e-torpedo le webzine sans barbeles



Renaissance par Laurent Jacqua

Catégorie société
Il y a (1) contribution(s).

(JPEG) En ce début d’année je reprends ma plume effilée et la lance comme un javelot pour qu’elle traverse grâce à quelques mots perçants les murailles épaisses de ma prison, ceci afin d’atteindre ceux de l’autre côté et leur exprimer tant bien que mal des choses venues d’ici, bonnes ou mauvaises, plaisantes ou déplaisantes, convenues ou dérangeantes, chacun y trouvera son compte, je n’oblige personne à me lire, j’écris comme je vis, je vis comme j’écris et ma sincérité est la seule liberté dont je peux jouir au fond de cette cellule.

Cela fait quelques mois que j’ai laissé place sur le BLOG à mon histoire car je crois qu’il était nécessaire de vous affranchir sur mon parcours, afin que vous sachiez définitivement à qui vous aviez à faire. C’était, en quelque sorte, une façon de me présenter à vous et de vous faire vivre par ce récit autobiographique l’univers méconnu des prisonniers afin que vous en ayez une idée plus précise.

Voilà donc mise à jour la brutale cruauté de ce monde carcéral tel qu’il est pour un taulard séropositif qui refuse de crever entre quatre murs.

Après une telle expérience je pourrais aisément vous donner des cours d’instinct de survie même s’il est vrai que je n’ai pas toujours employé la bonne méthode pour résister et rester vivant, mais face au refus de mes droits, à l’anéantissement de mon esprit, à l’annihilation de mon être, à la privation de ma vie, à la négation de ma dignité, à la détérioration de ma santé et à ma condamnation à la mort lente...

comment devais-je agir ?

-  Comment auriez vous agi vous-même pour survivre à tant d’épreuves ?

Il y aura toujours des gens pour me juger ou me punir, mais leurs sentences, leurs condamnations, ne m’atteignent plus, car, de par trop d’injustices subies, je suis devenu meilleur que mes inquisiteurs et c’est en cela que réside aujourd’hui ma plus grande victoire.

Par les maux ressentis et les mots qui les traduisent je me suis libéré, je me suis élevé de la décharge sociale où l’on a tenté de me faire disparaître corps et bien.

De ces ailes me menant vers le ciel de la conscience j’ai arraché une plume blanche pour crier en toutes lettres, dessiner les silences de toutes ces souffrances noyées d’indifférences. J’ai retrouvé ma dignité, j’ai retrouvé toute mon humanité et plus fort que tout ; je n’ai pour cela utilisé aucune violence !

Je n’ai fait qu’expliquer par l’écrit le combat que j’ai mené pour préserver mon intégrité d’être humain face à la violence d’un système où la répression vindicative s’est déguisée en justice.

On ne me donnera certainement aucun prix, ni aucune médaille, ni d’honneur d’aucune sorte pour cela, mais s’il y a bien une chose que je mérite, c’est de vivre !

J’ai gagné de haute lutte ce droit à la vie, car je suis allé la chercher jusqu’au bout de mes forces au fin fond des plus terribles ténèbres. Aujourd’hui, j’ai le droit de profiter de ce sursis vital jusqu’à la lie et c’est bien ce que je compte faire au grand désespoir de tous ceux qui ne me laissaient aucune chance lorsque j’étais affaibli au fond du précipice. Je me suis battu pour rester debout face à tout et cela m’a rendu si fort que je me sens maintenant prêt et apte à affronter un nouveau destin et croyez moi je vais aller le saisir car je le vois poindre comme une nouvelle année, une nouvelle aube,

une renaissance.

L’existence peut-être d’une cruelle insolence, et cette insolence je la fais mienne pour les sots, les aigris, les vils, les résignés qui n’acceptaient, n’acceptent, n’accepteront jamais que des gens comme moi s’en sortent, je les renvoie à leur propre médiocrité mesquine qui les condamne à vivre dans l’enfer de leurs propres faiblesses, de leurs propres péchés inavoués.

Je les renvoie à leur confortable lâcheté qui ne leur a jamais permis de se dépasser, de se transcender humainement.

Après avoir trahi la communauté des hommes en donnant la mort, qu’il est rude le chemin pour y revenir en donnant la vie. Ce miracle là je l’ai pourtant accompli comme une rédemption, comme un pardon que nul ne voulait m’accorder. Vous savez les miracles n’existent que lorsque l’on est là pour les provoquer. Ils se nourrissent de grands sacrifices et d’abnégation, mais c’est le prix à payer. Par un long chemin de souffrance j’ai payé ma dette rubis sur l’ongle et aujourd’hui me voilà récompenser

en donnant un présent à la vie et la vie à présent.

Je ne suis pas là pour que l’on me comprenne ou que l’on me plaigne j’ai porté, j’ai assumé seul ma traversée de l’enfer, mais je sais à présent que je ne l’ai pas fait pour rien et tous ceux qui ont jeté des épines sur mon chemin ne savent pas combien ils m’ont rendu service en me montrant ainsi la route à prendre, je ne souffre plus de ces pas douloureux et hésitants car j’ai les yeux fixés sur un horizon qui se colore d’un jour nouveau, d’un jour plus beau. Certains d’entre vous resteront dans la nuit à tout jamais, mais vous ne le savez pas encore car le cercle du dernier jugement ne s’est pas encore totalement refermé sur vous.

Le faiseur de miracles a entendu ma misérable prière et m’a fait grâce d’un amour infini au vaurien que je suis ou que j’étais ?

Un morceau d’étoile est venu du fond du ciel pour me faire dire que malgré tout la vie est belle, il suffit pour cela d’en connaître le secret. J’ai payé pour voir et j’ai vu, maintenant du fond de mon âme j’entends un autre petit cœur qui bat, celui de l’innocence retrouvée.

Mon amour, ma fille c’est pour toi seule que j’ai vécu ma vie, ces mots t’appartiennent, qu’importent les autres puisque toi seule les comprendras. Ils viennent de ton père celui que tu as déjà sauvé par ta future naissance. Quand tu seras là tu seras la seule compatible pour greffer, à mon cœur usé, un petit bout d’amour et de vie nécessaire au bonheur de te voir grandir et apprendre, car du grand secret je te parlerai et de ma force je te donnerai pour qu’un jour tu puisses toi aussi apprivoiser les miracles comme j’ai su le faire avec celui dont tu es issue.

Les miracles, mon enfant, sont comme les grands nuages dans le ciel, ils semblent proches mais sont pourtant inaccessibles, mais si tu les regardes avec les yeux de ton âme tout devient possible.

N’en déplaise à tous ces mauvais esprits étriqués, à ces chiens et chiennes envieux et jaloux du bonheur des autres, sachez que je vous méprise et qu’en défiant toutes les règles de votre morale immonde j’ai réussi à devenir père que cela vous plaise ou non. Malgré l’agonie, la maladie, l’enfermement, les privations que j’ai pu subir durant des siècles j’ai réussi à donner la vie comme un écho à celle naguère perdue et qui fut mon plus grand regret et ma plus grande souffrance. La boucle est bouclée et lorsque j’aurai accompli totalement ce pourquoi je suis revenu je pourrai aller en paix.

Mais je veux, avant de retourner comme un guerrier me mêler au combat déchirant de la vie et de la mort, d’abord te serrer très fort dans mes bras ma fille, toi qui enserres déjà de pureté mon cœur moribond. Je sais qu’après j’aurai la force de tout oser de tout défier mais surtout je n’aurai plus peur d’aimer, ni même de mourir...

Bonne année 2008 à tous et à bientôt sur le BLOG pour la suite...

Laurent JACQUA "Le blogueur de l’ombre"



Publié le 8 février 2008  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • Wonderful motion designing patterns from historical
    29 septembre 2014, par sonadesjackson
    Wonderful motion designing patterns from historical are usually really choosy. The actual Replica Tag Heuer Watches has a very high demand that need to approve building your shed before marketing movements to you Cartier Replica Watch. The watch makes numerous quartz and mechanical actions, and are the most sought after in Switzerland from a good quantities perspective. The watches will additional restrict the movements many people sell to Replica Cartier Watches just outside of its parent group to fully made movement. The takes the charge per a movement into a totally different echelon. If you end up preaching about very high-end exotic mechanized movements, the charge per a movement could be in the hundreds and hundreds of dollars. Typically the now defunct but famed new movement maker sought out of business because Cartier Replica Watch names couldn’t afford to settle the bills subsequent to acquiring such expensive parts because of their timepieces Replica Cartier Watches. The watch wasn’t costly, but cost of nearly all of his or her complex movements simply cost a whole lot of. For this reason high-end different watches with complex movements are made generally in not a lot of quantities - as it will be too expensive for brands of having these watches sitting near unsold due their selling price of generation Replica Tag Heuer Watches.
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin