e-torpedo le webzine sans barbeles



Cher Jacques Attali
par Bruno Testa

Catégorie société
Il y a (15) contribution(s).

(JPEG) À l’heure où vous répondez à l’Invitation au voyage du Grand Forum (pour combien de pépettes ?), je pense tout à coup au poème de Charles Baudelaire. Pas celui sur le voyage ou sur la Malbaraise, ni même sur la charogne dont pourtant l’île est pourvoyeuse.

Non, au petit poème en prose intitulé La Fausse Monnaie. Je vous donne l’argument que vous connaissez sans doute : deux amis se promènent et rencontrent un mendiant. Chacun donne son obole, l’offrande de l’un étant de beaucoup supérieure à celle l’autre. Devant l’étonnement de son ami, le généreux donateur croit bon de dire : « C’était la pièce fausse ». Tout en ajoutant : « Il n’est pas de plaisir plus doux que de surprendre un homme en lui donnant plus qu’il n’espère ».

Plus que l’acte de donner une fausse pièce, c’est cette bonne conscience qui indigne le narrateur qui conclut ainsi : « Je vis alors clairement qu’il avait voulu faire à la fois la charité et une bonne affaire ; gagner quarante sols et le cœur de Dieu ; emporter le paradis économiquement ».

-  Et alors me direz-vous ?

Eh bien j’ai pensé à vous car vous êtes l’un des représentants les plus illustres des faux-monnayeurs qui peuplent la pensée.

Vous avez le cœur à gauche mais le portefeuille à droite, votre façon à vous d’« emporter le paradis économiquement ».

Pilleur de livres, vous avez hérité du surnom de photocopieur. Attila aurait été pas mal non plus. Directeur d’une banque pour la reconstruction et le développement des pays de l’Est, la Berd, vous vous êtes généreusement payé sur la bête. Comme le chien de la fable, vous êtes toujours du côté où la gamelle est pleine. Hier chez Mitterrand, aujourd’hui chez Sarkozy.

-  Alors que vous vous apprêtez à publier une biographie sur Gandhi, serait-ce trop vous demander de prendre exemple sur votre modèle ?

Essayez de penser avec nudité, de penser contre votre milieu, contre l’argent, de penser contre vous-même. Confectionnez votre sari plutôt que d’emprunter celui des autres. Devenez pauvre, cher Jacques, vous serez riche. Bien à vous,

Bruno Testa

source : clicanoo

Lu sur : Altermonde sans frontières

Lire également : Attac

Alternatives économiques



Publié le 4 octobre 2007  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin