e-torpedo le webzine sans barbeles



Crash de J.C Ballard

Catégorie on aime
Il y a (5) contribution(s).

(JPEG) Crash est un roman automobile de J.G. Ballard. L’union de la voiture et de la sexualité, pour étrangère qu’elle soit a qui n’a pas la fascination des engins à moteur, est une des novations du 20ème siècle. Les premières fois sur les banquettes arrières, classique américain popularisé par le cinéma, ne sont pas démenties à chaque salon de l’automobile par l’assort réalisé entre les modèles exposés et les hôtesses, vertiges concurrents et alliés.

J.G. Ballard, l’un des plus importants auteurs anglais de ces dernières années, plongeait déjà en 1973 beaucoup plus loin dans la perversion érotique avec Crash. Il le fait sans renoncer à sa quête constante, à travers toute son œuvre, pour déceler les prémices d’un monde qu’altère notre culture technologique et mercantile, jusqu’à transformer radicalement les rapports sociaux.

C’est ce commerce entre l’humain et l’inhumain, les visages nouveaux de sociétés gouvernées par des monstres mercantiles que nous avons façonnés et qui nous fascinent, que traque l’œuvre récente de Ballard, dans des livres tels que Super-Cannes, Millenium People.

Crash, écrit il y a un peu plus de trente ans et adapté depuis au cinéma par Cronenberg, poursuivait lui la machine triomphante de ces années d’avant le premier choc pétrolier, faisant écho à l’avènement d’une civilisation automobile.

Son thème, l’obsession développée par le narrateur et tous ceux qui l’entourent envers le malaise, mais le talent aussi. La rencontre morbide du sperme et de la technologie de l’industrie automobile s’accompagne en effet de la fascination pour les blessures, les invalidités, les chairs crucifiées par le démembrement de l’habitacle sous l’impact du choc, frontal ou autre.

Cette invitation dans un univers plutôt morbide n’est pas sans donner le vertige, certains des personnages centraux, Vaughan notamment, sorte de scientifique ayant sombré dans une folie obsessionnelle de l’accident automobile, jusqu’à manipuler un cascadeur, trop sonné par les chocs pour ne pas se laisser placer sur la trajectoire balistique de tous les crashs qui hypnotisent son mentor. Les noms de célébrités défilent dont les morts sont imaginées, ressassées, toujours dans un accident magnifique.

Si le narrateur, auquel l’auteur a prêté son propre nom, semble n’être pas perdu aussi loin dans la dérive qui mène d’autres du fantasme vers la psychose, son équilibre est fragile, à mesure qu’il érotise les carrosseries et ne désire plus les chairs que lorsqu’elles portent les stigmates de l’accident.

Lui aussi, choqué et transformé par l’expérience d’un accident auquel il survit mais pas l’autre, en sort halluciné.

Le trafic automobile lui semble tous les jours plus dense, jusqu’à occulter toute autre réalité et absorber l’humain en son sein.

Il y a une vision prophétique qui affleure, dessous le récit d’une expérience presque hallucinatoire, et l’on finit ce livre presque surpris que le narrateur soit encore vivant, se demandant s’il pourra échapper à l’enchaînement qui emporte les autres.

-  Erotique, ce livre évoquant des fantasmes morbides ?

Vous en jugerez. C’est assurément un vrai objet littéraire, méritant lecture.



Publié le 17 octobre 2008  par Tang Loaëc


envoyer
commenter
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin