e-torpedo le webzine sans barbeles



Un regard sur le Vietnam
épisode 5 par André Bouny

Catégorie exterieur
Il y a (16) contribution(s).

(JPEG)
Entre Hoi An et les plateaux
Crédit photo : ANDRE BOUNY 2008

De Hoi An, nous quittons la route Mandarine pour la piste Ho Chi Minh. On roule en voiture particulière avec chauffeur (un étranger n’a pas le droit de conduire au Viêt Nam) vers Kontum qui se trouve à environ dix heures.

(JPEG)
Hauts-plateaux_ce que voit l’éléphant
Crédit Photo : ANDRE BOUNY 2008

Nous nous élevons vers le nord des Hauts Plateaux, dans la montagne massacrée.

Et des villages de tombes s’y traînent.

Sur notre droite la vallée d’A Luoi ayant abrité cent soixante dix sortes d’oiseaux colorés et cinquante espèces de mammifères -dont tigres et éléphants- ne compte plus qu’une faune de vingt oiseaux et cinq petits mammifères, tandis que les minorités habitant cette vallée croient en la faute des mauvais génies. Elles élèvent des poissons dans des cratères de bombes contaminés par la dioxine épandue en suivant, mangent poissons et canards infectés et en boivent l’eau. Et la guerre finie fait de nouvelles victimes.

(JPEG)
Versant de montagne défoliée
Crédit Photo : ANDRE BOUNY 2008

Des versants exposent l’aridité de la brûlure chimique, quelques troncs noirs hérissent ce dévers et, là, sur la crête, deux ou trois arbres chétifs et déplumés subsistent de l’ancienne forêt primitive. Plus loin les herbes pionnières, appelées "herbes américaines", ont colonisé cette pente où broute un zébu

-  qui boira son lait et mangera sa viande ?

(JPEG)
Versant de montagne épargnée
Crédit Photo : 2008

Ici, on tente de reboiser avec du plant de conifère, aligné comme les points d’un tricot. Là, un pan de forêt tropicale à survécu avec ses immenses arbres de canopée supérieure, très hauts, puis ses arbres moyens et ceux inférieurs, chacun vivant grâce à l’existence des autres, troués par les panaches des bambous géants. Ainsi il est facile de se représenter cette montagne et son majestueux couvert végétal d’antan, prodigieux et mirifique.

J’imagine cette infinité de sommets recouverts d’un épais édredon vert et bleu... Ça c’est fini.

Sur notre droite, derrière les montagnes dévastées, c’est le Laos. Par endroit, la route est coupée par des coulées de boues et de roches rouge puisque il n’y a plus de racines pour les maintenir.

(JPEG)
Hauts plateaux danger
Crédit Photo : ANDRE BOUNY 2008

Mais ça passe, de justesse, jusqu’à cette fois où le chauffeur ne peut freiner à temps. Et notre véhicule se retrouve à cheval sur un bloc de rocher. Le chauffeur passe la marche arrière mais l’adhérence n’est pas suffisante, tandis qu’on se trouve à des heures de je ne sais où et quoi. Il accélère par à coups et parvient à dégager la bagnole. Il ne descend pas pour vérifier si le bloc et la boîte... C’est reparti. D’un œil, je surveille les voyants du tableau de bord : « No problem », me glisse le chauffeur souriant. Effectivement rien ne s’allume, puisque aucun témoin ne marche, pas même le compteur de vitesse. La route est très sinueuse. Il pleut.

Un orage, le déluge.

On double les montagnards d’une ethnie minoritaire marchant courbés sous leurs hottes remplies de bois. Devant, une fillette porte un jeune enfant cul nu dans son dos, un garçon visiblement. Dans les travers, des maisonnettes de bois sur pilotis bordent des champs de thé. Une fois sur le plat, des plantations d’hévéas, avec leurs saignées blanches en colimaçon, s’étendent des deux côtés avant Kontum. Puis se sont les poivriers, rangs de touffes verticales, qui passent lorsqu’on voit sortir d’un chemin un véhicule semblant surgir du fond des temps mécaniques.

(JPEG)
Hauts plateaux la pare-choc
Crédit Photo : André Bouny 2008

Ici, sur les Hauts Plateaux, on est très pauvre. Aussi, quand on acquiert un véhicule, autant qu’il soit polyvalent.

Et si en plus il a un guidon, on connaît.

C’est le motoculteur. Il supplante n’importe quel autre engin. Il est aux champs, sur les chemins, sur la route, à la ville.

(JPEG)
Hauts plateaux transport de jaques
Crédit Photo : ANDRE BOUNY 2008

La plupart de ces motoculteurs à feu unique comme la lampe sur la tête du mineur, moteur cabré au ciel, le plus souvent de fabrication soviétique ou chinoise avec une grosse roue à inertie et une courroie flottante sur le côté, transpirent l’huile de toutes parts comme échappés d’une casse. Mais depuis la montée des prix du poivre, les nouveaux riches en ont de neufs, japonais.

(JPEG)
Hauts plateaux_motoculteur conduit avec les pieds
Crédit Photo : ANDRE BOUNY 2008

Dans les villages, tous les motoculteurs du pays se garent sur la place principale désormais réservée à cet usage. On attelle une remorque avec deux planches en vis à vis et voilà un transport en commun pour une bonne douzaine de personnes. On enlève les planches et voici une bétaillère pour zébu et cochons. Seul, c’est un tracteur. Y’a pas mieux. Le motoculteur sort des chemins et fonce sur la route à une vitesse respectable. On tient le guidon avec les pieds.

On se marie en motoculteur.

(JPEG)
Hauts plateaux marché
Crédit Photo : ANDRE BOUNY

La ville de Kontum est pauvre et triste car sa province a été anéantie par les B 52 américains. Sa traversée mouille les yeux et pince le cœur. On laisse Kontum derrière nous pour rallier Pleiku avant la nuit.

Maintenant, on longe des plantations de caféiers -variété robusta- avec leurs feuilles luisantes, vert foncé. Nous entrons dans Pleiku -encore interdite aux étrangers il y a peu de temps- ville étalée et bossue, reconstruite car elle fut détruite en 1975 par l’affrontement des armées Nord-vietnamienne et Sud-vietnamienne. On y remarque une forte présence militaire à cause des ethnies insoumises. Avec demande du passeport en pleine nuit durant le sommeil.

A suivre...

Découvrir ou (re)lire :

-  Episode 1
-  Episode 2
-  Episode 3
-  Episode 4



Publié le 24 novembre 2008  par André Bouny


envoyer
imprimer
sommaire
Forum de l'article
retour haut de page


Si vous appréciez le e-torpedo.net
participez à son indépendance, faites un don.

Contrat Creative Commonsdri.hebergement
Réalisation et conception Zala . Ce site utilise PHP et mySQL et est réalisé avec SPIP sous license GNU/GPL.
© 2005 e-torpedo.net les articles sont à votre disposition,veillez à mentionner, l'auteur et le site emetteur
ACCUEILPLAN DU SITEContact Syndiquez le contenu de ce site Admin