e-torpedo le webzine sans barbeles



Il s’appelait Eric Blaise

Catégorie société
Il y a (9) contribution(s).

photo hebergée par zimage

Cette photo est une des images de la réalité carcérale.

C’est la photo d’un jeune homme, du nom d’Eric Blaise, mort au quartier disciplinaire de la prison de Fleury Mérogis, dans d’horribles conditions. Pour quatre mois de prison, il se serait cogné la tête contre les murs...

A la morgue, la famille du jeune homme, a eu le réflexe de prendre ce cliché avec un téléphone portable, en découvrant son état.

Faut il avoir envie d’en finir avec la vie pour se taper la tête et tout le corps contre les murs d’une cellule, jusqu’à en mourir...

Je viens d’apprendre, par l’association Ban public, la mort d’un jeune homme au Centre pénitentiaire d’Avignon - le Pontet dans le Vaucluse.

Le 10ème depuis l’ouverture de l’établissement en Mars 2003. Ca fait beaucoup non ?

Ban Public souhaite alerter l’opinion publique avec la création de son observatoire des suicides sur son site :prison.eu.org

Pourtant, force est de constater que le torticolis nous gagne, à force de tourner la tête lorsqu’un qu’un drame se déroule ou se prépare, sur notre palier, dans la rue, dans le monde, ou en prison, et qu’elle s’envole dans le ciel de l’oubli comme un bon vieux cerveau lent..

-  Que faire pour arrêter l’abominable machine à broyer ?

Hurler avec les loups ou foncer dans le mur avec le reste du troupeau, jusqu’à en perdre la laine bouffée par les mythes de la démocratie ?

-  Par Cathy

(Re) Découvrir ses articles



Publié le 17 novembre 2007  par catherine


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • Il s’appelait Eric Blaise
    17 novembre 2007, par noir ,noir
    ça fait pourtant quelques temps que j’avais compris par moi meme ce qu’etait la belle société ,si bien que maintenant , je ne m’étones vraiment plus de rien. vacciné pour le rèstant de mes jours ,je fuis les gens comme la pèste , encore que la pèste doit etre moins virulente . il me semble que dans la vie, cela doit etre chacun pour soi (incluant tous les citoyens, cela donne une idée sur la vrais libèrté ?)
    • Il s’appelait Eric Blaise
      18 novembre 2007, par Catherine
      Merci de votre message. Je ne sais pas si fuir les hommes comme la peste est la solution, mais, je vous comprends. Cette décision vous appartient. Ce que je sais par contre, c’est que la peste de l’individualisme forcené, a dévasté entre les hommes, fraternité et solidarité. En cela, vous avez absolument raison...
      • Il s’appelait Eric Blaise
        18 novembre 2007, par noir noircomme un chouka
        ce rejet de "l’humanité",est il me semble la conséquence d’une prise de conscience violente et douloureuse qui fait voler en éclat les illusions anciènes. sur un ouvrage ,j’avais lu un petit mot d’un chinois qui au tèrme de son périple (combat )avait tourné définitivement le dos a la société ,pour vivre en èrmite. je souhaites retrouver ce petit mot que je concidère difficile d’accés pour le bon citoyen.ce n’est que des anées plus tard, que j’en ai compris la portée. cet éveil, se poursuit durant une longue pèriode si le sujet est vieux et naif(croyant en "l’humanité") dans l’advèrsité , le jeune a vit compris ,mais a t’il bien compris ? ;-) ceux des quartiers difficiles en savent quelque chose ! si vous chèrchez les causes de la délinquance et de la criminalité, vous devriez a mon avis alller jeter un petit coup d’oeuil sur ce sujet qui ne fait jamans la une :-> mes amitiés .
        • Il s’appelait Eric Blaise
          26 novembre 2007, par Catherine
          Je dois être très vieille et très naïve car, j’ai cru en l’humanité pendant longtemps. Pour ce qui est de chercher les causes de la délinquance, ce n’est pas à moi de le faire, puisque moi je les connais déjà. Il faudrait être carrément débile pour pas en démonter les rouages. Moi, je veux bien lire ce que vous me proposez de lire, mais allez donc, vous aussi, lire ce que j’écris, notamment la dernière lettre envoyée à mon fils Christophe. Dans cette lettre que les trois quart du contenu sont un véritable sérum de jouvence, puisque vous constaterez que je ne suis absolument pas dupe de cette humanité consumériste et moralisatrice à outrance. Je vis seule et pourtant j’aime encore le monde... Amicalement. Catherine
  • Il s’appelait Eric Blaise
    26 novembre 2007, par DIPOUN

    Je suis administrateur de plusieurs sites dédiés à la préparation des concours de catégories A & B de la fonction publique. Je souhaiterais faire connaître cette tragédie. Je ne sais quelles sont les autorisations à obtenir pour la publication des informations éventuellement couvertes par un copyright, et notamment la photo de Eric. Si vous vouliez bien me joindre à groupe-imi@caramail.com ou club-des-avocats@emailasso.net Vous pouvez visiter un site en cours de réalisation à http://concoursfpt.wordpress.com La fréquentation cumulée sur 1 mois est supérieure à 20 000 internautes. Dans cette attente, Cordialement

    DIPOUN pour INTELLECT TERRITORIAL et Groupe Intra Muros Investigations (Né pour déplaire ! Et ça va se savoir...)

    • Il s’appelait Eric Blaise
      27 novembre 2007, par catherine
      Bonjour monsieur, J’ai survolé votre site que j’ai trouvé bien fait. Une chose m’a déplue cependant, c’est cet appel à témoins par vidéo interposée. Aussi moches soient les actes commis par les auteurs présumés, je refuse d’adhérer pas à ce genre de pratiques dont les dérives m’apparaissent très clairement, dés que je ferme les yeux. Par contre, pour Eric Blaise, je suis une amie de la famille et la photo m’a été donnée par elle. J’ai montré ce cliché au procès d’assises de mes fils, au mois de mars dernier, à la présidente et aux jurés,et leur ai demandé de ne pas se faire complices de telles horreurs. Donc,vous pouvez utiliser cette photo, si elle sert à dénoncer ce genre de pratiques dignes d’un autre siècle, lorsque la barbarie était la règle et ne surtout pas la sortir du contexte, dans laquelle elle a été prise. Plus on prendra conscience des limites de l’hermétisme carcéral, plus vite trouvera t’on des réponses au besoin de punir à tout prix et son cohorte de casseroles qu’il se traîne, dans l’opacité concentrationnaire de nos prisons. Bienvenue dans le pays des droits de l’homme...
      • Il s’appelait Eric Blaise
        9 juin 2013, par nobelboy
        Your article shows you have a lot of background in this topic. Can you direct me to other articles about this ? I will recommend this article to my friends as well. Thanks online grammer checker
  • Il s’appelait Eric Blaise
    31 janvier 2017, par Fredella
    This web site is really a walk-through for all of the info you wanted about this and didn’t know who to ask. Glimpse here, and you’ll definitely discover it. Website Visit Visit Web Read More Information
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin