e-torpedo le webzine sans barbeles



L’éducation est notre avenir : il ne doit pas se décider sans nous !

Catégorie société
Il y a (3) contribution(s).

(JPEG)

Appel des 21 organisations

Notre pays a cette chance extraordinaire de disposer d’un grand service public laïque d’Education. Il traduit notre choix républicain d’une société où tous les citoyens vivent ensemble. Mais imagine-t-on ce que deviendrait ce principe, sans ce tour de force de l’accueil de tous les jeunes, sans distinction, réalisé quotidiennement par notre École ?

Cette Ecole publique, que nous aimons pour ses réussites incontestables, rencontre aussi des difficultés. C’est pourquoi nous souhaitons passionnément qu’elle évolue et se transforme pour s’acquitter vraiment de sa mission démocratique : faire réussir tous les jeunes, pas seulement les plus favorisés ou les plus « méritants ».

Pour nous, ce débat et cet effort concernent tous les citoyens car, à travers l’avenir de la jeunesse, c’est celui du pays qui se joue.

-  Or, en lieu et place de ce que devrait nécessiter cette grande cause nationale, rassemblant largement les citoyens, à quoi assistons-nous ?

Au spectacle d’une politique gouvernementale qui, au-delà des habillages, ne voit dans l’Education qu’un moyen d’économiser. Plus que tout discours, la préparation du budget 2009 en est la démonstration : 13500 suppressions d’emplois programmées, soit, dans le cadre triennal dans lequel ce budget s’inscrit, plus de 40 000 postes promis à disparition sur les 3 ans, à rajouter aux 11 200 suppressions de cette année !

Tout n’est sans doute pas question que de postes en matière éducative, mais nous affirmons que rien ne pourra se faire dans cet acharnement d’un « toujours moins de postes » ! Rien ne pourra davantage se faire avec des réformes à marche forcée encore moins lorsqu’elles aboutissent à de vraies régressions.

Rien ne pourra se faire non plus si l’Etat ne cesse de se désengager de ses missions, déléguant hors de l’école ce qu’elle doit assurer pour tous.

Aussi, nous poussons aujourd’hui un cri d’alerte : cette politique va détériorer sur le long terme le service public d’Education. Elle porte tous les ingrédients pour que se développe une école à deux vitesses dans une société minée par les injustices et les inégalités.

De ce projet, nous ne voulons pas !

Nous voulons une politique éducative ambitieuse faisant avancer notre Ecole publique en mettant au cœur la réussite de tous les jeunes. Nous voulons pour cela d’autres choix. Nous en appelons à toutes celles et tous ceux qui pensent que l’Education est une richesse pour notre pays, que l’avenir se joue aujourd’hui, à toutes celles et tous ceux qui refusent que la politique suivie n’entraîne, pour de nombreuses années, le service public d’Education dans l’affaiblissement.

-  Quelle place veut-on donner à l’Education dans notre pays ?

-  Quel citoyen, quelle citoyenne, veut-on préparer ?

Nous n’acceptons pas que la société découvre a posteriori qu’on aurait répondu à sa place, en catimini, à ces questions fondamentales !

Alors, mobilisons-nous ensemble, débattons, parlons, proposons, interpellons l’opinion, agissons sans attendre !

Rassemblons-nous tous dans une grande manifestation nationale le dimanche 19 octobre à Paris.

Les organisations à l’initiative de cet appel : AFL - Cé - CEMEA - CRAP-Cahiers pédagogiques - FAEN - FCPE - FEP-CFDT - FERC-CGT - FGPEP - FIDL - Les FRANCAS - FSU - GFEN - ICEM-pédagogie Freinet - JPA - La Ligue de l’Enseignement - SGEN-CFDT - SUD Education - UNEF - UNL - UNSA Education

Les organisations qui soutiennent cet appel : AEAT - AFPEN - AGEEM - AMUF - ANATEEP - APBG - APSES - APKHKSES - ATTAC France - CFDT - CGT - CNAJEP - CNAL - EEDF - FFMJC - FNAME - Bureau national FNAREN - FNDDEN - FNFR - LDH - MRAP - PRISME - UDPPC - UFAL - UNSA

SIGNEZ LA PETITION

source : L’éducationestnotreavenir



Publié le 7 octobre 2008  par torpedo


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
  • L’éducation est notre avenir : il ne doit pas se décider sans nous !
    8 octobre 2008, par Delcuse
    L’Education Nationale est une entreprise comme n’importe quelle entreprise, c’est-à-dire qui rentre dans un rapport marchand de rentabilité. L’école n’a jamais été créée pour permettre à l’intelligence et la sensibilité des enfants et des jeunes adultes de se développer, mais d’apprendre la soumission, la compétition, la convoitise...
  • L’éducation est notre avenir : il ne doit pas se décider sans nous !
    9 octobre 2008, par Delcuse
    je vois que l’école n’est toujours pas comprise pour ce qu’elle est. Elle n’est pas le lieu d’un enseignement, mais celui de l’apprentissage autoritaire et même parfois, terroriste. Si, si, il faut se rappeler de son enfance... L’école impose une idéologie, et oriente les jeunes esprits vers l’acceptation de ce qu’est notre monde.L’école est l’antichambre de l’entreprise et de l’industrie. A l’école, aucune critique n’est admise. Tu dis rien et t’écoute. Et tu écoute une vérité autoritaire, sous couvert de chantage par les punitions, les notes, les examens. Et, faut pas croire, mais ceux qui sortent archi diplômés ne connaissent rien en dehors de leur spécialité. Et comme généralement, ils arrivent diplômés à la trentaine, on peut dire qu’ils y auront sacrifier toute leur enfance. D’où les pathologies.C’est le cas d’un Sarkozie. On voudrait nous faire croire que l’école enseigne l’écriture et la lecture. C’est faux. Elle impose une langue écrite officielle à une armée de prolo, afin qu’ils puissent mieux être conforme aux emploies qui leur sont imposés par la suite. On n’apprend pas à lire Victor Hugo, à l’école, mais quelques lignes qu’il faut apprendre par cœur sous peine de sanction. De quoi te dégouter de Victor Hugo à jamais. D’autre part, l’école ne produit pas de l’intelligence. L’intelligence est une faculté de l’esprit qui se développe dans les rapports humains, et non dans l’obéissance et la servilité. Le monde capitaliste est produit et imposé par des gens qui ont été longtemps à l’école, pas par les sioux Oglala. Et que font tous ces gens lettrés archi-diplômés ? Et bien, ils ont commencé par tuer les sioux Oglala, puis ils ont installé leurs universités. Il faut absolument avoir à l’esprit que l’école ne sert pas l’avenir des enfants, mais celui du monde capitaliste.
  • L’éducation est notre avenir : il ne doit pas se décider sans nous !
    16 octobre 2008, par paul

    à mon sens certes l’école est-elle un système d’endoctrinement... qui plus est autoritariste...

    mais je pense qu’il serait précisément utile de dire le comment on conçoit qu’elle devrait être mis en place et pratiquée autrement pour qu’elle soit réellement un outil d’instruction, de transmission et de production de connaissance et de culture, de méthode d’acquisition de savoir ré-investissable par tous selon ses aptitudes !

    il n’y a pas de démocratie sans capacité populaire générale à s’informer, réfléchir, analyser, comparer, communiquer de l’information. Il n’y a pas de société qui tienne sur la division des individus, cloîtré dans l’ignorance et l’incapacité à partager les savoir et les informations.

    Alors effectivement, le propos des initiateur de cet article me semblent mal fondé car ne remet pas en cause le réel contrat social de l’éducation et de l’instruction nationale qui n’est qu’un outil de manipulation de l’oligarchie entreteneuse d’un populisme ignare !

retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin