e-torpedo le webzine sans barbeles



L’effet Papillon

Catégorie société
Il y a (2) contribution(s).

(JPEG)

Chine : 1 321 290 000 habitants, soit plus que l’Europe (avec sa partie russe) et les deux Amériques réunies !

La France (avec les DOM-TOM) compte, elle, récemment, une population de 64 471 380 habitants... Cela se passe de commentaires et même en mettant l’ Union Européenne à contribution : 492 646 492 habitants.

D’ailleurs ce n’est pas dit que cette dernière, dans son ensemble, soit assez bête pour suivre la piste du « petit Poucet », élu président de la France en 2007, qui dans sa fureur de paraître, perd tout son crédit et marche même dessus ses promesses !

Les rapports de force, basés sur les nombres, se passent fort bien des cérémonies et ils régissent la donne en profondeur, dans les relations internationales.

Notre « super » président n’amuse que nous : enfin une partie du peuple français qui devient de plus en plus minoritaire ! Il a dû en rabattre. Là, il ne peut plus bluffer, verbeux capitan qu’il est, à la petite lucarne de nos foyers, et ses soutiens à l’étranger sont eux-même en difficulté ; parce que tout simplement, les Chinois, ils tiennent les cordons de la bourse : dans tous les sens du terme d’ailleurs !

L’Occident perd la main dans le jeu économique et il n’a plus les moyens de déclencher une confrontation à grande échelle : la Chine est un autre morceau que l’Irak... Les petits « mécanos » de la politique française, dans leur jeu de manivelle pour l’Oncle Sam, ont fait sourire les apparatchiks chinois, et ils n’ont pas porté plus haut le dalaï-lama... Résultat, maintenant, on fait des courbettes et la godiche qui s’affale aux pieds du seigneur : c’est vachement sérieux ! Quand on n’a pas les moyens d’impressionner, mieux vaut éviter de paraître...

Il doit savoir cela, « l’empereur » Sarko-sa, lui qui nous bassine avec ses « réalités incontournables » comme s’il était le Démiurge, sorti de son paquet de lessive !

D’ailleurs, je me demande bien ce qu’ont pu lui trouver d’impressionnant, les gens, plus ou moins simplistes, qui lui ont servi d’escalier pour s’emparer du pouvoir à la tête de l’Etat. Parce que, hormis son envie de remuer le pétrin, il n’est pas capable de nourrir grand dessein pour les Français. Nous n’allons pas en garder un souvenir attendri de son séjour à la présidence. Avec lui, ce qui a fait notre grandeur (à commencer par notre culture), est en train de disparaître, et il n’y a que ceux qui ne veulent pas voir les réalités en face, justement, pour le méconnaître. Espérons que la France ne restera pas longtemps sous la férule de ces idéologues, fats, portés aux nues par des sous-alimentés de l’intelligence, je cautionne tout le reste et même les plus imbéciles des militants qui s’opposent à eux !

La France n’est qu’une puissance moyenne et depuis fort longtemps.

Le temps des « joyeuses colonies » et du cuirassé à Grand-papa, c’est fini !

On se désengage de partout et on n’a même plus les moyens d’entretenir les représentations. En plus, notre « super » président ruine le crédit qui nous reste en nous transformant en supplétifs de l’empire « Petroleum ».

Les Français doivent comprendre cela, qui est fort simple à comprendre, et ne plus se laisser abuser (ou amuser ?) par les « crieurs » du Marché et leurs cireurs de pompes : des esclaves qui s’ignorent et qui en entraînent d’autres, en tirant leurs propres chaînes !

Sous des lois iniques et rétrogrades, la France devient un contre-exemple de société qui non seulement n’attire plus, mais qui repousse... Et cela, croyez-moi, on va le payer chèrement, bien que déjà appauvri, d’un point de vue politique ou économique ; parce que, contrairement à ce que disent certains arriérés et opportunistes, il n’est plus possible de vivre à l’écart de l’agitation mondiale, dans son petit coin réservé : c’est comme pour les vents, il y a l’effet papillon. Les difficultés matérielles comme les maladies, elles traversent sans peine les frontières... La souffrance des uns ou l’insolence des autres nous retomberont toujours sur le nez... Elles ont des incidences sur notre vie, qu’on le veuille ou non, et nous sommes encore plus vulnérables, réfugiés dans notre petit cocon !

Voyez le prix de l’essence ou des céréales : jouets des spéculateurs en Bourse ou le déficit abyssal des américains que payent les autres nations ou la crise concoctée par la finance folle qui se propage à travers la planète : croyez-vous qu’un « guide suprême » du peuple y puisse quelque chose, qu’il vous épargnera les soucis afférents ; alors que c’est toutes les bases de la société de consommation en Occident qui sont sapées ? ... Il faut être bien niais pour le croire !

Ceux qui ont élu Sarkozy de Nagy Bocsa ont eu le courage de mourir. J’espère maintenant que ceux qui ont le courage de vivre, seront plus nombreux, et qu’ils sauront imposer un autre modèle de société aux (ir)-responsables politiques du moment. Quand on veut, on a plus de chance de pouvoir, et il ne s’agit pas toujours de croire des évidences, surtout quand elles sont assenées par des gens qui ont intérêt à ce qu’on les voit...

C’est maintenant que je dis : au travail ! un vrai travail qui ait un sens pour l’avenir et pour son devenir personnel, au service du progrès et de la justice pour tous, dans le respect de la Nature-Mère, qui régit nos existences. Nous devons cela aux descendants.

-  Jean-Jacques REY



Publié le 30 avril 2008  par Jean Jacques Rey


envoyer
imprimer
sommaire
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin