e-torpedo le webzine sans barbeles



Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
par La Louve

Catégorie politique
Il y a (2) contribution(s).

(JPEG) Bon, j’ai bien conscience que, avec un tel article, je prends encore une fois une position différente de celle de la direction nationale de mon Parti et que, ce faisant j’aggrave mon statut de « dissidente » (bouh, que c’est laid).

Mais j’aimerais toutefois nous poser une question qui pour l’instant n’a pas été posée.

Je trouve ça dommage,donc je la pose publiquement, finalement.

-  Est-il juste, et est-il opportun de réclamer un « nouveau » référendum sur le « mini-traité » Européen ? N’y a t il pas "une autre voie" ?

Comme vous n’avez qu’à vous baisser pour ramasser les arguments qui sont en faveur de ce référendum, je vais vous donner ici uniquement mes arguments, qui m’amènent pour le moment à une conclusion qui n’est pas celle du Parti....

NB : Pour interrompre tout de suite toute polémique stérile qui dévierait le fond du débat sur ma personne, je ne prétends rien imposer à quiconque (comment le pourrais- je d’ailleurs ?!) mais juste essayer de permettre d’avoir un VRAI débat - Or , pour ce faire, il faut tous les sons de cloches, me semble-t-il...

Tout cela dans le sens de l’idée : « Moins de propagande, plus de citoyens autonomes, choisissez la gauche en raison et non par séduction »

1. Nous avons DEJA voté et dit NON

En effet, comme beaucoup d’autres ici, j’ai déjà milité et voté pour le NON en 2005.

On me sert que ce texte là n’est pas le même que celui de 2005 donc, qu’il faut revoter, d’une manière ou d’une autre.

Je réponds : « FAUX » - ce texte est exactement le même que celui de 2005 à un ou deux détails cosmétiques près - en cela je partage la position de ma direction (comme quoi tout arrive !)

Partant du principe que ce texte est exactement le même que celui de 2005, je demande : pourquoi les peuples Français et Hollandais devraient accepter qu’on se tamponne allègrement avec leurs voix ?! Sur cela encore je rejoins ma direction, la LCR et même Mélenchon :

Respectez notre NON.

Au-delà de ça, RESPECTEZ LA SOUVERAINETE DU PEUPLE ET DE LA NATION.

Quand il s’exprime on ne revient pas dessus ! C’est aberrant - (cela aurait valu la guillotine à un paquet de députés en 1790, qui ne plaisantaient pas avec cette histoire de souveraineté...)

-  S’il faut se battre pour que ce NON de 2005 soit respecté, pourquoi ferions nous, même implicitement, une fleur au capitalisme en marchant dans sa combine ?

C’est fou que la « gôche » ne comprenne pas encore que la réponse qu’elle donne aux provocations ambiguës de Sarkozy conditionne a posteriori l’interprétation que l’on va faire de ces provocations !

Bien sûr qu’il faut répondre à Sarkozy, pied à pied, lui disputer tout ce qu’il essaie de nous bouffer. Mais pas n’importe comment. La fin ne justifie pas n’importe quel moyen sur ce type de questions.

Le problème ici ce n’est pas de revoter en référendum ou en Congrès !!!!

Le problème c’est de ne pas reposer une question qui a été tranchée par la voix du PEUPLE !

-  Vous pigez la nuance ?

En vous battant pour qu’ait lieu un référendum, n’êtes vous pas en train de donner implicitement raison à Sarkozy sur le point que ce traité est différent et que notre vote de 2005 est nul et non avenu !

-  Est-ce une bonne idée ?

2. On ne peut pas compter sur un NON au Congrès

Alors, en dépit des calculs alambiqués du Sénateur Mélenchon, il est manifeste qu’on ne peut pas et qu’on ne doit pas compter sur « la gôche » parlementaire (majoritairement compose du PS) pour repousser ce mini traité.

Toute cette élaboration fumeuse est invalide car elle ne veut pas tenir compte des REALITES. (Cela s’appelle du gauchisme en langage marxiste-léniniste) et PRS est en pleine crise d’idéalisme (il ne faut pas confondre utopie, nécessaire, et idéalisme, enfin je pense...).

La réalité aujourd’hui, c’est que plus de la moitié des adhérents du PS en 2005 ont, qu’on le regrette ou pas, voté, en participant massivement, POUR le TCE. 1er point.

La réalité aujourd’hui c’est que la plupart des « ténors » du PS étaient POUR le TCE et sont POUR le « mini-traité » et le redisent sans cesse à la radio et à la télé ces derniers jours. 2ème point

La réalité aujourd’hui, c’est que, malgré certaines apparences, le PS est un parti moribond, à la dérive, incapable de « tenir » un peu ses troupes et qu’il garde dans ses rangs des gens comme Lang qui participent à la Commission Balladur , ou Strauss Khan qui va au FMI, et j’en passe.

Alors les calculs sur les 3/5ème au Congrès... C’est gentil mais je n’y crois pas.

-  Mais peut être sommes nous minoritaires à ne pas y croire ?

-  Peut être sommes nous minoritaires à NE PAS faire confiance aux élus PS pour nous PROTEGER de Sarkozy ?...

3. Bénéficions nous des conditions requises pour gagner un référendum ?

Alors on me dit : c’est pour ça qu’il faut demander et refaire un nouveau référendum...

Je veux bien examiner la question, examinons la donc ensemble....

Les idées socialistes sont-elles aujourd’hui majoritaires en France ? Difficile à déterminer, mais je retiens juste que 53 % de Français ont voté Sarkozy et ont, quoi qu’en dise, confirmé ce choix aux législatives.

Ce qui signifie au choix que 53 % des Français sont des bourgeois capitalistes (pourquoi pas, mais j’ai un doute...) ou

Qu’une bonne moitié de ces 53 % des Français ont tiré, consciemment ou pas, contre leurs buts (quelles qu’en soient les raisons et elles sont nombreuses : bêtise pure pour certains, absence de conscience de classe, gavage médiatique etc...)

Voire, que les élections ont été grugées (je ne dis pas que c’est le cas, je dis que c’est une hypothèse qu’on ne peut pas écarter, en toute logique rationnelle).

-  Disposons-nous aujourd’hui de preuves tangibles qui nous permettent de penser qu’entre ces dernières élections et un hypothétique référendum, les choses ont changé à ce point que la victoire d’un second « NON » serait assurée ?

Là encore, certains éléments me permettent de douter...

La dernière grève dans les transports a montré, à mon sens, une vraie fracture possible entre deux camps de prolétaires, hélas - ceux qui ont conscience et ceux qui ne l’ont pas. Ajoutons à cela une résurgence d’un lumpen prolétariat dont on sait, de tout temps, où il v...Je ne suis pas sûre que cette rupture possible soit analysée ni effacée...

Malheureusement, notre « traitement » de l’après 2005 a été calamiteux : échec des « collectifs », échec de la candidature unitaire, absence totale de la « troisième voie » promise, de « projet alternatif », même symbolique, promis - c’est simple, pour être honnête, une fois remportée cette bataille, nous avons abandonné la guerre. Donc, je me demande si nos concitoyens, même parmi ceux qui ont voté NON en 2005 , ne vont pas penser qu’on les a grugés et que nous nous sommes servis du référendum de 2005 à des fins de pure politique politicienne interne, qui , en plus a été un ECHEC ? Je ne sais pas, mais on peut quand même se poser la question...

En tout cas, il me semble assez malhonnête de faire de la prospective sans mettre TOUS les éléments ( même ceux qui ne nous plaisent pas) dans la balance....

Dernière hypothèse : si nous obtenons ce référendum que nous réclamons, et que nous le perdons (la possibilité existe, prétendre le contraire est un mensonge, donc , j’aimerais m’assurer que le calcul des risques a été bien fait), qui en sortira renforcé et quelle conséquence cela aurait-il ?

4. Alors, que faut-il faire ? Que pourrions-nous faire ? Nous mobiliser pour faire respecter notre NON au TCE en 2005, évidemment. Je n’en démords pas et sur l’intention, je suis d’accord avec la plupart de nos représentants et camarades.

Mais les moyens que je choisirais ne sont pas ceux employés.

Compte tenu de l’état dramatique de conscience politique des Français, je prendrais un autre biais.

Les Français, non seulement n’ont plus de conscience de classe , ça c’est sûr. Mais il n’ont même plus la conscience des libertés et des droits fondamentaux issus de la Révolution de 1789.

"Les bases" anciennes, issues de la Révolution (bourgeoise certes mais fondamentale pour une abolition du capitalisme), sont complètement oubliées ,et ça ne va pas en s’arrangeant. Nous sommes en train de faire machine arrière, depuis des années, et pas seulement au niveau social !

Et ça c’est gravissime.

C’est ballot, parce que c’est bien écrit en Préambule de la Déclaration des droits de l’homme : « Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous. »

Et puis ici : « Art. 3. - Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément. »

« Art. 6. - La Loi est l’expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents. »

Cela a été rappelé dans le Préambule de la Constitution de 1946 !

« Au lendemain de la victoire remportée par les peuples libres sur les régimes qui ont tenté d’asservir et de dégrader la personne humaine, le peuple français proclame à nouveau que tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés. Il réaffirme solennellement les droits et libertés de l’homme et du citoyen consacrés par la Déclaration des droits de 1789 et les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République. »

C’est rappelé, un peu en sourdine, certes, mais quand même, dans la Constitution du 4 octobre 1958.

« Article 3 : La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il est toujours universel, égal et secret. Sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques. La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives. »

Alors, sauf à ce que l’on me dise clairement que l’on tient tout cela pour nul et non avenu, j’avoue que j’ai du mal à comprendre notre démarche ,compte tenu de tout ce que je viens d’évoquer...

Je crois que notre travail de socialistes, voire de communistes, ce serait par commencer de rappeler et faire comprendre à nos concitoyens , ces principes fondamentaux, surtout sur ce sujet de la constitution européenne.

Voilà pourquoi je crois que nous devrions nous mobiliser et manifester avant toute chose ,sur ce sujet. Prendre appui ,en tout cas, sur ces bases là , pour nous opposer au mini-traité.

Voilà, comment je pense, humblement (et peut-être fais-je erreur) que nous devrions nous battre....

Ma toute petite expérience à Bercy le 1er avril, tout ce que je lis ici ou là, les dernières manifestations autour de Guy Môquet, me rappellent que quand on parle aux communistes de liberté et de droits fondamentaux, ils comprennent parfaitement et sont plutôt d’accord.

Pour les socialistes, je pense que c’est encore pareil et c’est peut être notre dernier vrai point de rencontre et d’ancrage...

Alors qu’attendons-nous ?

Ca, c’est une conviction personnelle, c’est vrai, certes, mais je crois que, aujourd’hui et pour l’heure, notre vrai combat est là. Chaque chose à la fois.

En toute logique marxiste, il me semble vain d’espérer réveiller « les masses » (dont je fais partie, ce n’est pas péjoratif) au socialisme si on ne les a pas réveillées avant sur ce sujet de leur Liberté. Nous n’obtiendrons plus rien au niveau social si nous négligeons ce combat-là, je le crains.

Qui ne sent pas son joug le peser ne peut pas vouloir s’en défaire.

Enfin , je ne comprends pas pourquoi les députés européens communistes et socialistes ne se mobilisent pas davantage contre ce coup de force ultra-exécutif.

J’aimerais savoir, j’aimerais lire, les interventions fermes et scandalisées, de nos « hommes et femmes de gauche » en Europe. (Quand je lis que certains députés de gauche commencent leurs exordes par citer De Gaulle, malgré tout le respect que j’ai pour eux, j’avoue que j’ai un peu froid dans le dos...)

Bref, Sarkozy poursuit tranquillement son coup d’Etat en prenant appui sur tout ce qui est mou et faible chez nous, en France et en Europe...C’est ma triste (mais pas désabusée du tout !) conclusion.

Pour ma part, je ne vais pas me battre contre mes camarades si le désir majoritaire, fondé en conscience, est un référendum, c’est une évidence, car je sais où est mon camp.

Mais à ce jour, permettez moi simplement d’exprimer les plus vives réserves sur la stratégie adoptée.

Fraternellement,

La Louve

Source : Bellaciao



Publié le 25 octobre 2007  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
    par La Louve
    27 octobre 2007, par Laiguillon

    Bonjour La Louve,

    Assez d’accord avec vous concernant la possibilité des élus de gauche d’assurer une minorité de blocage. Totalement d’accord sur le contournement des droits constitutionnels par ce retour du même traité, remaquillé par de légères touches syntaxiques. Finalement d’accord sur le fait que nous n’avons pas à nous reprononcer par referendum sur ce point (ce petit jeu pourrait durer longtemps). Maintenant, quant à l’analyse, si referendum il y a, sur l’issue envisageé, pas trop d’accord. A l’époque du NON au traité, nous avions à peu près les mêmes conditions, avec cependant un NON à la clé... je crois que les Français ont une certaine objectivité concernant l’Europe, qui ne se reflète pas ni dans leurs votes présidentiels, ni dans leurs consciences politiques en général...

    Une chose est sûre, il faut se battre sur tous les fronts pour empêcher l’adoption de ce traité...

  • Demander un nouveau référendum sur le Traité européen : est-ce la bonne idée ?
    par La Louve
    29 janvier 2016, par Sara
    Thanks for the nice blog. P.S. If you want to lose weight and get in shape without having to spend countless hours in the gym or even sacrificing all of your favorite foods or red wine to do it, then Venus Factor may be a great fit for you. 12 week weight loss program Venus Factor has been designed to help women burn fat, lose weight and get in shape.
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin