e-torpedo le webzine sans barbeles



La chasse. Moi et les criminels de guerre

Catégorie politique
Il y a (11) contribution(s).

Le département fédéral des affaires étrangères Suisse, interdit à Carla Del Ponte de faire la promotion de son livre qui relate notamment les obstacles auxquels elle a dû faire face dans sa traque des principaux responsables des crimes de guerre dans les Balkans. Surtout, qu’elle y raconte qu’en 1999, l’UÇK a déporté 300 Serbes vers l’Albanie, avant de prélever leurs organes et de les vendre à des trafiquants internationaux. Elle ajoute que Hashim Thaci, le chef du gouvernement kosovar, était au courant et que cette affaire n’a à ce jour pas été élucidée... Et que la MINUK dirigée par le ministre français des Affaires étrangères Kouchner avait interdit toute enquête concernant les cas des disparus et des kidnappés !

Quelques articles sur le sujet

L’ambassadrice Carla Del Ponte rappelée à l’ordre par Berne

Patrick Othoniel

Le département de Micheline Calmy-Rey interdit à l’ex-procureur du Tribunal pénal international de faire la promotion de son livre « La chasse ».

Le pavé de 400 pages que vient de publier Carla Del Ponte à Milan n’est pas du goût du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Ce dernier a écrit une lettre à la nouvelle ambassadrice de Suisse en Argentine. Dans ce courrier, révélé par l’ATS, le département de Micheline Calmy-Rey a interdit à Carla Del Ponte de promouvoir dimanche dernier dans la capitale lombarde son livre « La chasse. Moi et les criminels de guerre ».

-  Pourquoi cet avertissement ?

Dans son ouvrage autobiographique, publié aux Editions Feltrinelli, l’ancienne procureur du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie ne manie apparemment pas la langue de bois. Le livre, qui relate notamment les obstacles auxquels elle a dû faire face dans sa traque des principaux responsables des crimes de guerre dans les Balkans, a été coécrit avec un journaliste du New York Times. Les extraits publiés ces derniers jours dans les journaux serbes font grand bruit.

Surtout, Carla Del Ponte y raconte qu’en 1999, l’UÇK (Armée de libération du Kosovo) a déporté 300 Serbes vers l’Albanie, avant de prélever leurs organes et de les vendre à des trafiquants internationaux. Elle ajoute que Hashim Thaci, le désormais chef du gouvernement kosovar, était au courant de cette affaire, qui n’a à ce jour jamais été élucidée... (1)

Susceptibilités froissées

Reste que Berne n’apprécie pas tellement ces confessions, qui fâchent en outre Pristina. « L’ouvrage n’a rien à voir avec l’activité actuelle de Mme Carla Del Ponte en tant qu’ambassadrice de Suisse », précise le porte-parole du DFAE Jean- Philippe Jeannerat. « Il y a dans l’ouvrage des déclarations qui ne peuvent être faites en tant que représentante du gouvernement suisse. Dès lors, des activités de promotion de l’ouvrage ne sont pas compatibles avec la fonction de Mme Carla Del Ponte. »

Une interdiction qui se justifie aux yeux des politiciens.

Ainsi, le sénateur tessinois Dick Marty (PRD), président de la Commission de politique extérieure, rappelle que « Carla Del Ponte n’écrit plus en son seul nom. Diplomate, elle fait partie d’une hiérarchie. Son livre aborde des questions qui peuvent affecter les liens diplomatiques entre la Suisse et d’autres pays. » Même son de cloche du côté du député Ueli Leuenberger (Vert/GE) : « Je comprends que le DFAE réagisse. »

Le contenu du livre amène toutefois les élus à se poser des questions. Concernant les accusations de trafic d’organes, Dick Marty note que « cela pose la question de savoir si l’on a vraiment mis les moyens nécessaires pour trouver la vérité ». Ueli Leuenberger aimerait lui aussi en savoir plus. « Ces accusations sont très graves. Pourquoi Madame Del Ponte ne s’est-elle pas donné les moyens de faire la lumière plus tôt ? »

Source : www.24heures.ch Mardi 8 avril 2008

Carla Del Ponte empêchée de promouvoir son livre

Le DFAE rappelle la nouvelle ambassadrice à son devoir de réserve.

-  François Modoux

Carla Del Ponte découvre la difficile transition entre deux fonctions aux antipodes l’une de l’autre. Ambassadrice de Suisse en Argentine depuis le 1er janvier 2008, la Tessinoise a été rappelée à l’ordre par son nouvel employeur. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) lui a interdit de participer à une conférence de presse à Milan pour promouvoir son dernier livre, La caccia (La chasse, moi et les criminels de guerre), rédigé en son nom propre sur son activité antérieure en tant que procureure du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie.

Le livre est en librairie depuis quelques jours. Des passages explosifs mettent en cause des acteurs clés aujourd’hui aux affaires dans les Balkans. Par exemple le chef du gouvernement de la République du Kosovo, Hacim Thaci, soupçonné d’avoir participé, comme chef de guerre, à un commerce d’organes prélevés sur des Serbes assassinés par l’Armée de libération du Kosovo. Des faits qui remonteraient à 1999 et qui n’ont jamais eu de suites juridiques, faute de preuves.

Le département au courant

Le DFAE était au courant du projet de livre quand, en 2007, il a accepté d’engager Carla Del Ponte comme ambassadrice au terme de son mandat pour le TPIY. Aujourd’hui, il ne se prononce pas sur le contenu de l’ouvrage « qui n’a rien à voir avec l’activité actuelle de Madame Del Ponte ». Mais il invoque la protection des intérêts nationaux pour justifier son veto à une promotion active du livre par son auteur. « Il y a dans l’ouvrage des déclarations qui ne peuvent être faites en tant que représentante du gouvernement suisse », explique le porte-parole du DFAE, Jean-Philippe Jeannerat.

L’affaire, reconnaît-il, est « délicate ». Carla Del Ponte a exprimé des regrets et une relative incompréhension pour la décision de sa hiérarchie. Le DFAE ne s’en émeut pas. Des propos qu’aurait pu tenir publiquement l’ambassadrice sur son ancienne activité risquaient d’être interprétés, de bonne ou de mauvaise foi, comme reflétant la position du Conseil fédéral.

-  Faut-il rappeler que la Serbie a rappelé à Belgrade son ambassadeur posté à Berne après que la Suisse eut reconnu l’indépendance du Kosovo ?

C’est l’extrême sensibilité de la politique de la Suisse dans les Balkans que souligne indirectement le silence imposé à l’ambassadrice.

Fêtée en décembre 2007 comme une star - elle a reçu le Prix de la personnalité politique nationale la plus populaire pour son combat contre les criminels de guerre dans les Balkans -, Carla Del Ponte est trois mois plus tard priée de se faire discrète : « Nous vous remercions pour un retour rapide à Buenos Aires », conclut, sèchement, la lettre du DFAE qui a bridé son élan.

Source : Le Temps Le 8 avril 2008

Kosovo : trafics d’organes, la vérité qui gène.

Kouchner complice de crimes contre l’humanité

CARLA DEL PONTE : LES LEADERS ALBANAIS ONT KIDNAPPÉ DES SERBES ET VENDU LEURS ORGANES .

Carla Del Ponte , ancien procureur du Tribunal International de La Hague pour la Yougoslavie, actuellement Ambassadrice de la Suisse en Argentine a fait une annonce extraordinaire . Son livre autobiographique << La Chasse >> révèle que des hommes Serbes ont été kidnappés et leurs organes vendus à des trafiquants internationaux .

L’annonce de Carla Del Ponte a déjà entraîné des poursuites criminelles en Serbie . La Cour de Justice de Belgrade a commencé l’audition de jeunes Serbes rescapés qui avaient été kidnappé durant l’été 1999 et qui, comme le dit Carla Del Ponte ont été transporté en Albanie et se sont vu voler leurs organes internes.

Rappelons que près de 2000 Serbes ont été enlevés et la plupart d’entre eux tués après prélèvement d’organes.

Ces horribles crimes qui ne sont comparables qu’aux horreurs du 3° Reich, ont été conduits par le leader de l’Armée de Libération du Kosovo (ALK) dont le second est à présent, le Premier Ministre du Kosovo , Hashim Thaci. Son profil selon ses opposants , inclut l’évidence de sa participation à des douzaines de crimes contre les Serbes quand il était commandant de guerre au Kosovo. ....

Selon le journal de Belgrade << La Presse >> tout ce business criminel était contrôlé personnellement par Hasim Thaci . Il a gagné des millions de dollars sur le commerce des organes . C’est ce que l’ancien juge de la cour du district de Pristina Danic Marincovic essayait de dire durant le procès de Slobodan Milosevic à la Hague .

Elle essaya aussi de dire que la MINUK dirigée par le ministre français des Affaires étrangères Kouchner avait interdit toute enquête concernant les cas des disparus et des kidnappés . Cependant Carla Del Ponte et son ancienne adjointe Florance Hartman déclarent que l’administration de l’ONU qui exerçait sa tutelle administrative sur le pays pendant de longues années, interdisait toute mise en cause des Albanais . Dans l’une de ses interview Hartman avoue que ce sont les membres de la MINUK dirigé par l’horrifique French Doctor qui ont empêché la << Carla de Fer >> d’instruire le procès des Albanais qui ont kidnappé les gens et fait du trafic de leurs organes. >>

Article original en anglais Source : groups.google.com Le 2 avril 2008

Revue de presse du 9 avril 2008

Suisse : Carla Del Ponte en a trop dit

Les révélations contenues dans le livre de l’ancien procureur du TPIY sont incompatibles avec ses nouvelles fonctions diplomatiques, estime Berne.

Les réactions de la presse internationale.

L’ancienne procureur du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), Carla Del Ponte, est rattrapée par son passé de magistrate et se retrouve même en position d’accusée. L’ouvrage autobiographique La chasse : moi et les criminels de guerre [éd. Feltrinelli, Rome] relatant son rôle au TPIY qu’elle vient de publier fait scandale. Nommée ambassadrice de Suisse en Argentine depuis le 1er janvier 2008, elle "découvre la difficile transition entre deux fonctions aux antipodes l’une de l’autre", commente Le Temps.

Dans son livre, Carla Del Ponte confie qu’"en 1999 l’Armée de libération du Kosovo (UCK) a déporté 300 Serbes vers l’Albanie avant de prélever leurs organes et de les vendre à des trafiquants internationaux. Elle ajoute que Hashim Thaci, l’actuel chef du gouvernement kosovar, était au courant de cette affaire, qui n’a à ce jour jamais été élucidée...", rapporte, de son côté, la Tribune de Genève.

C’en était trop pour son nouvel employeur, le Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE) dirigé par Micheline Calmy-Rey. "Berne n’apprécie pas tellement ces confessions qui fâchent en outre Pristina", note la Tribune de Genève. En conséquence, Carla Del Ponte s’est vu interdire par le DFAE de participer à une conférence de presse à Milan à l’occasion de la sortie de son livre, devoir de réserve oblige. Le DFAE "invoque la protection des intérêts nationaux pour justifier son veto à une promotion active du livre par son auteur" , rapporte Le Temps. "Faut-il rappeler que la Serbie a rappelé à Belgrade son ambassadeur posté à Berne après que la Suisse eut reconnu l’indépendance du Kosovo ? C’est l’extrême sensibilité de la politique de la Suisse dans les Balkans que souligne indirectement le silence imposé à l’ambassadrice."

En Suisse, le contenu du livre amène toutefois les élus à se poser des questions. Concernant les accusations de trafic d’organes, le sénateur Dick Marty [(PRD), président de la Commission de politique extérieure à la Chambre basse du Parlement"] note que "cela pose la question de savoir si l’on a vraiment mis les moyens nécessaires pour découvrir la vérité". Le député Ueli Leuenberger (Vert/GE) aimerait lui aussi en savoir plus. "Ces accusations sont très graves. Pourquoi Mme Del Ponte ne s’est-elle pas donné les moyens de faire la lumière plus tôt ?"

Dans une interview accordée aux Izvestia de Moscou, le président de l’Association des disparus serbes du Kosovo, Simon Spasic, réagit avec virulence : "Envoyons Carla Del Ponte au tribunal. Elle était au courant des camps de concentration pour Serbes", titre en une le quotidien russe. Spasic est révolté par le déni de justice infligé aux Serbes par Del Ponte et la communauté internationale "pour des raisons politiques". "Ils ont attendu que le Kosovo déclare son indépendance pour publier ce livre" et que, "si Carla del Ponte l’avait écrit il y a cinq ans, l’ancien commandant de l’UCK n’aurait pas été Premier ministre du Kosovo mais envoyé en prison." Selon Spasic, "tous les proches des victimes savent qui a commis ces crimes. Ils ont des preuves. De nombreuses choses se sont déroulées sous leurs yeux."

Cette histoire n’est, bien évidemment, pas passée inaperçue à Belgrade où le procureur général s’est saisi de l’affaire dès le 21 mars, selon le porte-parole du parquet général Bruno Vekaric. Au dire de la justice serbe, le tribunal de La Haye a transmis à Belgrade, de façon "informelle", des éléments concernant "la capture et le meurtre de dizaines de Serbes dont les corps ont été acheminés en Albanie et leurs organes revendus à des trafiquants internationaux", rapporte le quotidien serbe à grand tirage Blic. Selon Vekaric, les enquêteurs serbes avaient déjà des éléments sur cette affaire mais ils n’étaient pas suffisants pour l’ouverture d’une information judiciaire.

Source : courrierinternational.com

(1) Lire l’article : Le TPIY acquitte Haradinaj, l’avenir criminel du Kosovo est assuré

Lu sur Radio Air Libre



Publié le 11 avril 2008  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • La chasse. Moi et les criminels de guerre
    13 avril 2008, par Delcuse
    hé bé di donc, nous voilà revenu aux pires moments où officiaient les médecins nazis, les Mengelé et consort... Si cette info se vérifie, ça fait froid dans le dos ; si c’est une manip, la référence à une médecine criminelle fait tout autant froid dans le dos. Ah, décidément, les scoops spectaculaires battent le plein du pavé, ne dirait-on pas, en ce moment... cela dit, la Carla Del Ponte n’est pas non plus connu pour être un grand ami des hommes. Bref, tout ça ressemble à un nid de crabes...
    • La chasse. Moi et les criminels de guerre
      22 décembre 2014, par james_anna42
      Within Western European countries at doors of numerous shops can be done to visit a badge "tax-free with regard to tourists". It implies that having carried out shopping in this shop, you are able to essentially cut costs. europeanshoppingnetwork
      • La chasse. Moi et les criminels de guerre
        16 janvier 2015, par evajanet820
        Yardage education does indeed simplify all the process with learning. Having said that, counseling in advance of joining your distance instruction program is extremely important to make this process triumph. www.counselingeducation.org
        • La chasse. Moi et les criminels de guerre
          27 janvier 2015, par rachel-zoe4
          When ever basketball was basically discovered, typically the hoop was basically actually some basket, that is why the designate basketball. As time followed, the general backboard had become bigger, as rules replaced, the netting was further. www.scorespro.com
      • La chasse. Moi et les criminels de guerre
        16 janvier 2015, par evajanet820
        Education is probably degrees and also certificates ; this is the way in an improved lifestyle. It is rather significant plus requisite. You currently have great long run plans for your personal children or even just for you then instruction loans might undoubtedly provide financial you need. www.ormistoneducation.org
      • La chasse. Moi et les criminels de guerre
        16 janvier 2015, par evajanet820
        Think you’re tired with feeling unappreciated, no matter what amount determination you place in teaching ? Perfectly, maybe you must make the transfer to an foreign teaching employment. www.creativeeducationsummit.org
    • La chasse. Moi et les criminels de guerre
      22 décembre 2014, par james_anna42
      Buying a good deal used in order to mean combing with the newspaper with regard to coupons or even ads after which rushing off towards the store hoping the offer hadn’t already out of stock. onlinedealsshopping
    • La chasse. Moi et les criminels de guerre
      22 décembre 2014, par james_anna42
      Wealthy Naples, Florida waterfront towns await your own walk with the front doorway. Find your own Naples holiday rental by using your individual vacation leasing expert. fashionweeknaples
  • La chasse. Moi et les criminels de guerre
    22 avril 2014, par waynedavies222
    Pero esta pieza única Relojes Imitacion se distingue de otros relojes de la marca por su esfera. Encuentro sutil entre Relojes replicas miniatura pintura y acristalamiento... La técnica de la "miniatura" está reservada para los más talentosos de las esmaltadores. Punto Replicas Hublot tras punto, cada partícula encontrará su lugar en el dibujo y encajar al otro en una armonía que el paso al fuego será eterno e inmutable.
  • La chasse. Moi et les criminels de guerre
    29 janvier 2016, par Sara
    If you want to lose weight and get in shape without having to spend countless hours in the gym or even sacrificing all of your favorite foods or red wine to do it, then Venus Factor may be a great fit for you. 12 week weight loss program Venus Factor has been designed to help women burn fat, lose weight and get in shape.
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin