e-torpedo le webzine sans barbeles



Accentuer la pression sur les membres du Congrès : Tous à Versailles le 4 Février 2008

Catégorie actualité
Il y a (7) contribution(s).

(JPEG) Chers camarades, Chers amis

Allons, les réveillons et leurs excès sont enfin terminés, et il est temps de remettre l’ouvrage sur le métier.

Evidemment, nombre de nos "amis" politiciens (vous savez , ces gens pour qui nous votons et qui ensuite font en général, hélas, tout à fait autre chose que tenir leurs promesses, au motif qu’ils savent mieux que nous ce qui est bon pour nous) comptent sur l’effet "psychologique" de la nouvelle année pour passer tranquilles entre les gouttes.

Ce n’est pas maintenant, à quelques encablures des élections municipales et cantonales (élections qui sont devenues l’alpha et l’oméga de la politique dite "de gauche" ces derniers temps...), qu’il faut relâcher la pression.

AU CONTRAIRE ! IL FAUT ACCENTUER CETTE PRESSION.

C’est ni plus ni moins ce que suggère Jennar dans son billet dans l’Huma et je suis plus que d’accord, évidemment.

Aussi, moi , je vous le dis tout net ici : je ne voterai pas pour des listes conduites par des membres du PS qui n’auront pas signé la pétition en faveur du "NON" au traité européen.

Je ne voterai pas pour des gens qui devraient être plus républicains que d’autres, parce que "de gauche" justement, et qui ne jugent pas inadmissible qu’on passe par un Congrès versaillais et non par un référendum. Et qui soutiennent ainsi peu ou prou la politique "d’ouverture" sarkozyenne (mais d’ouverture de quoi, on se le demande...).

Oui, cela peut contribuer à livrer des communes entières à la droite - mais faire élire des gens soi disant de gauche qui se complaisent aux manœuvres tyranniques de Sarkozy, cela change en quoi ? En bonne conscience, en hypocrisie, en sauvegarde des apparences pour se dire "J’ai voté à gauche" ?! La belle affaire.

Je vous engage à en faire autant, au moins à y réfléchir, parce que ce dont il s’agit est en effet extrêmement grave.

Aussi, la sanction mérite-t-elle d’être sévère et tant pis pour les fameux "résultats".

La plupart de ces politiciens ont choisi délibérément de se dresser contre la société civile, contre le peuple, ne comptant que sur les vieilles techniques de foire "Tous contre Sarkozy", pour nous faire avancer. Je ne reprendrai pas les arguments que j’ai développés à une époque pour ne pas voter au second tour de la présidentielle , ils sont encore valables ici.

Mais nous ne sommes pas des veaux. Les veaux ne travaillent pas, ne paient pas d’impôts, ne votent pas.

Même si, ce faisant, c’est nous qui allons payer directement les conséquences de ce vote, évidemment, et comme toujours, au moins dans l’immédiat. Mais cela est vrai qu’on vote ou pas, et bon, il faut parfois savoir se faire mal temporairement pour aller mieux durablement, à long terme (et là, ça devient urgent de penser à long terme).

L’absence de remède serait pire que le mal.

Tout cela me rappelle l’analyse de K. Marx sur "le 18 Brumaire de Louis Napoléon Bonaparte", et comment les "réformistes" bourgeois ont trahi la Commune, pour amener la dictature.

Il n’y a pas d’outrance particulière à dire que ce qui se passe en France aujourd’hui sur ce type de sujets institutionnels est extrêmement dangereux. Sarkozy peut avoir l’air d’un bouffon, il n’en a pas la légèreté ni la drôlerie et ne travaille que pour les 500 familles les plus riches de France.

Cette mise en garde aujourd’hui, à J-45, concerne la violation des principes fondamentaux de la République que Sarkozy est en train d’accomplir au sujet des traités européens.

Cette violation est une violation de l’esprit même de la Constitution et au-delà, de la souveraineté du peuple de France.

C’est une première dans l’histoire de la France républicaine depuis les heures sombres de Vichy et de l’Occupation.

Le "mini-traité", (improprement qualifié ainsi pour le faire paraître inoffensif), est, nous le savons, en substance et en grande partie exactement le même que le "TCE" qui a été rejeté massivement par nos concitoyens et électeurs lors du référendum des 28 et 29 mai 2005.

En s’exprimant par la voie référendaire contre une constitution libérale pour l’Europe, le peuple de France, rejoint en cela par le peuple hollandais, a pourtant fait entendre sa voix souveraine.

Cette voix est celle qui passe au-dessus de toutes les têtes, qu’elles soient couronnées ou non, depuis 1789.

Cette voix est le fondement de la démocratie et de la république.

Si cette voix est étouffée, négligée, ignorée, alors nous devons redouter de terribles heures pour notre pays et pour les gens dont les élus de gauche ont la charge et la responsabilité.

En nous faisant croire aujourd’hui que ce traité est différent de celui qui a été repoussé une première fois en 2005, Nicolas Sarkozy légitime une phase avancée de ce qui ressemble de plus en plus à un "coup d’Etat institutionnel" et choisit de fouler aux pieds l’expression ultime de la souveraineté française, celle du peuple s’exprimant directement par référendum.

Nous savons que le PS a voté à presque 60 % en faveur du TCE en 2005.

Cependant, cet avis majoritaire en interne n’a pas été suivi sur le plan national.

Ils peuvent le déplorer mais ils ne peuvent pas emboîter le pas à Nicolas Sarkozy comme la plupart d’entre eux l’ont déjà fait jusqu’à présent et comme la décision du Bureau National l’a confirmé récemment !

Les citoyens ont conduit Ségolène Royal au second tour de l’élection présidentielle en lui confiant un score honorable parce qu’elle s’est présentée comme une femme de gauche, républicaine, soucieuse de garantir certaines valeurs que nous avons en commun, parce qu’elle a été vue comme une alternative crédible à l’horizon "bleu blanc rage" de Sarkozy.

Aujourd’hui, nous entendons avec stupéfaction et effroi la plupart des dirigeants et responsables du PS expliquer que , pour sauvegarder le fond d’un Traité qui convient à leurs aspirations européennes, ils vont au mieux s’abstenir, au pire voter pour la révision de la Constitution qui permettra la ratification de ce Traité.

En d’autres termes, pour obtenir ce traité sur le fond, certains d’entre eux admettent publiquement qu’ils sont prêts à renoncer à leurs obligations de mandataires du peuple, qu’ils sont prêts à ne pas défendre la légitimité républicaine, qu’ils sont prêts à laisser Nicolas Sarkozy et l’UMP violer la VOIX du PEUPLE et la SOUVERAINETE DE LA NATION.

Cela n’est PAS admissible et cela ne peut PAS être.

Lorsqu’on est l’héritier du PS qui a aboli la peine de mort, le PS qui a promu tant de libertés sociales , individuelles, l’héritier du PS qui a choisi la fraternité dans la réconciliation franco-allemande, l’héritier du PS des grandes heures de l’après-Giscard, de l’après-Pompidou, celui qui incarna certaines valeurs de nos combats de Mai 68, lorsqu’on est héritier du PS qui a voté et fait voter Chirac en 2002 contre la Haine du FN, __lorsqu’on est héritier de ce PS-là, ON NE PEUT PAS, ON NE DOIT PAS laisser l’esprit de la Constitution être ainsi méprisé, on ne doit pas laisser la voix du peuple bâillonnée.__

Chers camarades et amis, ces principes républicains, issus de combats sanglants, de moments glorieux, gravés en nos cœurs et en nos mémoires à gauche, inexorablement, ces principes républicains de respect de la souveraineté du peuple, de respect des normes fondamentales, ce sont les principes au cœur même de notre démocratie !

Si vous laissez Sarkozy les violer impunément aujourd’hui vous serez les premiers punis, songes-y, l’histoire l’enseigne : la gauche n’a jamais rien gagné à se compromettre ainsi avec les sbires du capitalisme mondial.

Nous n’avons pas les moyens, sans l’appui du PS dans son ensemble, de nous opposer valablement , au Parlement, aux projets liberticides de Nicolas Sarkozy.

La forme lui donne peut être raison - et encore cela-est-il très discutable- mais sur le fond ,sur la légitimité, il a tort et vous le savez, car ce texte est le même que celui de 2005 et les Français ont DEJA tranché !

Nous appelons donc tous les citoyens et républicains à l’aube de nouveaux combats pour la gauche, à la rescousse de la bataille qu’il faut mener pour que notre pays ne sombre pas dans un pouvoir qui, s’il aura la couleur de la légalité, n’aura plus le goût de la légitimité, ni de la justice, si nous ne faisons pas respecter la voix du peuple MAINTENANT.

Cette bataille contre la volonté hégémonique et omnipotente de Nicolas Sarkozy est DECISIVE.

Il va tester ici jusqu’où il va pouvoir aller dans sa percée contre la gauche, contre nos valeurs, et au-delà de nous, contre le peuple de France.

Il va tester si nous savons passer outre des divergences idéologiques , certes importantes, pour résister ensemble à sa tentation d’exercer un pouvoir en solitaire.

Nous devons résister ensemble et nous vous appelons solennellement à rejoindre ce combat contre la modification de la Constitution, contre la ratification du nouveau Traité européen.

Je vous demande, fraternellement, de manifester dès à présent et publiquement votre refus de l’Etat que veut nous imposer la droite.

Un Etat qui viole la voix de son peuple quand ça l’arrange. Un Etat qui fait les règles qui l’arrangent.

Un Etat-Léviathan, monstrueux, inhumain. Signez avec les parlementaires républicains une adresse solennelle et publique des Chambres au Président de la République pour lui dire :

« Monsieur le Président,

Les Français ont déjà voté le 28 et le 29 mai 2005 .

Ils ont voté NON à ce projet libéral.

Respectez leur NON, au nom de la République , des principes constitutionnels et de la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789. »

On ne peut pas transiger sur l’acte ignoble que certains nantis de la classe politique vont accomplir, ce forfait qui, a une époque, aurait mérité la guillotine.

Donc : pas de "NON", pas de voix (sur le principe fameux du "Pas de bras , pas de chocolat").

Alors, oui je sais, c’est du chantage.

Mais pas pire que celui qu’on nous fait subir à nous à chaque échéance : " Je suis nul, je vous ai trompé sur tout depuis 15 ans, je n’ai tenu aucune promesse, mais re-votez pour moi encore une fois, car l’autre est vraiment trop méchant ; avec moi c’est pas terrible, mais avec lui ce sera pire etc"....

Et puis surtout, je vous engage à vous inscrire ICI pour nous réunir toutes et tous à Versailles le 4 février 2008 prochain pour protester contre ce viol de la démocratie, ce mépris de notre volonté souveraine, auquel la grande majorité des députés et sénateurs, droite ou gauche, s’apprêtent à donner la main.

Fraternellement à toutes et tous

Source : tousaversaillesle4fevrier



Publié le 4 janvier 2008  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin