e-torpedo le webzine sans barbeles



La musique classique au risque de l’Acid-House

Catégorie Musique
Il y a (12) contribution(s).

(JPEG) La musique classique ? Trop. Trop de tout, pas assez d’essentiel.

Comparons ça avec une jolie peau pleine d’excroissances disgracieuses, des appendices qui finissent par pourrir.

Si on vire les fioritures, les vocalises plombées, les chœurs prétentieux, qu’est-ce qui reste ?

Tout ça manque d’os, de dénudement.

Une fichue version techno-house, voilà ce qu’il faudrait faire subir au classique ! Il suffirait de mêler une musique minimaliste à fond la caisse avec une mélodie de classique toute boursouflée de partout, trouver un équilibre en somme.

Attention, quand je dis "techno" je parle pas d’un tube de clubber, je pense plutôt aux trucs initiés par John Cage, Kraftwerk, une techno qui se serait sabordée, qui aurait préféré crever plutôt que de se jeter elle-même sur le trottoir.

Un truc décharné, à vif, auquel il ne reste plus que l’ossature.

Wolfang Amad-House Mozart qui demande de vos nouvelles sous ecstasy.

Rendre un peu de dignité à la techno, voilà qui serait putain d’révolutionnaire les enfants ! La génération rave a voulu croire aux idéaux hippies aussi dur que ses parents. Les hippies étaient idéalistes, ridicules, une petite touche d’hypocrisie baba pour relever la sauce... mais on se souvient d’eux ! Jimi, Janis, Jim, il reste des morts mais surtout la musique. A la techno il ne reste même pas ça. Juste des idéaux brûlés au lance-flammes. Personne ne se souvient d’eux, à part peut-être pour une musique de décérébrés, de scotchés à 2 neurones et pour quelques chiens éventrés (après avoir planqué la dope faut bien la récupérer).

Pire que la mort, l’oubli.

La musique classique, toute auréolée de sa gloire passée... sacrément poussiéreuse oui ! Des portraits sur des billets de banque ! Des guéguerres entre compositeurs emmitouflés bien au chaud dans les conceptions qui veulent que la musique classique soit un idéal de pureté musicale inatteignable. Car c’est bien connu, rien n’arrive à la cheville d’un Vivaldi.

-  Allons, Mozart était une sacrée rockstar, pourquoi vouloir à tous prix l’enfermer sous verre ?

-  Pourquoi ne pas mêler le nirvana-comme-on-dit avec la lie-comme-on-dit de l’art musical ?

Tout ça c’est rien que des trucs préconçus.

"On a rien inventé depuis Mozart" dixit Chuck Berry.

Mais peut-on encore créer quelque chose à partir de Mozart qui ne soit pas remix, révolution resucée rétrograde ?

Années 80, désert musical.

Mais la techno fut un sacré putain d’espoir au milieu du marasme synthétique/boîte-à-rythmique/sidaïque.

Ludwig et Amadeus peuvent bien donner une 2ème chance à ça, non ?

24/08/2007 Pierre Demotier



Publié le 7 septembre 2007  par Pierre


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin