e-torpedo le webzine sans barbeles



Le vent a tourné au Parti
par La Louve

Catégorie politique
Il y a (2) contribution(s).

LETTRE OUVERTE A LA DIRECTION DU PCF : POUR UN REFERENDUM MILITANT SUR LES MUNICIPALES DE 2008

(JPEG) Cher-e-s camarades,

1. Le vent a tourné...

Nous sommes de plus en plus nombreux à sentir que le vent a tourné au Parti, dans un sens assez manifeste, depuis quelques temps.

Ce sens-là, celui d’un rapprochement toujours moins raisonné et toujours plus électoraliste, avec le PS (qui n’a plus de socialiste que le nom), dans l’idée, peut être, de construire un "nouveau" parti, "démocrate", "de gauche", ne me va pas.

Et je ne suis pas la seule à qui il n’aille pas.

Cela, j’en ai acquis la quasi certitude à force de lire et d’écouter, ici ou là, les camarades : nous sommes nombreux, sinon à critiquer directement cette stratégie, du moins, à souhaiter la remettre en question, à ce qu’elle fasse débat.

Bien sûr, il y a aussi des camarades (que je respecte par ailleurs) qui sont favorables, voire, très attachés, à ce rapprochement.

J’aimerais essayer de convaincre ceux-là, ne serait-ce que de devoir douter, au moins, de la justesse de leur conviction, et en tout cas, de soutenir celles et ceux qui, par ma voix, s’associeraient à cette demande inhabituelle.

-  S’ils doutent alors, peut être trouveront- ils en eux-mêmes et dans leurs camarades, les ressources pour se poser la question différemment, ou, qui sait, pour nous convaincre définitivement de notre erreur ?

Ce sens-là, celui de la liste unique PS / PCF au premier tour, prôné par monts et par vaux par quelques thuriféraires zélés, c’est, je pense, le sens de notre mort.

Je ne sais pas si nous sommes majoritaires ou pas en ce sens , mais je voudrais justement, et simplement , demander que la question soit posée aux camarades pour que nous ayons les idées claires sur ce sujet.

2. Pour des listes communistes au premier tour.

2.1. Nous avons les moyens de faire des listes communistes

Entendons nous bien, cher-e-s camarades.

Je crois d’une part que cette question devra finalement être tranchée localement, puisque ces élections sont des élections locales ( contrairement l’usage que l’on fait actuellement de ce scrutin).

En d’autres termes, si dans certaines communes, nos camarades sont satisfaits d’une alliance dès le premier tour avec le PS, s’ils ont des raisons objectives (que les « étrangers » ne connaissent pas) de privilégier cette forme (tant il est vrai que, peu nombreux, il reste néanmoins encore quelques socialistes sincères dans le giron du PS), et bien qu’ils le fassent, mais que ce soient eux qui localement, en prennent la résolution.

D’autre part, je ne suis pas contre une alliance, programmatique, au second tour si cela est possible et surtout si cela est souhaité localement.

Encore que cette alliance ne doive pas , selon moi, se faire sans condition.

Néanmoins...

Je suis pour la constitution de listes 100 % communistes ( au besoin avec la LCR si des accords locaux émergent sur ce point) au premier tour.

Pour des campagnes communistes. Populaires. De proximité.

Pour imposer un rapport de force au PS, s’il le faut, en prenant les risques qui vont avec, c’est -à-dire en prenant le risque, notamment, qu’une commune PS passe à droite, voire, que le PCF perde des villes.

Camarades, ne riez pas quand je parle de rapport de force !

Nous n’avons jamais autant eu les moyens d’imposer ce rapport de forces qu’aujourd’hui.

Nous sommes libres puisque nous avons presque tout perdu !

En effet, nous sommes faibles en voix, peut être (encore qu’il faille pondérer le résultat de la présidentielle avec celui des législatives, et faire le tour de la question ensuite, commune par commune). Mais pas suffisamment faibles pour être négligeables cependant.

Par ailleurs, nous sommes encore forts en idéologie, en programme et en militantisme.

Nous ne participons pas, nous, au gouvernement Sarkozy.

Nous ne soutenons pas , nous , même de loin, la politique capitaliste de la droite.

Nous n’avons aucun représentant, nous, dans une des "commission Sarko".

Nous sommes à l’initiative du comité de riposte, des manifs à venir et personne ne peut mettre en doute notre engagement "à gauche", ce qui n’est plus le cas du PS.

En réalité, c’est donc nous qui sommes forts, et si le PS ne réalise pas qu’il a bien plus à perdre que nous, c’est qu’ils sont devenus non seulement socio-démocrates mais également stupides.

2.2. La situation réelle du PS et nos relations avec ce parti.

Les victoires symboliques du PS aux municipales de 2001 (Paris notamment) ne devraient pas nous faire oublier que, cette année là a constitué pour eux un fort revers électoral, et a marqué une nette progression de la droite.

Le PS a par ailleurs échoué à la présidentielle pour la 3ème fois consécutive, et si sa candidate était cette fois au second tour, c’est quand même un peu grâce à nous, les communistes du PCF, et de la LCR.

Jamais un candidat, un programme, n’ont essuyé autant d’attaques que ceux de cette dernière élection.

Jamais le PS n’a été aussi divisé en son sein. C’est l’hallali et les « ténors » veulent tous tirer à eux la couverture rose, déjà en lambeaux...

Le PS a remporté la majorité des conseils régionaux mais avec l’aide des "diversités de la gauche" d’une part ,et en surfant sur le ras-le-bol de la chiraquie et des raffarinades d’autre part, ils le reconnaissent eux-mêmes.

Le PS a "sauvé les meubles" aux législatives en partie parce que nous l’avons aidé à bénéficier du "vote utile " en rendant le vote communiste «  inutile » (cf. les dernières contributions du « Mouton Noir »).

Pourtant, le PS se moque de nous, nous rit au nez et nous prend de haut.

Mais le pire, c’est que je ne peux pas lui donner tort.

Il se murmure dans les couloirs de Solférino que le PCF serait venu "implorer à genoux" une alliance pour "sauver ses villes" en Ile-de-France après les déclarations va-t-en-guerre de M. Bartolone sur la Seine Saint Denis...

Bien sûr ce murmure vient du PS. Il est donc à prendre avec beaucoup de pincettes !

Mais quand bien même ce serait faux, le fait qu’ils le colportent , et avec quelle jubilation, en dit long sur ce qu’ils pensent de nous...

Nous sommes, en réalité, la risée de la majorité des dirigeants du PS, qui se préoccupe aujourd’hui plus du MoDEM que de nous.

Nous , les communistes, que certaines mauvaises langues du PS (comme Mme Royal) appellent même "l’extrême gauche", disant ainsi le mépris qu’ils nous portent, et le rôle simplement contestataire auquel ils veulent nous assigner !

2.3. Porter le programme communiste, soutenir nos candidats et ainsi , défendre les intérêts populaires. Comment ?

En faisant liste commune au premier tour, nous renonçons à faire une vraie campagne de terrain, en nous réfugiant derrière l’argument "pas de villes à la droite".

En réduisant nos candidats au rôle de porteurs d’eau du PS, alors que beaucoup de ces candidat-e-s communistes sont valeureux, méritants, acharnés, ne comptent ni leur temps ni leur présence, nous décrédibilions les forces de terrain et nous désespérons les militants, qui finissent par douter eux-mêmes de leur utilité.

Ces camarades candidats méritent de faire des campagnes dans lesquelles ils auront les coudées franches.

Par la liste commune au premier tour, nous renonçons aujourd’hui à tenter de convaincre les électeurs de choses qui sont pourtant fondamentales pour l’avenir.

En effet, nous renonçons à expliquer aux citoyens la nécessaire "part des choses" à faire, à savoir :

"Le PS n’est plus de gauche, il ne l’est plus assez clairement pour nous en tout cas. Il est un parti centriste.

Or, un parti centriste ne défend pas correctement les intérêts populaires.

Aussi, s’il nous fallait choisir ensuite entre le PS et l’UMP, nous ne le ferions que sur la base d’accords clairement négociés avec le PS.

Car les communistes sont les représentants du peuple.

A ce titre ils doivent défendre, non pas les sièges des élus, mais les intérêts du peuple.

Or, faire de l’électoralisme, ce n’est pas défendre les intérêts populaires.

Par ailleurs, nous pensons que vous, les citoyens, vous devez prendre vos responsbailités et voter pour qui va vraiment vous défendre et vous représenter.

Voilà pourquoi il n’y a plus de liste commune dès le premier tour et voilà pourquoi l’alliance du second tour ne sera pas automatique, mais dépendra d’un accord qui mettra les élus communistes en situation réelle de peser "à gauche" sur les politiques sociales démocrates du PS.

La clef de cet accord est donc entre les mains du PS."

"Peser à gauche" aujourd’hui sur le PS, ce n’est pas possible car, malheureusement, les maîtres n’écoutent pas les valets.

Si le PCF ne se fait pas à nouveau respecter, il ne pèsera plus sur rien du tout.

Le PS doit négocier avec ses partenaires naturels, et nous sommes en théorie , le premier de ces partenaires, non pas pour des considérations électorales mais pour des raisons de politique générale, s’il entend réellement défendre les intérêts populaires.

Si le PS ne veut pas se plier à cette règle (qui n’est pas la notre, mais celle de l’intérêt général), nous serons en droit, nous devrons, dénoncer vigoureusement la grande responsabilité qu’il prend à sa propre faillite, à l’échec d’un rassemblement de gauche, et à la victoire de la droite.

Et donc au coup qu’il portera aux intérêts populaires.

Voilà ce que nos candidat-e-s et candidats devraient porter comme message.

Dans quoi ils devraient pouvoir investir leurs forces, leur belle énergie.

Le programme qui a été le nôtre à la présidentielle était un programme satisfaisant et populaire, peut être insuffisant d’un point de vue strictement communiste, mais très satisfaisant en termes de protection des plus faibles. Et l’urgence est là.

Notre programme est bien meilleur que celui du PS en tout cas, et sans comparaison avec celui de l’UMP, évidemment.

Nous devons porter ce programme. Notre programme.

Dans les villes, dans les campagnes, dans les banlieues, dans les usines.

Pour les salariés, pour les chômeurs, pour les ouvriers. Pour les vieux, pour les malades, pour les enfants. Pour les étrangers. Pour les jeunes, pour les précaires, pour les étudiants.

Pour la culture populaire, pour les intermittents. Pour nos emplois, pour la santé, pour l’environnement aussi, et pour l’éducation.

Pour tous ceux que le pouvoir en place va frapper encore plus durement dans les jours, dans les mois à venir.

Nous devons le porter d’autant plus urgemment que la réaction capitaliste est terrible mais surtout, aujourd’hui, immédiatement visible, et qu’elle nous offre donc, paradoxalement, une voie royale pour agir et faire réagir.

Entre mai 2007 et mars 2008, il y aura eu presque un an !

Un an de mesures antisociales, réactionnaires, et liberticides, à n’en pas douter.

Un an d’ultra-présidentialisme sarkozyste, féroce et brutal.

Un an de droite sectaire, raciste, élitiste, complètement inféodée au MEDEF.

Peut-être même notre pays aura-t-il été, à ce moment, déjà entraîné dans une guerre dont nous ne voulons pas...

-  Et nous nous priverions de combattre farouchement tout cela, en nous livrant pieds et poings liés à un parti centriste, au coeur de nos villes et de nos villages ?

Quelle erreur impardonnable nous ferions là.

Quelle faute nous commettrions à l’égard de celles et ceux qui ont besoin de communistes forts et droits sur leurs jambes, (y compris ceux qui ne savent pas encore qu’ils ont besoin de nous ) !

Non, aujourd’hui, notre programme n’a rien à voir avec le programme du PS.

Un programme dont la candidate de l’époque a reconnu elle-même qu’elle n’y croyait pas.

Qui a reconnu, après tant d’aberrations et d’errements anti-sociaux, que le SMIC à 1.500 euros ,ce n’était pas possible ( traduire : que le PS ne voulait pas prendre les dispositions nécessaires pour que cela soit possible) !

C’est aussi pour cela que l’alliance ne « va plus de soi » aujourd’hui.

3. L’argent est-il un bon argument ?

Un dernier argument que l’on nous oppose parfois : l’argent.

La nécessité qu’a le Parti des indemnités des élu-e-s. Qui justifierait tout cela.

Il faut en parler, ce ne doit pas être un tabou, justement.

Cet argument des moyens financiers n’est pas faux, il n’est pas neutre, tant il est vrai que l’argent c’est un des nerfs de la guerre aujourd’hui (mais ce n’est pas le seul).

Mais cet argument est un mauvais argument aujourd’hui car nous sommes propriétaires, par exemple, d’oeuvres d’art inestimables qui ne demandent qu’à être vendues, par exemple, ou gagées.

Et je suis persuadée qu’il doit exister d’autres moyens propres à assurer notre subsistance.

Tant qu’à nous comporter en petits-bourgeois, allons y donc jusqu’au bout : vendons « les bijoux de famille », si cela nous donne l’autonomie financière qui permette de repartir de l’avant !

Cela ne me pose aucun problème de conscience, et je préfère mourir maigre et communiste, que bien-portant et compromis.

4. En conclusion : pour défendre vraiment les intérêts populaires, des listes communistes !

4.1. Le principe à poser : des listes communistes.

Je suis donc favorable à un principe de listes 100% communistes et anticapitaliste au premier tour, et à des alliances, programmatiques et organiques avec le PS au second tour si nous avons atteint les 5 % requis au premier tour, avec mise en application, par la suite, du programme en question (c’est à dire, passage dans l’opposition au PS si le programme n’était pas respecté , exactement comme ce qui dessine dans le gouvernement italien actuel).

Je suis favorable à ce que nous prenions le risque de perdre des villes nous-mêmes (sachant que nous pourrons aussi en gagner d’autres, exactement pour les mêmes raisons) .

4.2. Que chacun, PCF, PS et citoyens, prenne ses responsabilités.

Je refuse par avance que l’on vienne me dire que nous aurons fait perdre le PS et "fait gagner la droite".

Non.

Le PS se sera "planté" tout seul en se comportant de manière hégémonique et méprisante alors qu’il n’en a plus les moyens.

Le PS aura ouvert la porte à la droite tout seul en refusant de s’allier avec nous. Car aucun parti politique digne de ce nom ne peut accepter un accord qui signe sa perte.

Ce que nous propose le PS aujourd’hui, c’est un pacte léonin, qui va nous tuer.

Mais, quand on veut être hégémonique il faut l’être réellement.

Or le PS vit à crédit depuis des années, et c’est bien le PCF qui lui a offert, en grande partie, ce crédit, à nos frais, pendant trop longtemps.

Pour paraphraser l’ultra-Président, je dirais qu’il faut passer le PS au Karcher de la réalité. Ce qu’il fait, par la droite, nous devrions le faire, par la gauche.

La plupart des dirigeants du PS sont plein de morgue et de suffisance, et ressemblent plus à des golden boys de la City qu’à des représentants du peuple.

Le goût du pouvoir les appelle, mais le peuple aussi.

-  Où vont-ils choisir d’aller ?

Jean-Luc Mélenchon, que proposes tu, toi qui critiques ton parti en permanence et qui te dis aux côtés des forces anticapitalistes (c’est bien ce que tu es venu nous dire à la fête de l’Huma, non ?)

"Die Linke " française n’existe pas encore.

-  Donc, où seras-tu en mars 2008 ?

-  Clémentine Autain, qui s’est récemment agacée sur son blog de la mollesse du PS, qu’elle dit vouloir faire virer « à gauche, maintenant », se présenterait-elle finalement sur une liste PS sans programme commun, ou sur une liste 100% communiste, avec ce que cela implique de risque de ne pas avoir de siège ?

Pas de procès d’intention ici, mais juste une question :

où seront-ils ?

Pour ma part, je ne peux plus me résoudre aux discours lénifiants qu’on entend sur ce sujet.

Je ne peux plus me résoudre à entendre que nous devons vendre la conscience communiste aux socio démocrates pour "protéger" les citoyens des méfaits de la droite capitaliste.

Non.

Nous devons prendre nos responsabilités (expliquer aux électeurs, les convaincre) et les citoyens doivent AUSSI prendre les leurs ( voter, et voter dans le bon sens pour EUX).

Il est temps que les Français sortent de l’adolescence politique.

Voter, ce n’est pas se choisir un papa permissif ou un père autoritaire.

Voter, c’est exprimer son choix de vie en adulte, décider de ce à quoi servent les impôts que l’on paie, du fruit de son labeur, décider de se protéger soi-même, par soi-même, à travers des représentants qui nous correspondent, et ne pas attendre un hypothétique destin.

Voter ,c’est s’émanciper et c’est une des dernières manifestations de liberté publique à laquelle nous ayons encore droit.

Par ailleurs, et je dis ça pour certains camarades, on ne fait pas le bonheur d’un peuple contre son gré, hélas.

Nous baissons les bras en privilégiant l’alliance électoraliste basée sur "l’échange de bons procédés" dès le premier tour, par le biais des listes communes.

Nous renonçons à faire valoir nos arguments et nos idées de communistes comme spécifiques et différentes de celle du PS.

C’est un tort car nous sommes encore différents.

Voici donc ma position sur le fond de cette question, et chacun-e est bien évidemment libre d’avoir la sienne, argumentée, et respectable.

Conclusion : nous voulons un référendum militant sur la question des municipales.

Je conclurai donc en disant que la moindre des choses, c’est que les militant-e-s soient consulté-e-s directement par référendum sur ce sujet, et c’est cela que je demande avant tout aujourd’hui.

-  Pourquoi ?

-  C’est-à-dire, pourquoi ne pas s’en tenir aux représentations indirectes des Conseils départementaux et national ?

Parce qu’il est bien possible que si de nouvelles élections de délégués devaient avoir lieu aujourd’hui, la "coloration" de ces conseils changerait probablement , dans un sens ou dans un autre d’ailleurs.

Il y a bien trop d’insatisfaction qui gronde pour que cela ne change pas.

Ce qui signifierait a contrario que les actuelles directions n’ont plus de légitimité.

Je sais parfaitement que ce type de consultation n’est pas statutaire (cependant, il pourrait le devenir...) mais il me semble que le congrès extraordinaire ne l’est pas non plus, tel qu’il se déroule et en dépit de ce que nous réclamons.

Je verrai donc assez mal qu’on m’oppose un légalisme de façade, parce que "nul ne peut alléguer de ses propres turpitudes" comme on dit chez les avocats.

Et puisque le leitmotiv de ce congrès de décembre c’est "pas de tabou, faisons du neuf" , alors, en voilà, une belle occasion de faire "du neuf" !

Par ailleurs, et enfin, à situation exceptionnelle, décision exceptionnelle.

A maints égards, la situation dans la quelle se trouve la France aujourd’hui est exceptionnelle, au sens propre du terme, puisque nous venons de subir un coup d’Etat feutré mais évident.

Aussi, et avec tout le respect du à nos camarades, je demande solennellement et très fraternellement à la direction nationale de prendre ses responsabilités de dirigeant et d’organiser au plus vite, et des dans des conditions transparentes, un référendum militant sur la question des municipales.

-  "Etes vous favorables à la constitution de listes exclusivement communistes au premier tour des municipales, avec, le cas échéant , fusion des listes communistes/PS au second tour ? Oui ou non".

Il en sortira ce qu’il en sortira (je n’aurais pas la prétention de préjuger du vote de mes camarades) mais cela, au moins , aura été fait , et les contestataires n’auront plus qu’à se soumettre ou à se démettre, si la majorité tranche en faveur des listes communes dès le premier tour.

Souvenons-nous aujourd’hui plus que jamais, que la peur est la pire des conseillères...

Amitiés fraternelles

-  De : La Louve lundi 24 septembre 2007

source : Bellaciao



Publié le 24 septembre 2007  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • Le vent a tourné au Parti
    par La Louve
    25 septembre 2007, par un chouka

    a mon avis, ce n’est meme pas la peine d’argumenter ,une frange des gens qui ont une idée de société de "gauche ne voterons jamis plus pour le PS" ce parti me donne l’impression d’etre un gros transfuge et les vrais croyants du ps , ne le voient meme pas tant il sont dans leurs idées des anées 60.(ha les fidèles copains :-) je lisais le" nouvel obs"et j’en gèrbais de dégout tant le ps est fragmenté ,et dirigé par la finance modiale . le pc s’est fait bouffer par eux ! pour ma part, je suis proche de la LCR et

    encore plus de LO :-), mais je connais les sentiments du pc pour ces dicidents notoirs . de mon point de vue, le pc,est aussi un parti transfuge aux yeux de nombreux travailleurs,mais au point ou en sont les choses ,cela n’a pas plus d’importance que les résultas de JMLP en 2002sur LJ(oui oui ) :-D. un gand beurk me saisi maintenant lorsque les gens s’aprètent a voter . quel interet ont’ils a pèrdre leurs temps pour des choses inutiles ? les gens ont’ils le choix ? je préfères penser a une sortie valable en cas de crise majeure ,(chacun pour soi )ce qui semble bien plus probable que le "retour au plein empoi " ? la volonté "des élus" ne vat pas du tout dans ce sens,et je dirais meme qu’ils font tout pour pousser vers le gouffre :-D,et foutre en l’air le plus vit possible l’état social . si les choses en sont là, avec cet etat social, ce n’est pas par aveuglement des élus, c’est de mon point de vue, la concéquance de leurs manoeuvres concèrtées ,et cela dans le secret que meme les syndicats ont gardés pour eux ? d’ayeur pour ces dèrniers, ils se sont peut etre dit qu’ils étaient intouchables ,indéboulonables ? s’ils avaient ete sincères, il y aurait eu des mobilisation,des communications autrement plus virulentes ? il n’en est peut etre plus rien maintenant de leurs" statuts de privilégiers ",et ils ne pourront peut etre compter que sur eux meme ?

  • Le vent a tourné au Parti
    par La Louve
    29 janvier 2016, par Sara
    Thanks for the nice blog. P.S. If you want to lose weight and get in shape without having to spend countless hours in the gym or even sacrificing all of your favorite foods or red wine to do it, then Venus Factor may be a great fit for you. 12 week weight loss program Venus Factor has been designed to help women burn fat, lose weight and get in shape.
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin