e-torpedo le webzine sans barbeles



Cyril KHIDER
par Cathy

Catégorie société
Il y a (2) contribution(s).

(JPEG) Delphine Boesel Avocate 25, rue Saint Sébastien 75011 Paris

Paris, le 29 octobre 2007

Madame Alima BOUMEDIENE-THIERY Sénatrice de Paris Palais du Luxembourg 15 rue de Vaugirard 75291 PARIS Cedex 06

et par télécopie : 01.42.34.40.64

Aff : Cyril KHIDER/AP Objet : demande de saisine de la CNDS

Madame la Sénatrice,

Je suis le conseil de Monsieur Cyril KHIDER, pour lequel vous êtes déjà intervenue et avez déjà saisi la Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité.

Je vous adresse ce courrier afin que vous procédiez à une nouvelle saisine de la CNDS suite à différents problèmes rencontrés par Cyril KHIDER au centre de détention de MEAUX, où il est détenu depuis quelques mois.

Cyril KHIDER a été victime d’un accident sur le terrain de sport survenu le 21 septembre 2007 et a été emmené aux urgences de l’hôpital de MEAUX en raison d’une perte de connaissance, d’un traumatisme crânien et d’une fracture à la malléole externe gauche.

Alors qu’il se trouvait sur le terrain de sport, Cyril KHIDER a reçu un ballon à la tête. Il a chuté, a perdu connaissance et s’est blessé à la cheville.

Au centre hospitalier de MEAUX, où il a été examiné en urgence, un plâtre lui a été posé pour soigner la fracture de la malléole externe gauche.

Il a beaucoup souffert suite à la pose de ce plâtre, alors qu’il sentait son pied placé de travers dans ce plâtre. Le 26 septembre 2007, il est retourné aux services des Urgences, alors que sa jambe avait gonflé et un autre plâtre lui a été posé.

Alors que ce plâtre n’était pas sec, une intervention musclée et absolument injustifiée de certains surveillants de l’établissement a été effectuée sur Cyril KHIDER le jour même.

Il a été plaqué au sol par plusieurs surveillants qui lui ont tordu la cheville avec son plâtre, qui n’était pas encore sec et donc ne lui protégeait pas correctement la cheville.

Cyril KHIDER a, par la suite, été placé au quartier disciplinaire pour des faits pour lesquels il fut en partie relaxé par la commission de discipline de l’établissement, qui remettait ainsi en cause l’intervention des surveillants, qui n’auraient pas dû utiliser la force contre cet homme blessé.

Quoiqu’il en soit, il est retourné au début du mois d’octobre au centre hospitalier de MEAUX pour qu’un nouveau plâtre soit reposé et il lui a été indiqué à ce moment-là, et près de trois semaines après l’accident, qu’il devrait être opéré ; une plaque de fer devant être posée dans sa jambe.

Nous avons saisi la direction régionale de Paris pour lui permettre d’être opéré dans un autre hôpital que celui de MEAUX ainsi que nous avons alerté la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales.

Cependant, je souhaiterai que la CNDS soit saisie du comportement des surveillants qui, alors que Cyril KHIDER était blessé et ne constituait aucunement une menace pour eux, l’ont plaqué au sol et lui ont tordu la cheville avec le plâtre, rendant précaire son rétablissement ; puisqu’à la suite de cette intervention, il lui a été indiqué qu’une opération chirurgicale serait nécessaire.

Je reste à votre entière disposition pour tout renseignement complémentaire afin de vous communiquer toute pièce que vous estimeriez utile.

Dans cette attente,

Je vous prie de croire, Madame la Sénatrice, en l’assurance de mes salutations respectueuses.

Delphine BOESEL

Lire tous les articles de Cathy et visionner la vidéo

Source : Fraternité à perpète



Publié le 1er novembre 2007  par catherine


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin