e-torpedo le webzine sans barbeles



Marcel Proust créateur et théoricien de l’art

Catégorie littérature
Il y a (87) contribution(s).

(JPEG) Marcel Proust est un des grands auteurs qui ont marqué l’histoire de la littérature française. Dans A la recherche du temps perdu il n’a pas seulement créé une oeuvre colossale, mais il a proposé aussi une théorie de l’oeuvre d’art. La Recherche est une oeuvre originale car nous y trouvons la mise en scène de la création et les efforts d’un écrivain pour concrétiser sa vocation.

Déjà dans Jean Santeuil, Pastiches et mélanges et Contre Sainte-Beuve, Proust a essayé d’esquisser une théorie de l’art. Il écrit à ce propos : " qu’une oeuvre où il y a des théories est comme un objet sur lequel on laisse la marque du prix ". Ainsi, il n’a pas parlé de son esthétique de l’art dans une seule oeuvre, mais il l’a éparpillée dans ses différentes oeuvres pour la condenser enfin dans le Temps Retouvé. Plusieurs critiques considèrent ce dernier tome de la Recherche comme une "démonstration esthétique".

En effet, c’est à la fin de son oeuvre que Proust a justifié et a expliqué les procédés utilisés et surtout celui de la réminiscence. Ceci s’inscrit dans une tradition inaugurée par Baudelaire qui pense que " créer, c’est réfléchir sur l’art" et après lui ce mouvement va prendre de l’ampleur.

Des écrivains comme Mauriac ou les surréalistes proposent leur esthétique de l’oeuvre : " Le besoin de réfléchir sur l’oeuvre accomplie ou qui s’accomplit, le commentaire sur l’oeuvre que l’artiste tend à prendre à son compte et, du même coup, à refuser au critique, est aussi sensible dans Les faux monnayeurs que dans les Hommes de bonne volonté."

Proust a créé des artistes imaginaires comme Elstir, Vinteuil et Bergotte dans le seul but de développer des théories sur la peinture, la musique et la littérature. Dans Du côté de chez Swann il parle de la vocation naissance du narrateur pour l’écriture et il analyse l’acte de créer dans A l’ombre des jeunes filles en fleurs.

" Au moment où j’entrai le créateur était en train d’achever , avec le pinceau qu’il tenait dans sa main, la forme du soleil à son coucher..."

La peinture, selon Proust, dévoile la réalité subjective. La musique, comme celle de Vinteuil, provoque certaines réminiscences et fait émerger le souvenir dans une conscience.

Dans la Recherche la musique joue le même rôle que la madeleine.

En parlant de littérature, Marcel Proust a avoué et a désiré ardemment bâtir son oeuvre comme une " cathédrale ". Une oeuvre qui sera colossale et où différents sujets seront traités.

Pierre de Boisdeffre a écrit à ce propos : " Les oeuvres de jeunesse ( de Proust ) maladroites et essentielles, étaient autant de préparations pour la grande oeuvre comme la première manière d’un peintre avant les toiles de sa maturité. Dans les études du Contre Sainte-Beuve, où il y avait un essai et des fragments du roman futur, il y a déjà tout le projet de son oeuvre."

Marcel Proust, dans ses oeuvres de jeunesse a fait des tentatives pour esquisser une théorie esthétique.

Néanmoins, cette théorie ne sera développée que dans le Temps Retrouvé. Dans la Recherche, Proust a parlé du temps perdu, des impressions éprouvées devant chaque objet et dans des lieux différents.

Dans Marcel Proust, théorie pour une esthétique , Anne Henry écrit :

" Le projet de Proust n’était donc pas une pure répétition, il pourrait affirmer le sérieux de son entreprise à la fois philosophique et littéraire même s’il n’en a pas deviné la difficulté au début de sa démarche. "

Pour qu’il y ait art, selon Proust, il faut que la réalité racontée soit réfractée par la subjectivité de l’artiste.

L’esthétique proustienne fait de l’artiste le centre de l’oeuvre ; et on ne peut en aucun cas opérer une séparation entre sa personnalité artistique et sa personnalité ordinaire. Ainsi, Elstir, Vinteuil et Bergotte ont deux vies et deux aspects. Dans l’intimité ils sont des hommes ordinaires et vulgaires, alors que dans leurs oeuvres on ne retrouve que la meilleure partie d’eux.

Le véritable artiste, selon Proust, est celui qui peut faire une oeuvre qui traduit sa sensibilité et sa vision du monde.

L’artiste doit s’intéresser avant tout au côté esthétique de son oeuvre.

" Chaque artiste original - et ce sont les seuls qui comptent - doit être considéré comme l’habitant et le révélateur d’un monde unique, d’un domaine - de l’esprit, des couleurs, des formes ou des sons - qui lui est propre, qu’il a peut être connu dans une mystérieuse " vie antérieure " (Léon Guichard, Introduction à la lecture de Proust)



Publié le 6 avril 2008  par Nadia Bouziane


envoyer
commenter
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin