e-torpedo le webzine sans barbeles



Colique Verbale
de Jean-Jacques Rey

Catégorie société
Il y a (4) contribution(s).

(JPEG)

Un risque de déformation garanti, ce qui vaut mieux qu’une désinformation !

On ne me sortira pas de l’idée, les « Pieds nickelés » qui gouvernent la France en ce moment, se plantent plus loin que leurs pieds.

On ne dirige pas une nation comme une entreprise de meubles, surtout quand on n’a pas la fibre du pays comme disent certains aimables correspondants de l’étranger. Ces Pieds nickelés, ils ont l’air de confondre avancer et reculer, outre vitesse et précipitation ; ce qui va bientôt donner d’énormes secousses dans la direction ; parce qu’en plus ils ne voient pas très bien la trajectoire du véhicule qu’ils conduisent, je suppose. Il pourra toujours faire des effets de Com’ et embaucher tous les « cornacs » qu’il voudra, le "représentant de commerce" à l’Elysée, il va pouvoir repasser son permis de gouverner bientôt. Parce qu’à force de nous affliger de puissantes ruptures, y compris les plus intimes qui ne regardent que les paparazzis et les midinettes, le P-résident est en train de disloquer son tiroir à crédit, usurpé à coups d’images de propagande ;

ce qui serait moins grave si le pays n’en ressentait les effets les plus pervers.

Voilà ce que c’est d’avoir une boussole importée dans la tronche qui lui indique l’ouest pour le nord !

En attendant, les rodomontades de monsieur Sarkozy de Nagy Bocsa n’impressionnent que ceux qui veulent y croire (ou les désespérés qui croient encore aux sondages téléguidés par le patronat) !

En effet, je note, ces derniers jours, que le gouvernement a lâché du lest face aux internes des hôpitaux et les cheminots. Pour les uns, on ne parle plus de remettre en cause leur liberté d’installation et pour les autres, on ne parlerait plus de décote ni de suppression des bonifications pour les retraites ; enfin, cela concerne seulement ceux qui sont déjà dans l’entreprise SNCF.

Evidemment pour les autres qui viennent derrière, qui rentreront après la remise en cause - la recette de la division a si bien marché jusqu’alors dans le peuple - c’est après moi, le déluge !

C’est devenu une habitude, mais dans les médiocres sphères de la médiacratie actuelle, ce genre d’information paraît avoir moins d’intérêt que les faits divers et sensationnels un peu partout...

Morale de l’histoire, les gens qui ne s’en laissent point compter, qui défendent leurs intérêts avec conviction, ils obtiennent quelque chose face aux camelots du roi.

C’est vrai que les gens qui se bougent pour leur avenir, ils passent peut-être moins de temps à bader devant la télé, à se faire embobiner ! ...

Une autre leçon à tirer, surtout pour les fonctionnaires qui sont dans le collimateur et pour toute cette pauvre jeunesse qu’on veut transformer en masse de domestiques, corvéables à merci, c’est qu’un gouvernement si déterminé soit-il, à moins d’être animé par des fous, ne peut multiplier les risques de conflit, à l’intérieur comme à l’extérieur, au point d’y disperser petit à petit ses ressources comme le gouvernement Sarkozy le fait actuellement.

Cela ne va pas durer longtemps, les coups d’esbroufe.

Sur la scène internationale, il y a déjà eu des réalités qui l’ont rattrapé, notre petit Nicolas, et il est rentré tout chocolat, tant pis pour la mégalomanie !

En règle générale, même les plus grands fauves, lorsqu’ils sont attaqués de toute part, ils reculent et cherchent à gagner du temps en défense (s’ils le peuvent encore)... Précisons, je parle dans le cadre de ce que nous appelons la « démocratie » qui n’est qu’une illusion, mais qui commande de respecter des formes...

Cependant, face au rouleau-compresseur des ultra-libéraux, je peine à voir des signes tangibles d’une contre-attaque générale.

-  L’homme-orchestre se démène, il fait peut-être beaucoup de bruit pour rien ou pas grand chose, mais est-ce approprié de tailler seulement des flûtes pour lui répondre ?

-  Les forces opposables sont toujours en ordre dispersé, chacun y allant de son petit couplet ;

à quand, une stratégie commune ?

Quand le brouillard dans les esprits sera dissipé, on verra que le bateau France est en train de couler, dans la baignoire des faiseurs d’artifices, et qu’il n’y aura des bouées que pour les rupins, et on peut même prédire que ceux qui couleront le plus vite, comme des enclumes qu’ils sont, seront les vieux grognards de la « France d’abord » ! Ceux qui ont commandé les charters pour surnager tout seuls dans la marmite du MEDEF : ces employeurs cannibales qui n’ont jamais assez d’avantages !...

Ah ! il n’y a pas à dire, les poissons des grands fonds (de la finance) vont se régaler ! Ceux qui survivront, à défaut de petits pois chez eux, ils auront au moins les Chinois sur le dos ; ceux qu’ils ne voulaient surtout pas voir à leur place mais seulement dans leur placard, et ça leur promet un bon chikungunya ! Ils n’ont pas fini de se trémousser à danser le jerk pour s’asseoir par terre, ça les changera de se mettre à genoux.

Ah ! vous l’avez voulu, le « père ma-gloire », hé bien ! maintenant, démerdez-vous avec et mangez votre bol de riz, c’est les trente deniers à Judas, et surtout n’oubliez d’y mettre les baguettes pour vous taper ensuite la peau du ventre bien tendu ! Votre petit Jésus, celui qui danse tout seul sur son tabouret, il vous a vendu, et pour trois fois rien en plus ; na ! chantez-le en cœur mille fois votre mea culpa : « pataquès qu’il fera, foutriquet qu’il sera ! » et vous serez peut-être pardonné dans votre misère de naufragé économique !

Jean-Jacques REY

Quelques constats sur la reculade des "fauves" :

-  Chut ! Les conducteurs de train gardent un régime spécial

-  Retraites : une déclaration de Sarkozy jette le trouble parmi les cheminots

-  Les députés s’apprêtent à entériner l’accord entre le gouvernement et les internes

-  L’échec du volontarisme de Sarkozy face à Poutine

-  Rapprochement médiatique de 4 ou 6 prisonniers Corses à la veille du Conseil des ministres et d’autres rapprochements ont été annoncés

-  Nicolas Sarkozy attend l’ouverture d’une "nouvelle ère" en Corse

Et à mon avis, ce n’est que le début du commencement...

source : Les feux de la mer



Publié le 5 novembre 2007  par Jean Jacques Rey


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin