e-torpedo le webzine sans barbeles


La Fable de l’UMP

Publié le 14 septembre 2007


...La réapparition des ministres sonne la fin de quelque chose. Etat de grâce ? Si tant est que cette expression ait jamais eu un sens en politique, elle convient mal à ce que l’on avait pu observer depuis le 16 mai, date de l’entrée de M. Sarkozy à l’Elysée. Ce furent plutôt quatre mois fébriles, agités, frénétiques. Un état de transe. Il paraît bien s’achever, comme cette chronique, à son tour, s’en avise et en témoigne.

Les courbes de sondages s’inclinent vers le bas.

La croissance se refuse. Les Allemands ne cachent pas que le président français les fatigue, surtout quand il se mêle de leur dire comment produire leur électricité. François Fillon se permet d’avoir un avis sur les régimes spéciaux de retraite. Et Brice Hortefeux, sarkozyste historique, insoupçonnable, inoxydable, convoque des préfets de manière à faire savoir sournoisement que l’objectif d’expulsions d’étrangers en situation irrégulière fixé par le chef de l’Etat est irréaliste.

Source : Le Monde

relire ses classiques

Le Corbeau et le Renard

Jean de la Fontaine

Maître Corbeau, sur un arbre perché, Tenait en son bec un fromage. Maître Renard, par l’odeur alléché, Lui tint à peu près ce langage : "Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau. Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau ! Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage, Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois. " A ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie ; Et pour montrer sa belle voix, Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie. Le Renard s’en saisit, et dit : "Mon bon Monsieur, Apprenez que tout flatteur Vit aux dépens de celui qui l’écoute : Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute. " Le Corbeau, honteux et confus, Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.



Pour Contacter ROZOR c'est ici


La GALERIE DE ROZOR


Dessin précédent : Rébus Politique

Dessin suivant : Sarkozy menacé d’expulsion ?
envoyer
commenter
sommaire
Forum de l'article
  • La Fable de loup
    14 septembre 2007, par krop
    Maître sarko, sur un élysé perché, Tenait en son bec un budget. Maître fillon, par l’odeur alléché, Lui tint à peu près ce langage : "Hé ! bonjour, Monsieur sarko. Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau ! Sans mentir, si votre verve Se rapporte à vos mensonges, Vous êtes le Phénix des hôtes de ces retraités. " A ces mots le sarko ne sentant plus sa joie ; Et pour montrer sa belle voix, Il ouvre la boite a pandore, et laissa tomber les régimes spéciaux. Les syndicats s’en saisirent, et lui dirent : "Mon bon mr sarko,tu est fait comme un rat. Apprenez que tout flatteur Vit aux dépens de celui qui t’écoute : Cette leçon vaut bien un blocage, sans doute. " Le sarko, honteux et confus, Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus. mais ont l’attendra aux coins des rues"bois"
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin