e-torpedo le webzine sans barbeles



Extrait de Mon usine...
par Andy Vérol

Catégorie société
Il y a (2) contribution(s).

(JPEG) Nous parvenons à recueillir de l’eau par condensation. Il est important d’être ingénieux pour se sortir de notre situation. C’est ainsi, c’est comme ça. C’est chaque jour plus infernal.

Penser sa survie, c’est un privilège d’occidental bien portant.

Il n’en reste sans doute pas, de ces citoyens s’empiffrant devant un écran de télévision.

Alors que le Monde, la planète commençait à se désagréger, que les pôles fondaient à vitesse grand V, que les déserts s’étendaient sur des terres fertiles, que des millions de personnes commençaient à migrer vers des régions plus propices à la vie, que des centaines de milliers d’autres mouraient du fait du réchauffement climatique, en Europe, nous continuions de penser qu’il suffirait simplement de se bâfrer un peu moins et de changer notre façon de consommer.

Ainsi, ils ne cessaient de nous parler de ce qu’il fallait faire pour sauver la planète.

Nos habitudes de consommation devaient changer. Et nous y avons cru, jusqu’au bout, jusqu’à la limite extrême, jusqu’à ce que tout s’écroule.

Les prix des fruits, légumes s’envolèrent en quelques mois, ainsi que la viande, et tous les produits disponibles dans les supermarchés. Quelque chose changeait. Les dirigeants et leurs sbires médiatiques paniquaient surtout parce qu’ils craignaient que la colère populaire ne les atteigne et ne les détruise...

Nous avions cru les lois sécuritaires nécessaires à notre confort, ainsi que les réformes qui rognaient sur les retraites, les indemnités chômage, les prestations sociales.

Nous étions une grosse majorité de citoyens à ne rien voir venir, à nous persuader que nous allions sauver notre condition en acceptant les "réformes".

Nous n’avions rien compris, nous ne savions pas, qu’en définitive, les autocrates qui nous dirigeaient et qui se faisaient passer pour des démocrates, commençaient à préparer "l’après réchauffement".

Ils renforçaient leurs positions, mettaient d’énormes moyens de côté, cachaient la réalité sur l’état de destruction de la planète.

Ils savaient ce qui allait se passer et sauvaient leurs seules miches.

Les manifestations, les grèves n’y firent pas grand-chose.

Quand il était déjà trop tard pour stopper le grand mensonge porté par les élites politiques et économiques, les citoyens se mirent en colère...

Mais le pouvoir bascula violemment et ne laissa que peu de chance de survie à celui qui s’opposerait à "l’état d’urgence".

Nous étions cernés et détruits par les dirigeants que nous avions portés au pouvoir...

Extrait de Mon usine, la suite...

source : Hirsute et Andy Vérol



Publié le 8 octobre 2007  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • Extrait de Mon usine...
    par Andy Vérol
    18 janvier 2016, par LenardJames
    It is by far a big challenge to the people to protect and save this planet for the future generations. - Fred Wehba
  • Extrait de Mon usine...
    par Andy Vérol
    10 janvier 2017, par EricaPierce
    It’s hard to find knowledgeable people on this topic, but you sound like you know what you’re talking about ! Thanks Website Visit Visit Web Read More Information
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin