e-torpedo le webzine sans barbeles



France : La déconfiture
par le Yéti

Catégorie société
Il y a (3) contribution(s).

(JPEG) Illustration Rozor. Ce 22 octobre 2007, le président de ce qui nous reste de république devait lire officiellement la lettre de Guy Môquet aux élèves du lycée Carnot, à Paris. À la dernière minute, notre héroïque patriote détala sous la menace d’une missive d’enseignants dudit lycée, exaspérés par sa tentative de récupération de l’Histoire. Des "engagements internationaux", prétextèrent ses services, sous les quolibets goguenards...

Le même jour, les ministres de notre brillant "résistant" en chef qui osèrent s’aventurer dans les établissements scolaires pour présider à l’évènement, essuyèrent rebuffades et huées, à commencer par Rachida Dati, grande prêtresse de la loi anti immigrés. France Info, radio pourtant très proche du pouvoir, reconnut que les enseignants avaient été nombreux à refuser de se plier à la pantomime présidentielle.

Toujours le même lundi, le gouvernement accueillit dans ses rangs l’inénarrable citoyen Laporte, lamentablement défait lors de la dernière coupe du monde de rugby. Et poursuivi par le fisc français pour sa conception singulière de la gestion des affaires privées.

-  Faut-il rappeler ici les précédents, comme ces détournements de centaines de milliers d’euros envolées en liquide des caisses du vertueux MEDEF ?

-  Comme ces initiés bradant le capital de leur entreprise pour sauver leurs petits intérêts privés (affaire EADS) ?

-  Comme cet héritier cherchant à faire payer par des fonds publics, via une Caisse de Dépôts et Consignations conciliante, l’indigence de sa direction d’entreprise (affaire Arnaud Lagardère) ?

N’en jetez plus, la débandade tourne à la déconfiture !

Le qualificatif de "maffieux" n’est plus une tournure de style d’opposants en mal d’arguments, mais une évidence insupportable. Le plus curieux est que malgré leurs immenses pouvoirs, ils ne parviennent même plus, ne cherchent même plus, à masquer les fissures de leur besogneux édifice.

Ne voyez pas dans mes propos un cri de victoire prématuré. Ils ont encore une solide capacité de nuire[1]. Et ils n’ont rien à craindre d’une opposition politique de gauche si totalement discréditée, du PS à la LCR en passant par Le PC, qu’elle semble branchée, comme l’a dit je ne sais plus quel chroniqueur (Bernard Langlois, je crois), sur répondeur automatique.

-  La population ?

Elle encaisse et ne dit mot. C’est toujours comme ça. Au début...

Car les réactions sérieuses commencent à poindre. Ces grèves tout d’abord, beaucoup plus importantes et plus longues et plus insidieuses que prévues. Qui pourraient faire tâche d’huile : un appel à la grève à Air France, une grève générale de la fonction publique annoncée pour le 20 novembre...

Ajoutez à cela la pugnacité mordante et l’efficacité du monde associatif (RESF, LDH ...), la rapidité de réaction du monde des bloggeurs, et vous aurez le tableau d’une situation peut-être pas aussi désespérante qu’elle ne s’annonçait.

Reste que nous ne sommes pas au bout de nos peines, que l’indignation passive ou la raillerie facile sont une perte regrettable d’énergie, quand les forces de chacun d’entre nous devraient se porter sur un seul but : faire mordre la poussière à ce pouvoir détraqué et malsain qui nous mène à la tragédie.

-  Notes [1] Le nouveau traité Européen, par exemple. Nous y reviendrons.

-  Le Yéti



Publié le 24 octobre 2007  par Le Yéti


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin