J’espère que vous ne me tiendrez pas rigueur de cette mise en avant d’un manuscrit et d’une passion d’écrire qui me tient à coeur.

Très cordialement vôtre,
Tang LOAEC


-  tangloaec.com
-  blogauteurs



Publié le 22 juillet 2007  par Tang Loaëc


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin